• Une critique POLITIQUE de "Futur Rouge"


    Vu la dimension prise par leur praxis politique faite de calomnies, diffamations et semi-poucave... mais aussi de menaces, intimidations voire agressions physiques de militant.e.s, il est temps, après le 'p''c''mlm', de mettre fin dans le mouvement communiste hexagonal à une autre supercherie politique :


    Organisation "communiste" Futur Rouge :
    une critique politique en règle

     

    Télécharger « Futur Rouge - Critique politique.pdf »


    Et ne nous y trompons pas, LÀ est la raison des bruits de chiotte qui peuvent courir (notamment) sur Servir le Peuple et tout un ensemble de personnes ; LÀ est ce qui peut valoir à un communiste d'être menacé par deux individus patibulaires en bas de chez lui, pratiquement sous les yeux de ses enfants ; car LÀ est leur véritable TERREUR : être démasqué.e.s politiquement ; et non le démenti de leurs calomnies contre tel ou tel individu et/ou tel ou tel groupe, chose à laquelle nous ne perdrons même pas un quart de seconde ici (ces calomnies ont de toute façon pour ORIGINE le fait que les personnes ou les groupes visé.e.s SAVENT tout ou partie de ce qui va être exposé ci-après, et les conséquences politiques qui en ont été tirées).


    Née fin 2012 – début 2013 d’une scission avec le marxisme-léninisme "orthodoxe" et poussiéreux du ROCML (marxisme-léninisme "albanais"), l’Organisation "communiste" Futur Rouge [il importe de souligner ici que l'organisation actuelle ne compte plus qu'une petite partie des effectifs de cette époque, les éléments politiquement sérieux et conséquents ayant progressivement "taillé la zone"...] a rapidement évolué vers un positionnement postmodernoïde de "Parti de tout ce qui bouge", courant désespérément et (pour tout dire) lamentablement après toutes les questions et luttes qui depuis quelques années, rompant avec l’orthodoxie "puro-classiste", "universaliste" et finalement… républicaine française de la majeure partie du mouvement révolutionnaire anticapitaliste, s’affirment dans le débat politique et ont incontestablement (et de plus en plus) le vent en poupe – tout ceci leur fournissant matière à une idpol ("identity politics") qui leur sert de bouclier contre toute critique (les critiquer, dénoncer leurs manœuvres troubles et autres combines c'est être "sexiste" - deux des principales cadres sont des femmes, bien que l'organisation reste très majoritairement masculine - et "ennemi" de ces grandes causes "opprimées" qu'ils/elles disent défendre ; à ce sujet lire absolument ici : red-guards-austin-sur-le-postmodernisme-et-l-identity-politics-a129835088).

    Mais sans pour autant, comme nous allons le voir, avoir rompu le moins du monde avec leurs conceptions "stalino-albanaise" ("marxistes-léninistes ossifiées") d’origine ; que ce soit par la propension à transformer très vite toute "contradiction au sein du peuple" (enfin, plutôt, tout désaccord politique avec elleux) en guerre totale avec l’ennemi "contre-révolutionnaire" ; ou – surtout – par leur soif quasi-maladive de contrôler, diriger, tout placer sous leur direction, ne soutenant et participant aux luttes que dans cette optique et usant lorsque les choses leur échappent, en lieu et place de la réflexion et (éventuellement) la remise en question de leur pratique politique, de la calomnie la plus abjecte – sans oublier la langue de bois, c’est-à-dire l’usage, dans ce but d’attirer à elleux, de discours politiquesqu’illes ne pensent même pas, de positions contraires à ce qu’illes pensent en réalité

    Ce groupuscule s’illustre notamment par une comédie de "soutien" aux Luttes de Libération des Peuples niés d’Hexagone (basque, breton, occitan, corse etc.) ainsi qu'à l'antiracisme autonome décolonial porté par les premier.e.s concerné.e.s (les nationalités populaires, en somme, "importées" de l’Empire colonial/néocolonial pour leur force de travail et soumises en Hexagone à l’oppression nationale très spécifique qu’est le racisme structurel, la colonialité). 

    Ces positions sont bien entendu une HYPOCRISIE OPPORTUNISTE totale dans le but de "massifier", "rameuter" autour d'eux, toujours dans leur perspective de grand Parti marxiste-léniniste DE FRANCE qui une fois construit aura la magnanimité de "tenir compte" de toutes ces problématiques ; dans une posture démonstrative de "court-après-tout-ce-qui-bouge" qui peut donner l'illusion d'être plus "avancée" (voire "la plus avancée" de l’État français !) que celle d'organisations ayant (peut-être, aussi...) les prudences de rigueur vis-à-vis de mouvements qui restent à déblayer de moult imprégnations petites-bourgeoises, réformistes ou au contraire ultra-radicalistes postmodernes, etc. 

    [Pour résumer à l'extrême, mais de manière complète et compréhensible : il y a un ensemble de gens qui se sont détachés du ROCML, fin 2012, pour donner naissance à l'organisation "Futur Rouge" ; mais pas tou.te.s pour les mêmes raisons. Il y avait par exemple une rupture avec le jacobinisme, la négation de la plurinationalité réelle de l'Hexagone "français", commune à tou.te.s en apparence, mais d'une sincérité variable selon les personnes. Surtout, il s'agissait pour un certain nombre d'aller vers le maoïsme et le soutien aux Guerres populaires dirigées par des Partis maoïstes à travers le monde (démarche aboutissant dans l'actuel Parti communiste maoïste - PCM) ; tandis que d'autres (celleux qui sont resté.e.s sous le nom de "Futur Rouge") rejetaient cela, pour y préférer le soutien sans recul critique à "tout ce qui bouge" ou à "celui qui a la plus grosse" dans tel ou tel pays (comme le MLKP et son alliance avec le PKK en Anatolie), etc. etc., et avaient en réalité surtout rompu avec le "conservatisme" dogmatique du ROCML au profit du postmodernisme qui est son alter ego, son Némésis, l'autre mâchoire de l'étau qui enserre le matérialisme dialectique. Et plus cela avançait et les contradictions s'aiguisaient (mais c'était déjà largement le cas à l'intérieur du ROC...), plus l'opportunisme politique sans limites des seconds (l'actuel "Futur Rouge") se traduisait en pratique par des méthodes proprement fascistes. Méthodes comprenant notamment les "bruits" abjects que vous lecteurs avez peut-être pu entendre sur telles ou tels personnes ou groupes, dont le blog Servir le Peuple...]

    Avoir été en contact avec ces gens depuis un certain nombre d'années permet très aisément d'en apporter les preuves. 

    Voici par exemple une petite recension de propos tenus (par mail ou de vive voix) : 

    - Extraits de mails d'un sympathisant de l'organisation (exclu du PCmF au premier semestre 2013 pour ENTRISME – il avait infiltré celui-ci avec un autre individu pour en attaquer de l’intérieur les positions fondatrices ; et resté TRÈS proche des personnes de Futur Rouge depuis – globalement, les calomnies sur le "centralisme démocratique à deux" et le "front populaire révolutionnaire à cinq" au sujet du PCmF, vrai boulot d’indic au demeurant si seulement c’était vrai, ça vient de lui) :  

    "Les nombreuses nationalités exploités, opprimées dans leur droits par le tsarisme sont pour toi comparable avec la Bretagne, l'Occitanie et l'Alsace. Tu confonds des nations et des peuples assimilés sur la seule base que subsiste une langue dans une région donnée, bien que le développement historique aille vers le dépérissement de ces langues en question. Ton autre justification est l'histoire. Comme si qui que ce soit pouvait nier le Soviet de Strasbourg ou les traditions de lutte du prolétariat et de la paysannerie de l'Occitan. Mais ce n'est pas avec le passé que l'on forge la ligne politique qui doit répondre aux conditions actuelles." 

    "j'imagine le mur auquel tu vas te heurter si tu tentes de faire la propagande parmi les ouvriers d'un parti qui reviendrait à leurs yeux à la création d'un Parti régional" (on imagine que c'est la même chose pour "racial", si on va au bout du raisonnement...)

    "ton Occitanie fantasmée" 

    etc. etc.

    - Extrait d'un mail d'un membre de l'organisation (très récent là pour le coup) [dans le registre "absence de tout principe" de cette organisation, il faut préciser ici que cet individu dit régulièrement et dira probablement encore ne pas faire partie de Futur Rouge... ce qui ne l'empêche pas de s'en présenter comme membre dans divers évènements où il se rend, y compris à l'étranger, pour y déverser (d'ailleurs) les habituelles calomnies de ce groupuscule à l'encontre de ses adversaires politiques ; ou encore de passer un temps assez incommensurable (pour quelqu'un ayant supposément une activité professionnelle ET militante, ainsi qu'une vie de couple) à prendre leur défense par des dizaines de mails alliant persuasion, envolées lyriques et menaces à peine voilées ; il est par ailleurs selon toute vraisemblance le commanditaire d'actions d'intimidations contre des communistes opposés à Futur Rouge (nous avons, si cela est nécessaire, des mails de ses menaces)] :

    "À l'époque quand je disais à ma mère que je militais avec des occitans, elle me demandait s'ils venaient en armure aux réunions de cellule. Mais ça doit être la propagande de l’État français qui meurt de trouille." http://ekladata.com/OLshVXZiBIQmwKOf-IjCNX9aoBo.png 

    "A priori la ligne de l'OC-FR, c'est qu'on était d'accord avec tout ce qui permettait d'affaiblir l'impérialisme français" => et bim !!

    C'est là le typique exemple de ce que de très nombreuses personnes révolutionnaires, libérationistes des Peuples ou anticolonialistes pourfendent depuis des années : la THÈSE UTILITARISTE. "Soutenir" les luttes parce que ça "affaiblit" notre ennemi, autrement dit parce que ça nous SERT. Exactement le même raisonnement que tou.te.s celleux qui, depuis le Komintern comme l'"Opposition de Gauche" des années 1930 jusqu'à nos jours, ont pu dire "Vive les luttes des Peuples colonisés"... parce que ça affaiblit la bourgeoisie chez nous, notre ennemi direct. JAMAIS pour les Peuples opprimés qui luttent en tant que tels, parce que c'est JUSTICE, parce que c'est le sens de l'Histoire (la strangulation des Centres capitalistes par les Périphéries exploitées)... Parce que c'est la colonne vertébrale du système que nous disons combattre ; parce que (petits Blancs occidentaux vis-à-vis des Peuples colonisés d'outre-mer et des racisé.e.s ici même, petits bourgeois "dans le mouv" des métropoles vis-à-vis des "sans-dents" et des "illettré.e.s" des territoires relégués) nous aurions compris que le secret de notre impuissance est que notre râtelier, notre petit confort repose sur leur servitude et que (en véritables révolutionnaires) nous serions prêt.e.s à TRAHIR, à RENONCER à cela pour soutenir sans prétendre leur dicter leur agenda ces luttes nécessaires pour dynamiter ce système – et arracher l'humanité et la planète à la perdition vers laquelle il les précipite.  

    Non, toutes ces luttes ne seraient en réalité (dans le fond) que des "notes discordantes dans le processus révolutionnaire (que l'on) voudrait contrôler"[1] ; des problématiques "gênantes" (des "cailloux dans la chaussure") dont il faudrait faire en sorte de se débarrasser au plus vite, en en "tenant compte" et en leur donnant "quelque chose comme ce qu'elles veulent" ; sans jamais cesser de chercher, bien sûr, à imposer son agenda au leur à la première occasion... et sans hésiter à les poignarder dans le dos lorsqu'elles ne veulent pas s'y prêter (ce qu'il s'est typiquement passé avec Libertat en Béarn, organisation qui "aurait dû" - puisque Futur Rouge "soutient" la lutte sur la question occitane - se joindre au projet de "grand Parti marxiste-léniniste DE FRANCE", ou du moins s'en faire les auxiliaires silencieux et zélés... rigolo, vraiment rigolo d'ailleurs que toujours le même zigue, toujours dans le même échange de mails, ait le culot de nous comparer au PC de Thorez "silenciant" les "questions de sexisme dans la classe ouvrière" mais aussi "l’Étoile nord-africaine et le mouvement breton", alors que la manœuvre ici est précisément un copié-collé exact de ces deux derniers cas de figure : "détruire" une organisation nationale indépendante qui ne veut pas "se soumettre" au "Parti révolutionnaire de toute la classe ouvrière de France", par le biais de calomnies ignominieuses - à l'époque thorézienne, c'était plutôt "hitlérisme" qui était à la mode). 

    Et d'ailleurs : "ma révolution est intersectionnelle"  

    => Voici ce qu'en dit le PIR (dont on pourra dire beaucoup de choses, mais pas qu'il n'est pas l'"usine" d'un blindage idéologique particulièrement efficace contre ces logiques de récupération) :

    Une critique POLITIQUE de "Futur Rouge"

    http://indigenes-republique.fr/vacarme-critique-les-indigenes-la-faillite-du-materialisme-abstrait-2/ 

    Ou encore ce masterpiece d’Houria Bouteldja (trop long pour être reproduit ici en intégralité, mais à lire absolument) :

    http://indigenes-republique.fr/race-classe-et-genre-une-nouvelle-divinite-a-trois-tetes-2/ 

    Bref, l’"intersectionnalisme" peut avoir un sens – son sens originel – lorsqu’il est mis en avant par des femmes racisées ; mais dans la bouche de Blanc.he.s (même femmes, même LGBT !!) il faut se résoudre à l’appeler par son nom : une arme de récupération massive.

    Raison pour laquelle le mot d'ordre de la plupart de ces "intersectionnel.le.s" pourrait être résumé par "Vive l'antiracisme politique... sans le PIR" :

    http://ekladata.com/IpDbvnFZJ8jKDuJPA.png - http://ekladata.com/CE0WcrQ4JDw4.png 

    Comme article intéressant à ce sujet, on peut aussi conseiller Des complices, pas des alliés - Abolir le complexe industriel de l’Allié :

    https://antidev.wordpress.com/2015/01/25/des-complices-pas-des-allies/  

    Et de fait, toujours de ce même zigue "révolutionnaire intersectionnel"... voici par exemple ce mail d'il y a quelques années où il attire l'attention sur la ("dangereuse") présence de "pas mal de barbus à Saint-Fons" (banlieue lyonnaise à côté de Vénissieux) : qctEEMOoB9Nja2asxUyrFmkhYp0.png ; invitant à venir en nombre pour "protéger" une réunion-débat avec les réformistes de gauche afghanes[2] de RAWA. 

    Ou celui-ci dans lequel il attire et appelle à attirer l'attention sur la présence de l'"affreux" Tariq Ramadan à un meeting consacré à Gaza, un an après Plomb Durci :

    http://ekladata.com/j_xzvvybCkz_Acu-149t2-BVTJc@1235x789.png 

    Bel exemple de ce qui s'appelle le ''whitesplaining'' (aller expliquer la life aux non-Blancs du haut de ses Lumières de Blanc qui sait tout). 

    En gros : prenons novembre 1938, lendemain de la Nuit de Cristal en Allemagne (nous ne prenons VOLONTAIREMENT pas plus tard, l'Holocauste, histoire qu'on ne vienne pas me dire ''comment j'ose comparer'' - la Nuit de Cristal, on va dire que c'est comparable en violence avec Gaza). Des Juifs et des personnalités bourgeoises antifascistes organisent un meeting pour s'y inquiéter de la tournure que prennent les choses outre-Rhin. 

    Eh bien ce qui est proposé là, ça revient à dire ''allons-y, c'est important d'y aller, mais attention il y a ce type-là, le rabbin Machintruc, faut expliquer aux gens en quoi et combien ses propos sur la place de la femme ou l'homosexualité dans la religion israélite sont abominables''... 

    On notera aussi que curieusement, la présence du ponte grand bourgeois Stéphane Hessel à la même réunion ne semble pas du tout l'émouvoir autant, ni nécessiter un "classplaining" quant au caractère alter-impérialiste en mode "tiers-mondisme gaulliste-de-gauche" du bonhomme. 

    Ou encore (beaucoup plus récemment, là), cette "white validation" (fait pour un Blanc de saluer bruyamment par des "hourras !" lorsque des racisé.e.s vont selon lui dans le sens de ce qu'il a envie d'entendre, de l'agenda qu'il veut secrètement leur dicter - genre là "youhouuu ! Houria elle prend ENFIN en compte la question du féminisme"... euuuh oui... t'es sûr que c'était pas déjà le cas, mais à sa façon ?) :

    http://ekladata.com/0CdRncQ9cPN2b00mXOssDItjNd8.png 

    On pourrait encore parler du même auteur de ces mails lorsque celui-ci, vers 2008, s'est senti comme investi d'une mission divine à l'encontre d'une petite secte politique aux positions effectivement très tordues, mais dont surtout personne n'a jamais entendu parler : l’Église réaliste. 

    Le problème, c'est que le gars (par ailleurs militant syndical) sur qui il est tombé à bras raccourcis n'en faisait à cette époque déjà plus partie ; il avait été "excommunié" après avoir (sans doute) compris le niveau de n'importe quoi du truc ; le gourou ayant rendu public un texte halluciné, sans doute rédigé sous peyotl, à ce sujet. 

    Du coup, son super-dossier-de-la-mort-qui-tue ne pouvait être que ce qu'il a été : un MONUMENT d'islamophobie (oui car ce qui le dérangeait tant dans cette secte politique plutôt qu'une autre, c'était son "islamo-gauchisme"...), de style policier post-NKVDesque et même de pures affabulations, puisqu'il se trouve que nous connaissions vite fait ces gens, le gars et le prétendu "harem de femmes voilées" censé l'entourer, et nous pouvons attester qu'il n'en était absolument rien (de "harem", de "burqas" des pieds à la tête etc. etc.). 

    Même les lambertistes orthodoxes du CCIT et les vieux ML naphtalinés de l'URCF, peu suspects d'"islamo-gauchisme", avaient trouvé le procédé totalement scandaleux... 

    La violence pour cet individu, traversant alors une passe très difficile comme tout rescapé de secte, et plus encore la violence RACISTE ressentie par les personnes musulmanes de son entourage affectif (le fameux "harem", en réalité sa compagne et les sœurs, cousines ou amies de celle-ci), a dû être tout simplement indescriptible...

    - Citations de mémoire de la dirigeante de l'organisation :
     

    "Nan mais franchement, l'Arpitanie, ça parle à QUI dans les masses ???" (ben en l'occurrence, en Savoie, à plus de monde qu'on ne le croit : bien que le terme soit un néologisme, il désigne une réalité culturelle tout à fait présente et ancrée dans les classes populaires de ce territoire "français" depuis seulement un siècle et demi, où il s'agissait - pour expliquer le contexte de ces propos - de créer une Action antifa "des Alpes arpitanes", pas un mouvement indépendantiste... et par ailleurs, l'antiracisme politique décolonial "ça parle à qui", le féminisme radical "ça parle à qui", et même, osons le dire, la lutte de classe pour la dictature du prolétariat et le communisme, "ça parle à qui" ?? "vos conneries n'intéressent personne, pas même les premier.e.s concerné.e.s" n'est-il pas l'argument classique de tous les réactionnaires face aux expressions politiques rupturistes radicales ?). 

    (au sujet d'un militant occitano-basque) "Je suis sa secrétaire nationale, il m'obéit c'est tout" (ben non, si t'es lyonnaise t'es pas sa secrétaire "nationale"...). 

    "Si tu veux faire de l'antifa, tu cherches pas, tu vas voir direct les Noirs et les Arabes, tu parles qu'à eux" (ouais genre gros gibier de recrute quoi... puant de paternalisme ! et chose que nous n'avons au demeurant jamais constatée dans notre activité politique personnelle : déjà ces jeunes prolétaires "noirs-et-arabes" ne parlent pratiquement jamais de fascisme mais de RACISME, qu'ils voient à juste titre comme un phénomène politique beaucoup plus large que la seule extrême-droite... l'"antifa" en toute franchise ils s'en battent un peu la race, sans mauvais jeu de mots, et à bien des égards ils n'ont pas totalement tort !). 

    "Les banlieues c'est pas le prolétariat, c'est le lumpen prolétariat" (CQFD) 

    Il y avait eu aussi CETTE POSITION (dont elle était très vraisemblablement la rédactrice principale)... de merde en fait, quand on y pense bien, en faisant abstraction de combien elle paraissait surnager au-dessus du torrent de merde qui rugissait à cette époque : http://futur-rouge.overblog.com/2013/11/communiqu%C3%A9-en-r%C3%A9ponse-au-communiqu%C3%A9-du-rocml-carhaix-et-quimper-deux-manipulations.html.

    Il s'agissait d'une réponse au ROCML (dont Futur Rouge venait de se séparer une dizaine de mois plus tôt) sur la question du mouvement des ouvriers et des paysans bretons de l'automne 2013, mieux connu sous le nom de "Bonnets Rouges'', et sur lequel le blog Servir le Peuple (aux côtés de camarades occitanistes, indépendantistes bretons de Breizhistance bien sûr, etc. etc.) a pu par exemple produire une longue, profonde et conséquente analyse (en SOUTIEN) :

    http://servirlepeupleservirlepeuple.eklablog.com/reflexions-communistes-sur-le-mouvement-des-bonnets-rouges-nov-2013-a114085890 

    Le ROCML appelait à se joindre à la (scandaleuse, et ridicule en termes de mobilisation) contre-manif de Carhaix ; ce à quoi Futur Rouge répondait qu'il fallait au contraire être à la vraie manif du mouvement à Quimper, ''avec les masses'' : http://rocml.org/carhaix-et-quimper-deux-manipulations/ 

    Le site Servir le Peuple, là encore, s'était alors permis une modeste ''critique'' (qui se voulait amicale et constructive) de cette réponse, qui ne semblait pas assez "percutante" face à ce qu'il fallait bien appeler un monument de merde jacobine (la position du ROC) : http://servirlepeuple.over-blog.com/article-appel-de-la-gauche-independantiste-bretonne-breizhistance-pour-le-30-novembre-121348023.html 

    Il s'agissait de commentaires sur Facebook, en présence de militant.e.s de Futur Rouge d'ailleurs, et qui ont ensuite été retranscrits sur le blog. Et là, DIRECT, un froid polaire s'était abattu sur les relations entre l'organisation et le "crew" autour de ce site d'information maoïste ; "crew" dont faisait d'ailleurs partie le gars (le "leader charismatique s'il en est") de Libertat attaqué nommément dans le communiqué de calomnies du 5 mai dernier...

    Il a, en fait, encore fallu pas mal de temps pour réaliser qu'en réalité ces ''modestes réflexions'' sur leur réponse au ROCML les DÉMASQUAIENT ; qu'elles démasquaient leur supercherie de ''soutien'' aux luttes des Peuples et territoires périphérisés d'Hexagone.

    Servir le Peuple avait SOUTENU ce mouvement malgré la FNSEA et les petits patrons de PME, comme un ''nouveau Languedoc 1907'' ou un ''LKP d'Europe'', sur la base d'une véritable analyse politique en béton... alors que Futur Rouge, en réalité, ne reprochait au ROCML que d'avoir eu une position le conduisant à "s'isoler", au lieu d'être "aux côtés des masses"... pour pouvoir leur retourner le cerveau et embrigader quelques recrues dans l'orga.

    Orga qui, dans un cas comme dans l'autre, n'en reste pas moins un projet de Grand Parti marsiss'-léniniss' de ''laclassouvrière'' DE fRANCE (projet voué au demeurant au plus lamentable échec, quand on connaît les baltringues). Simple question de stratégie, quoi.

    Finalement le même raisonnement qui les oppose aujourd'hui aux ''niqueurs de race'', aux ''racialisateurs go home'' qui se coupent et se posent même en ennemis vociférants d'un mouvement antiraciste décolonial en pleine dynamique ; alors qu'il faut bien (au contraire) APPROCHER ce mouvement (ce que fait Futur Rouge) si l'on veut pouvoir espérer le ''gagner'' à soi et à ses idées (que l'on suppose si "supérieures" aux siennes)...  

    Nous n'avions pas réalisé à quel point ces quelques petites remarques se voulant constructives et (surtout) la critique au vitriol de la position du ROCML, critique censée les soutenir dans cette polémique, portait en réalité une charge explosive colossale contre leur propre démarche d'imposteurs politiques, de vrais faux amis des masses populaires (bretonnes, occitanes, basques & co ou racisées) en lutte. Une charge dont elleux avaient par contre parfaitement ressenti la menace ; raison pour laquelle, déjà à cette époque, les relations avaient commencé à se refroidir... 

    Et puisque l’on parle de relations "se faisant froides" à cette époque (fin 2013), dans la catégorie "absence de tout principe" cette fois-ci, on pourrait parler par exemple de cette Déclaration internationaliste de soutien aux paysans en lutte du Brésil ; signée par tout un ensemble d’organisations communistes ou révolutionnaires des Peuples en Lutte ; DONT Futur Rouge et le PCmF alors en processus d’unification au sein du "Bloc Rouge"… Sauf que voilà :

    - Là où le PCmF a bien reproduit sur son site L’ENSEMBLE des organisations et collectifs signataires, en indiquant bien lesquels en étaient à l’initiative http://drapeaurouge.over-blog.com/2013/12/appel-%C3%80-d%C3%89noncer-le-gouvernement-br%C3%89silien.html 

    - Futur Rouge a simplement laissé en signatures "OCFR / PCmF" http://futur-rouge.overblog.com/2013/12/appel-%C3%A0-d%C3%A9noncer-le-gouvernement-br%C3%A9silien.html 

    Et ce n’est là qu’un exemple parmi d’autres de la "dialectique" permanente entre pompage/pillage et invisibilisation (du pompé/pillé) qui caractérisait Futur Rouge à cette époque ; particulièrement vis-à-vis du blog d’information et d’analyse communiste-maoïste Servir le Peuple ; parallèlement à la manœuvre de parasitisme politique ("stratégie du coucou" : squatter une orga ou un "processus unitaire" comme moyen de recruter large, puis la/le quitter en embarquant le maximum de recrues avec soi) alors en cours vis-à-vis du PCmF / Bloc Rouge, qui succédait en cela au ROCML (nous reviendrons sur cela plus loin).

    Un camarade s’était par exemple vu demander, par une militante de Futur Rouge, qui elle pouvait citer comme travail d’analyse marxiste sur l’Occitanie dans son travail politique (réunions, discussions avec des gens etc.) ; celui-ci avait naturellement répondu "ben, Servir le Peuple voyons" ; et celle-ci lui avait alors ouvertement dit "ah non, pas Servir le Peuple justement !"… ce qui ne la/les empêchait pas dans le même temps de lire quotidiennement et de pomper régulièrement ce site, mais attention hein, pas question de lui faire de la pub ! Voilà pour donner un autre exemple. Absence totale de principes…

    De même, l'organisation "Futur Rouge" se réclame du marxisme-léninisme et même du "maoïsme" mais ne parle concrètement JAMAIS du Pérou (et même pour ainsi dire jamais de l'Inde – pas du tout depuis 2013, en fait ; très peu vite-fait des Philippines – là encore, pas vraiment depuis le départ des maoïstes qui ont rejoint le PCM... et même très très peu de la Palestine – seulement trois entrées sous ce tag en 4 ans sur leur site).

    Leur grand truc c'est Rojava, où des indigènes kurdes au projet politique certes très intéressant affrontent d'autres indigènes... "horribles z'islamistes", avec ce qu'il faut bien appeler le plus gros soutien matériel occidental dans le conflit syrien toutes factions confondues, et la menace évidente d'un terrible "retour de bâton" dès lors qu'ils ne serviront plus ces buts de guerre occidentaux (et qu'il faudra ménager l’État fasciste turc, ou encore le régime bourgeois comprador du Kurdistan d'Irak) [voir ici une critique détaille de l'idéologie "confédéraliste démocratique" qui anime la lutte là-bas].

    Plus on y réfléchit, plus il apparaît impossible d'y voir autre chose qu'une répulsion instinctive envers une Guerre populaire (celle du Pérou, 1980-2000) fondamentalement anticolonialiste et secouant les fondements mêmes du Pouvoir blanc mondial (d'autant plus quand, en réponse aux critiques faites ici, est "envoyé" troller une publication à ce sujet un individu qui va attaquer cette expérience révolutionnaire sur l'air de "raciste", "génocidaire" et surtout... "narco-terroriste", soit mot pour mot la propagande impérialiste occidentale à son encontre !) ; et au contraire une fascination fantasmatique pour une lutte qui, sans préjudice de ses aspects positifs unanimement reconnus, semble littéralement (ou qui est... peut-être ?) étudiée pour plaire à la gauche radicale occidentale – une "révolution intersectionnelle par excellence" en quelque sorte, en référence à ce que nous avons vu plus haut sur ce sujet.

    De même qu'en Inde, aux Philippines ou encore en Afghanistan (où la Guerre populaire en est encore au stade "préparatoire"), des indigènes maoïstes affrontent des pouvoirs "indigènes" fantoches mais avec une position léniniste DÉMOCRATIQUE et dialectique vis-à-vis des populations musulmanes qui affrontent ces mêmes pouvoirs sous la bannière de l'islam... Rejetant, dans le cas de l'Afghanistan, les positions telles que celle de RAWA qui reprochent, en gros, à l'occupation impérialiste d'avoir mis au pouvoir des seigneurs de guerre "islamisants" et non des "progressistes", qui eurent alors été de "bonnes" marionnettes. Là encore, "cherchez l'erreur" (dans la totale ou relative absence d'expression de "Futur Rouge" sur tout cela).

    On notera aussi la signature par Futur Rouge, en septembre 2015, d'une déclaration de l'ICOR qui reprend mot pour mot dans un passage tout le discours sur le "nazislamisme" ; outil d'analyse particulièrement inepte (euro-centré) du phénomène quelle que soit l'horreur que celui-ci peut nous inspirer. Servir le Peuple et les maoïstes d'Hexagone soutiennent Rojava, oui, et les volontaires communistes ou libertaires turcs et internationaux qui combattent à ses côtés ; mais pas de manière tonitruante et acritique, comme s'illes avaient "enfin" trouvé "la" lutte "safe" à soutenir dans cette partie du monde (lire ici). Illes n'iront pas, comme des membres de l’Église réaliste (toujours selon le même olibrius des "barbus de Saint-Fons"), faire l'apologie des GIA devant un parterre d'Algérien.ne.s à un meeting décolonial d'Houria Bouteldja ; mais illes n'iront pas non plus, pour autant, mettre l'"islamisme" au même niveau que la coalition fasciste forgée lors de la Guerre d'Espagne en 1936 (coalition de puissances impérialistes – Allemagne, Italie – et de courants fascistes d'autres bourgeoisies impérialistes, dans l'opposition ceux-là, mais qui fournissaient également de l'aide à Franco).

    Les "bonnes" et les "mauvaises" luttes d'une organisation prétendument communiste sont quelque chose qui en dit souvent très long sur celle-ci...

    De même que lorsque des hommes blancs... mais aussi des femmes, et même des féministes (comme une certaine Caroline F...), et même des féministes radicales (pourquoi pas) attaquent sous l'angle de l'antisexisme l'organisation politique indépendante des indigènes intérieurs d'Hexagone, ce n'est pas quelque chose qui ne doit "pas trop intéresser"... mais quelque chose qui doit être DÉNONCÉ comme RACISTE, comme une défense du privilège blanc et une quête d'égalité (de genre, en l'occurrence) ENTRE BLANC.HE.S sur le dos des prolétaires du monde que sont les racisé.e.s. Et qui peut l'être (dénoncé) y compris par des hommes blancs si ceux-ci sont suffisamment conscients et formés politiquement pour le faire... ou faut-il alors "fusiller" Julien Salingue (pour ne prendre qu'un exemple) ??

    De même que toute mise en avant d'un discours de type "Women are the 'niggers' of the World" ("les femmes sont les 'nègres' du monde" - mais enfin, les femmes racisées savent très bien depuis leur naissance qu'elles le sont, racisées, ce discours n'émane et n'intéresse donc que des femmes blanches...), alors que l'actualité du moment est à des crimes de guerre coloniale intérieure contre les jeunes des quartiers prolétaires à majorité non-blanche... est proprement indécente, point à la ligne. La liste pourrait encore être longue, malheureusement le nombre de caractères (en version HTML) dans les articles est limité...

    Bien que ne faisant pas partie de "Futur Rouge", un autre petit groupe décompo leur sert de fait d’"antenne" sur la place militante de Montpellier ; en particulier pour ce qui est de la "croisade" contre les éléments locaux du Bloc Rouge devenu PCM, qui co-gèrent avec des militant.e.s libertaires le bar associatif "Le Barricade" :

    https://fr-fr.facebook.com/lestricoteusesenfurie/posts/838080356248865 

    https://fr-fr.facebook.com/lestricoteusesenfurie/posts/939455599444673 

    Il s’agit des "Tricoteuses en Furie", dont voici un exemplaire de la campagne de provocations et de calomnies destructives contre ledit bar asso :

     https://www.facebook.com/lestricoteusesenfurie/posts/1100953523294879  

    "Féminisme marxiste queer décolonial classe // race // genre"... ou plutôt, mieux dit, blancouilles lèche-décolonialisme à un point à peine imaginable (pire que "Futur Rouge", on pensait que c'était pas possible ben si, là pour le coup c'est "vive l'antiracisme politique avec le PIR" et même "plus piriste que le PIR" lol), mais qui ne voient toujours pas le problème quand une meuf vient leur expliquer par A + B (très calmement et poliment : ici ici ici) qu'il n'y a dans cette affaire du Barricade aucune "agression homophobe" d'aucune sorte mais bien, par contre, une violence et des préjugés racistes-classistes inouïs contre le soi-disant "agresseur" ; dont le bar a eu tout à fait raison de prendre la défense (sans être, pourtant, des gens disons très "réceptifs" aux thèses antiracistes politiques... comme quoi !). [Lire aussi ici les explications de l'Alternative Libertaire locale qui gère principalement le bar, avec une petite chronologie détaillée des évènements – parce que se baser toujours sur une seule version des faits, ça va bien deux minutes mais voilà...]

    Ou le problème... de ce commentateur qui emploie le "splendide" terme raciste de "basanés"   ; ce qui ne suscite absolument aucune réaction de la part de nos "marxistes queers décoloniales" en carton ; les joies et la bonne humeur de l'"intersectionnalisme" sans doute ! [Voir ce qui a été écrit plus haut à ce sujet]  

    Il est clair qu'il faut gratter un peu pour trouver que "en majorité racisées" ou pas (mais nos sources sur le terrain semblent plutôt indiquer le contraire…), ce groupe ultra-gauchiste décompo n'a aucune cohérence ni conséquence dans sa posture antiraciste décoloniale affichée. Le fond de la pensée, par définition, ce n'est pas la surface. Mais puisque telle est la tragique destinée de celleux qui cherchent la merde, alors grattons ; et en grattant voici par exemple ce que l'on trouve :

    http://ekladata.com/AbmUPy_wAcIjRAOs9Pp2G2MujDE.png 

    ... un splendide "merci !" à un dessinateur "Charlie" jouant les ethnologues avec les jeunes-de-banlieue, qu'il fait ensuite parler "petit arabe" dans ses dessins (l'info nous a coûté... une recherche Google, deux minutes chrono en main).]

    Ces "Tricoteuses", soutenues en cela par Futur Rouge, sont également connues pour leur soutien au STRASS ("Syndicat des Travailleurs du Sexe"), "syndicat" qui sous couvert de dénoncer et de lutter contre les violences et en particulier la persécution policière subie par l'activité prostitutionnelle, et de mettre en avant des considérations de "survie" et la "reconnaissance comme travailleur-euse-s pour pouvoir reconnaître qu'il y a lutte de classe", vise en fait (ces personnes étant généralement des prostitué.e.s "de luxe", relativement "libres" dans leurs choix, leurs prestations et leurs tarifs) à instiller l'idée d'une prostitution "métier comme un autre", relevant d'un "libre choix de fournir un service sexuel" selon la "loi de l'offre et de la demande", et sur lequel tout regard critique relèverait de la "putophobie", sorte de forme aiguë de toutes les conceptions patriarcales (misogynie, homophobie, transphobie etc.) ; tout ceci au plus profond mépris, bien sûr, des millions de personnes dans le monde pour qui cette activité est une forme indicible d'exploitation, un esclavage aux mains de réseaux mafieux ou une activité de survie poussée par la plus terrible misère, quelque chose dont l'existence ne peut se concevoir dans un quelconque projet révolutionnaire de société.

    Et ce (ce soutien au STRASS) bien avant que (aux dernières infos) les contradictions entre les "anticapitalistes" (comme l'assez connue Morgane Merteuil qui prône en substance une "autre prostitution", "émancipée" et collectiviste dans une société libérée du Capital, ce qui peut à la rigueur se discuter) et les "libertariens" aient explosé, conduisant à la purge des premierEs... et prouvant par là, au passage, que cette organisation était (donc) bel et bien le lobby libéral-"libertaire" "capitaliste uberisé" contre lequel des centaines et des centaines de personnes de tous les courants politiques révolutionnaires mettaient en garde (et se voyaient pour cela vouées aux gémonies "putophobes"). Voilà donc un peu, là encore, le niveau d'opportunisme et d'inconséquence politique ; et voilà sans doute aussi l'une des, sinon la principale raison du conflit avec Alternative Libertaire (qui co-gère comme on l'a dit le Barricade), organisation qui a émis dès la fin des années 2000 des positions assez fermes vis-à-vis de ce discours.

    L'on pourra lire ici les débats à ce sujet sur ce forum anarchiste :

    forum.anarchiste-revolutionnaire.org/viewtopic.php?f=75&start=15&t

    forum.anarchiste-revolutionnaire.org/viewtopic.php?f=75&t=4152

    et ici la position d'Alternative Libertaire alternativelibertaire.org/?Prostitution-Le-Strass-syndicat-ou ; ou ce dossier de 2010 dans leur mensuel (à la fin, ce sont les 7-8 derniers articles) : alternativelibertaire.org/?-No-197-juillet-aout-2010-

    Pour notre part, nous aurions tendance à rester fidèles aux "bonnes vieilles" positions de Lénine ou d'Alexandra Kollontaï sur la question (hypocrisie et contre-productivité de toute politique bourgeoise réglementariste comme répressive, nécessité d'organiser les prostitué.e.s pour lutter comme tou.te.s les opprimé.e.s, mais objectif de disparition de cette activité sous le socialisme) :

    https://www.marxists.org/francais/kollontai/works/1909/00/akoll_1909_prosti.htm

    https://www.marxists.org/archive/kollonta/1921/prostitution.htm (en anglais)

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Alexandra_Kollonta%C3%AF#Prostitution_.28abolitionnisme.29

    http://www.wikirouge.net/Prostitution#L.C3.A9nine

    L'idée de Morgane Merteuil d'une "autre prostitution", sans contrainte ni violence et sans exploitation ni piétinement de la dignité humaine, mérite sans doute qu'on y réfléchisse mais c'est quelque chose qui a pour condition le socialisme, qui ne peut exister ni même être réellement pensé dans le cadre capitaliste où nous vivons, et qui n'aura quoi qu'il en soit rien à voir avec la prostitution telle qu'elle existe actuellement (dans 95% des cas du moins) et pour laquelle la seule position révolutionnaire possible est qu'elle doit disparaître, sans même la moindre considération moraliste pour le caractère sexuel de la chose mais tout simplement au même titre que le travail des enfants, le travail domestique esclavagiste "au black" (ou simplement la surexploitation domestique de la femme dans un couple...), les activités poussées par la misère telles que le ramassage et recyclage des ordures, ou encore tout simplement, et dans toute la mesure du possible n'importe quel travail aux conditions pénibles et dangereuses, "inhumaines" comme on dit.


    Opportunisme, inconséquence politique caractérisée et ramifications affinitaires... jusqu'à un milieu particulièrement pestilentiel


    Il faut aussi souligner pour conclure que ces gens sont TRÈS PROCHES (des "heures lumineuses et fraternelles" auraient été passées avec elle, toujours selon un mail) de la personne dont le nom est effacé ici : 

    http://ekladata.com/KlrWQzO-TDZcfCKZ1UNmWCtX2is/DenizNR.pdf 

    Cette personne (sur laquelle des choses plus graves encore ont été apprises depuis, comme le fait qu'elle rabattait ACTIVEMENT des clients - prisonniers - vers l'avocate et épouse de Carlos, "icône" du nationalisme "révolutionnaire" fasciste... ce qui est tout de même férocement "cocasse" au regard de ses esclandres "anti-confusionnistes" plus récents !) joue manifestement un rôle trouble dans l'infiltration du mouvement révolutionnaire par les fascistes, limite barbouzes, que mentionne le document (nationalistes "révolutionnaires" ayant plus ou moins évolué par la suite vers l'occidentalisme islamophobe pseudo-"gauchiste", et rejoignant là... d'anciens membres du Betar avec qui ils se cassaient la bouche dans les 90's LOL[3]), soit pour y foutre la merde (comme elle l'a fait à un meeting de racisé.e.s des quartiers populaires il y a quelques années, au nom de l'"anti-confusionnisme"), soit pour collecter du renseignement soit les deux. 

    "Futur Rouge", qui reprend d'ailleurs le nom d'un ancien blog pro-'p''c'F'mlm' aujourd'hui inaccessible (et qui avait tout du pot de miel...) https://futurrouge.wordpress.com/, pourrait très bien être à ce jeu-là leur nouveau "sous-marin" (plus ou moins conscient de l'être) dans cet objectif, en remplacement du 'p''c'F'mlm' qui était lui aussi très lié à ces individus, mais qui a été "grillé" précisément par le document dont ceci est un extrait, et s'est enfermé depuis dans des positions ouvertement réactionnaires qui ne font plus du tout illusion (donc n'ont plus d'intérêt). 

    [Ici le doc complet : http://ekladata.com/VtZIU2OFK5YnRpgjM0W37ikW3GA/veritepcmlm-autres.pdf   

    Et si cela ne vous suffit toujours pas et qu'il vous faut encore mettre les doigts dans les trous de clous de ce brave Jésus pour y croire, voici sur un forum de discussion http://forummarxiste.forum-actif.net/t97-forums-antifa#5728 (deuxième quote du post) un extrait du site (aujourd'hui disparu) d'un individu de cette mouvance, ici le screenshot : http://ekladata.com/rmShBqggbISN1f8pLqawtKA0qWY.jpg ; individu connu aussi par ailleurs, à cette époque, pour fréquenter assidument la VLAAM HUIS de Claude HERMANT, oui oui, le "patron" incontesté de toute la fafaille de ch'Nord, actuellement enchristé pour avoir vendu des armes (entre autres) à Amedy Coulibaly...  [sans même parler, affaire sortie récemment, des MEURTRES d'antifascistes, racisés ou homosexuels retrouvés noyés dans la Deûle, faits se déroulant strictement à cette même époque 2010-2011 !!]

    Des personnes liées à ce gars et à sa mouvance ("Global Antifa" si ça parle à quelques ancien.ne.s ici présent.e.s, ou encore l'"Action Antifasciste Artois", et bien sûr toujours le fameux 'p''c'F'mlm' du "dossier confidentiel" et son site "lesmaterialistes.com") figurent en bonne place dans les contacts Facebook (contacts likeurs/commentateurs, "intervenants" et vraiment affinitaires, pas "passifs" "qu'est-ce-que-je-fous-là")... de plusieurs membres de "Futur Rouge". 

    Une mouvance très liée au mouvement dit "antideutsch" d'Allemagne, caractérisé par son islamophobie, son soutien à Israël et à l'impérialisme occidental (ce rappeur de Berlin en parle assez longuement dans cette interview : http://www.bboykonsian.com/Interview-de-Kaveh_a3558.html) ; Allemagne que connaît bien le leader du 'p''c'F'mlm' (il est né en Autriche et parle couramment la langue), mais où a aussi longuement vécu et milité... une militante (co-dirigeante pour ainsi dire) de Futur Rouge, dans ce milieu ultra-gauche totoïde (donc) que le rappeur Kaveh décrit comme hégémonisé par ce courant d'idées. Une mouvance, également, plutôt présente dans le Nord de l'Hexagone, la région lilloise... où "Futur Rouge" déclarait être implantée à l'époque de ses "journées de formation" communes avec le PCmF en août 2013 (nous n'avons plus connaissance aujourd'hui de gens de "Futur Rouge" par là-bas, mais ce n'est pas impossible non plus qu'il y en ait).

    On pourrait encore ajouter, comme témoignages plus "directs" (de l'auteur même de ces lignes, à l'époque où l'actuel "Futur Rouge" faisait encore partie des JCML et du ROCML), le fait que si le ROCML en tant que bonne vieille organisation stalino-albanaise ossifiée ne cachait pas son souverain mépris pour le 'p''c''mlm' (qui donnait à l'époque dans un gauchisme presque postmoderne...), et que celui-ci le lui rendait bien, les personnes qui forment actuellement "Futur Rouge" étaient beaucoup plus "tièdes" dans ce combat que SLP menait alors sans relâche ; que deux individus incités par ces personnes à m'attaquer, le premier en août 2010 afin que mes réponses servent de prétexte à un "conseil de discipline" du ROCML/JCML me donnant le choix entre arrêter Servir le Peuple ou quitter l'organisation (ce que j'ai fait), le second quelques mois après cette démission au printemps 2011 (celui-ci, qui m'avait menacé physiquement et avait même commencé à balancer identité et adresse en ligne, en pleine vague d'agressions fascistes sur mon secteur, s'est excusé depuis et a reconnu avoir agi en service commandé), se disaient parallèlement à l'époque "sympathisants" du 'p''c''mlm' (sans que ça ne semble trop poser de problème pour le second, pourtant membre de la JCML, donc en flagrant délit de double allégeance !!) ; que Monsieur "les barbus de Saint-Fons" (encore et toujours...) racontait avoir lui aussi été sympathisant et vendu la revue "Front Social" (de ce qui allait devenir le 'p''c''mlm') au début des années 2000 ; que les calomnies lancées de part et d'autre ("balance" du côté du 'p''c''mlm', pour avoir participé à les démasquer, et "mec tout seul derrière un clavier, inorganisé et sans pratique" du côté de Futur Rouge, pour avoir refusé de rejoindre leur n'importe-quoi politique) ont souvent tendance à s'entremêler dans les attaques que nous recevons de temps en temps ; la proximité déjà évoquée avec l'amie des fafs NR barbouzes et de l'avocate-épouse de Carlos, devenue depuis saboteuse "anti-confusionniste" de meetings décoloniaux en région lilloise, etc. etc.

    Bref, vraiment beaucoup de choses se recoupent… "Futur Rouge" n'assume évidemment pas de telles positions ouvertement, et a même publié des papiers assez corrects sur la question de la Palestine ; cela dit il y avait encore dans ses rangs en 2014 beaucoup de gens qui n'y sont plus, ainsi qu'un pompage récurrent des analyses du blog Servir le Peuple (que l'on retrouve d'ailleurs largement dans leurs articles sur l'offensive contre Gaza et les manifs ici à l'époque), et de toute façon nous avons vu le gouffre qu'il peut y avoir entre leur discours public... et le fond réel de leur pensée lorsqu'on les connaît bien. Et puis illes sont aussi très proches de cette petite organisation basque qui en revanche, à l’été 2014, a assumé cette position : http://ipehantifaxista.blogspot.fr/2014/07/palestine-rassemblement-bayonne.html. Une position de renvoi dos-à-dos du système colonial israélien, qui se réduirait à son "gouvernement d'extrême-droite" (quid de la "gauche" sioniste ?) et... de la résistance palestinienne "islamiiiiiste" et "fasciiiste" qui n'est pas atypique, on va dire, pour des gens se revendiquant libertaires ; mais évidemment franchement choquante pour les marxistes-léninistes et maoïstes anti-impérialistes conséquent.e.s que nous sommes, dont la position de principe est assez bien exposée ici : À propos du mouvement de solidarité avec la Palestine et du Hamas [cette position (celle du groupe anar-antifa) avait soit-dit-en-passant passablement fait jaser dans le mouvement abertzale basque, dont la solidarité internationaliste avec les résistances des peuples est un pilier de l’identité politique]. 

    Marxistes-léninistes que revendiquent être les gens de Futur Rouge… qui n’ont pour autant jamais critiqué cette position de leurs grands potes (avec qui illes manifestent annuellement, par exemple, pour... Georges Ibrahim Abdallah) ; laquelle pourrait bien être en réalité leur véritable position, le vrai fond de leur pensée, vous savez, lorsqu’illes n’essayent pas de tromper l’auditoire en pompant les blogs des autres… 

    Il y a aussi ceci, communiqué par MP sur FB (mais sans source malheureusement) : http://ekladata.com/nnLjk5roBg3UJ_W35WWlHkPjAjo.png "Futur Rouge travaillait aussi localement (sur la campagne Lucie) avec une meuf qui publie des textes comparant les Palestiniens à des animaux"... aww  

    Ou encore (décidément... on en trouve tous les jours) que la dirigeante de Futur Rouge partage régulièrementvraiment pas qu'une seule fois des publications de l'organisation dans un groupe Facebook, "Mouvement anti impérialiste", où 90% des posts consistent plus ou moins en les joyeusetés suivantes : 

    http://ekladata.com/0dgoZ0mQp6SgKNOWEGLov1WYHEw.png 

     http://ekladata.com/6hhqIIeddRVFZhWc_hnLvBHk9dY.png 

    http://ekladata.com/W_gmUFCZLpAgmfT3LtObzwY6Ye0.png 

     http://ekladata.com/ez3QT9bPpz47O9bIcxEGwQKEZuQ.png 

    Bref le truc qui pue le faf à mort quoi shocked 

    Il semblerait que la proximité de tels individus la dérange beaucoup moins que celle des maoïstes (idéologie dont elle se réclame) du PCmF, ou des occitanistes (lutte dont se revendique sa pote de Béarn) de Libertat, et qu'il y ait là encore moins matière à tracer une "ligne de démarcation" que sur la question de l'"universalité de la guerre populaire" dans le mouvement communiste... Quel libéralisme, quel opportunisme !

    En tout cas, cela aura au moins pour effet d'anéantir la grande et classique ligne de défense des démasqué.e.s, j'ai nommé la "sécurité" et la "poucave" ("tu exposes nos identités aux flics et aux fafs qui rêvent d'éclater du gauchiste à balles réelles" blablabla), vu que là, elle publie dans ce groupe manifestement truffé de fascistes (y compris sous faux blazes musulmans, on connaît la technique) via son profil FB que NOUS nous avons caviardé, mais qui donne énormément d'infos sur elle (ainsi que sur ses contacts dont la liste est publique) ; donc "camembert" quoi... LOL. Mais a-t-elle vraiment tant que cela à craindre, vu pour qui ses agissements destructifs dans le mouvement révolutionnaire "roulent" (au moins) objectivement en réalité ?] 


    Il va sans dire que c’est dans tout ce que nous venons de voir, toute cette inconséquence politique et indigence idéologique, décomposition postmodernoïde et absence complète de principes, opportunisme le plus total et même (pour le dire clairement) foutage de gueule des groupes sociaux et des luttes qu’illes disent soutenir ; et non dans les calomnies immondes que vous avez peut-être entendues et peut-être même crues sur tels ou telles ; qu’il faut chercher les raisons des conflits les opposant à telle ou telle organisation politique (sachant qu’il existe aussi beaucoup de conflits et d’hostilités, ou en tout cas de gens et groupes/orgas qui ne peuvent plus les voir en peinture, sans que cela ait fait l’objet de communiqués publics).

    Ce que nous venons de voir c’est-à-dire, en laissant de côté la vase malodorante dans laquelle leur opportunisme les conduit à tremper les guiboles, cette conception d’elleux-mêmes comme les futur.e.s Lénine de demain, l’avant-garde qui DOIT un jour prochain (qui n’arrivera jamais mais c’est pas grave) diriger la révolution en Hexagone[4] et à laquelle tout le monde doit avoir l’amabilité de se subordonner ; ou alors s’attendre à être "DÉTRUIT", "balayé" de leur chemin par les calomnies les plus abjectes voire… le tabassage physique à l’occasion.

    Ce n'est tout simplement pas une autre "philosophie" que celle-là qui a conduit "Futur Rouge" à calomnier puis multiplier les attaques physiques contre le Bloc Rouge (devenu depuis PCM) ; processus d’unification des maoïstes d’Hexagone qu’illes ont tenté de squatter/parasiter en 2013 (début 2014 c’était fini de chez fini…) avant de se retrouver (pour coup) gros-jean-comme-devant.

    Leur texte "À bas les sectes, vive le communisme" est à ce titre un modèle du genre (ce pourrait même être un excellent texte si c’était réellement un texte anti-sectes, et non un texte de secte ayant perdu la partie !) ; et les références (vrai boulot d'indics, soit dit en passant) à la faiblesse numérique initiale du PCmF disent tout ce qu'il y a à dire : illes avaient le nombre, illes pensaient n'en faire qu'une bouchée et récupérer dans l'organisation à naître (qu'illes dirigeraient, bien évidemment) les contacts et la crédibilité internationale de leur "hôte" qui en revanche leur faisaient défaut (c'était ce qui les intéressait, apparemment aujourd'hui ça y est, illes ont trouvé à parasiter l'ICOR https://www.facebook.com/OCFuturRouge/posts/1362747630443606... c'est déjà ça !).

    Sauf que voilà, le nombre ne peut rien contre la justesse des positions ("Futur Rouge" n'a PAS d'idéologie, AUCUNE analyse sur rien et ne fait depuis sa création que rabâcher des lieux communs, et les deux premières années 2013-2014 pomper le blog Servir le Peuple) ; les positions du PCmF se sont avérées les plus justes... et non seulement illes n'ont pris le contrôle de que dalle, mais illes ont vu l'essentiel de leur effectif, notamment la très prolétarienne section de Clermont/Auvergne (le joyau de la couronne !!), les larguer pour poursuivre le processus d'unification vers ce qui est aujourd'hui le PC maoïste (PCM). C'est aussi simple que cela.

    Une autre version, donnée celle-ci... par un membre de l'organisation, est que ce seraient les éléments qui y sont restés et qui l'ont conduite à son terme qui auraient dès le départ poussé à l'unification avec le PCmF ; tandis que les éléments actuellement membres de Futur Rouge, ayant rompu avec le ROCML pour son orthodoxie poussiéreuse sur les "questions démocratiques", n'étaient pas du tout enthousiastes SAUF à réussir à imposer leurs vues anti-maoïstes, ce qui était bien entendu impossible. Mais cela revient de toute façon plus ou moins au même...

    Nous n'épiloguerons pas ici sur ce que nous pensons de cette absurde quête de l'"unité" entre l'eau et l'huile qui est un leitmotiv du mouvement communiste en Hexagone, alors que travailler en bonne intelligence avec des gens aux opinions différentes (et, en quelque sorte, "que le meilleur gagne" pour "prendre la direction" de la lutte) n'a jamais posé le moindre problème et constitue même (à notre humble avis) la seule manière de faire avancer la révolution au 21e siècle (c'est ce que viennent de faire, par exemple, tout un ensemble d'organisations en Turquie-Kurdistan). Bref.

    Et ce n’est pas autre chose non plus (donc) qui les a conduit à poignarder dans le dos l’organisation de gauche révolutionnaire occitaniste Libertat ; à une date (fin avril – début mai 2016) DÉLIBÉRÉMENT choisie pour "torpiller" le "congrès de refondation" de cette organisation qui devait se tenir à ce moment-là, annonciateur d'une dynamique qu'il s'agissait de tuer dans l’œuf : "déblayer" le terrain béarnais d'une organisation historique gênante qui n'allait pas se laisser facilement embobiner par leur pseudo "soutien aux Luttes de Libération des Peuples", ne visant en réalité qu’à embrigader petit à petit ces luttes dans leur projet qui reste et demeure un Parti marxiste-léniniste DE FRANCE qui "tiendrait compte" ("gentiment") de ces problématiques "régionalistes". 

    Dynamique que venaient notamment de rejoindre des gens, DONT la cible première des attaques calomnieuses, auparavant proches d'elleux (jusqu'à la mi-2015, en gros) et ayant là encore fini par larguer les amarres... Ceci pouvant aussi (peut-être) expliquer cela.

    Un moment où, par ailleurs, l'organisation révolutionnaire occitaniste était (et est encore) localement passablement dans le collimateur de la répression ; moment "idéal", vous en conviendrez, pour lancer un communiqué public d'accusations abjectes et (surtout) nominales contre certains de ses membres au vu et au su de toute la flicaille, des renseignements etc. etc. ; bref...

    Il y avait sans doute aussi une volonté de vengeance par rapport au milieu tournant autour de la Tor deu Borrèu, local/bar alternatif dont Libertat a (toujours vers cette époque) récupéré les clés après les avoir prêtées pendant presque deux ans de l'"Action antifasciste" locale, faux-nez de Futur Rouge (il y a eu d'autres tentatives, ayant généralement fait pschitt - heureusement - contre ce lieu et son milieu, notamment un musicien d’un groupe punk-ska-oï qui s'y produit souvent)… Enfin bref, on n'a jamais dit (non plus) que ça volait très haut tout ça, hein !

    Un coup de poignard dans le dos, pour le coup, totalement dans le style du PCF de Thorez, au milieu des années 1930, à l’encontre des "indociles" mouvements autonomistes breton ou alsacien ou encore de l’Étoile nord-africaine ; à cela près que l’infâmie du "sexisme" y remplace celle de l’"hitlérisme"… et que comme tout cela ne boxe pas vraiment dans la même catégorie, c’est même encore pire : Thorez, "au moins" (dira-t-on), c’était au nom de l’antifascisme, des 40 heures et des congés payés pour les ouvriers blancs (conception blanco-ouvriéro-centrée quoi). Là, c’est au nom de RIEN sinon de l’égotrip, de l’excitation de soi sur le piédestal imaginaire que l’on s’est inventé…

    Et un coup de poignard dans le dos, disons-le clairement... comme n'importe qui "frayant" politiquement avec elleux est susceptible d'en recevoir un un jour ou l'autre : nul ne pourra prétendre ne pas avoir été prévenu.

    Tout cela, dans un cas comme dans l’autre comme dans tous, pour une seule et même raison simple : face à l’ANALYSE, à la RÉFLEXION POLITIQUE POUSSÉE, ou simplement à un travail politique sérieux, Futur Rouge n’avance plus, n’arrive plus à pousser ses pions et à étendre son emprise sur les gens ; car Futur Rouge est dans la pure agitation, et son socle intellectuel est en réalité extrêmement limité (un léninisme "basique" on va dire, saupoudré d'un bon demi-kilo de postmodernisme). Même les corpus théoriques, discutables ou pas mais en tout cas étoffés, des "luttes nouvelles" après lesquelles illes courent (décolonialisme, féminisme radical, queer), illes ne les maîtrisent pas vraiment.

    Et ne parlons même pas de démarches qui ne sont pas à proprement parler organisationnelles, telles que Servir le Peuple, qui sont à leurs yeux de véritables aberrations, des monstruosités d’outre-monde : il est tout simplement inconcevable pour elleux que des individu.e.s non-organisé.e.s (même pas beaucoup moins nombreux qu’elleux, quand on y pense… mais pas proclamé.e.s "orga"), comprendre pas soumis à l’autorité de chefaillons pathologiques comme elleux, puissent leur être qualitativement supérieurs dans l’analyse et la réflexion communiste sur le monde… [selon les mots d'un maoïste les ayant rencontré.e.s : "il faut arrêter de croire qu'un encarté est mieux formé que quelqu'un qui ne l'est pas, il y a même clairement une part de mépris du peuple dans cette démarche d'entre-soi encarté" – en l'occurrence, les crasses contre l'"aberration" Servir le Peuple n'ont concrètement pas cessé depuis 2010].

    Incapables, face à ces cas, de soutenir la moindre controverse sur un plan strictement politique, il ne leur reste alors tout naturellement que les attaques personnelles et les calomnies ad hominem, jusqu’aux plus abjectes, et bien sûr totalement ou à 90% mensongères ; afin de faire appel à l’émotionnel et à cet air du temps de la "post-vérité" internétique, où l'info circule de manière virale et où tout le monde peut prétendre se forger une "opinion" sur la base de purs ressentis devant des récits totalement subjectifs/partiaux voire mensongers, à des centaines de kilomètres des faits et des protagonistes donc sans aucune connaissance de ceux-ci…

    La plupart des personnes ayant véritablement connu de près, "pratiqué" les gens de Futur Rouge (en particulier les deux co-dirigeantes) les qualifieront de "givré.e.s" ou de "toxiques", mais si l’on veut dé-psychologiser les choses et les renvoyer à ce qu’elles sont généralement, à savoir l’attitude paranoïaque comme expression aiguë d’une conscience pas tranquille et la perversion narcissique comme mutation obsessionnelle de la "volonté de puissance" dans une société capitaliste qui carbure à cela (mais frustre cette soif dans 90% des cas, ce qui donne des quêtes de pouvoir sur les autres particulièrement virulentes et malsaines), alors il n’y a pas chercher plus loin que dans tout ce qui vient d’être écrit. 

    De toute façon, comme déjà le 'p''c''mlm' avant lui, ce groupuscule va finir totalement isolé, pour ne pas dire broyé par ses contradictions. Car si l'on veut jouer sur une corde postmodernoïde, décompo, ultra-gauche, pas idées justes ou idées fausses (parce que démontrées justes ou fausses) mais "j'ai raison parce que je suis ceci-cela, et si on me dit que j'ai tort c'est parce qu'on est un dominant qui m'opprime", on finit forcément rejeté par les marxistes authentiques, les léninistes et a fortiori les maoïstes : ainsi par exemple, les marxistes les plus avancé.e.s, les maoïstes (dans la lignée de forces comme le Black Panther Party aux États-Unis) considèrent le racisme comme une forme particulièrement brutale et déshumanisante d'oppression nationale, d'oppression de Peuples travailleurs, qui doivent donc mener une lutte de libération qui ne peut être menée par d'autres à leur place (comme si, par exemple, la lutte de libération irlandaise était une affaire d'Anglais de Londres ou de Birmingham : tout le monde trouverait cela absurde, n'est-ce pas ?). Ils considèrent aussi, dans la conception du féminisme révolutionnaire prolétarien (lire aussi ici), que le capitalisme a renforcé une (préexistante) norme sociale hétéro-patriarcale (les hommes "au-dessus", les femmes "au-dessous" et les LGBTQI qui "ne devraient pas exister") que le socialisme révolutionnaire doit battre en brèche ; tout ceci étant des idées justes car démontrées. Mais illes n'en considèrent pas moins que la contradiction principale du débat politique est celle entre idées justes (permettant d'avancer vers le communisme) et idées fausses, vérité et contre-vérité, et non une affaire d'"identités" et de "paroles situées" qui auraient soit toujours raison (et ne pourraient être contredites) soit toujours tort (absurde lorsque l'on pense que les "archi-dominants", disons les hommes bourgeois blancs occidentaux, valides et dans la fleur de l'âge, éduqués et cultivés, beaux et sportifs ne sont que quelques % de la population mondiale, tout le reste pouvant tout à fait revendiquer une ou plusieurs oppressions, mais en étant aussi le plus souvent des dominants partiels servirlepeupleservirlepeuple.eklablog.com/breves-considerations-pour-une-approche-materialiste-des-oppressions-s-a126291476, des "petit.e.s" privilégié.e.s oppresseur.se.s !) ; bien que le principe d'enquête implique aussi que vivre une situation sociale (une oppression) donnée est a priori la meilleure enquête possible sur celle-ci (mais la bonne connaissance, "dans sa chair", d'un sujet ne donne pas forcément raison sur tout, une juste conception totale du monde... et dans tous les cas, n'est pas un blanc-seing ni un "bouclier" pour dire ou faire tout et n'importe quoi !) – au sujet de tout cela, lire absolument red-guards-austin-sur-le-postmodernisme-et-l-identity-politics-a129835088

    Et si l'on se revendique haut et fort, dans le même temps (et de manière particulièrement a-critique), de Staline et Mao, on est un "mao-stal" que les ultra-gauches rejetteront également (pour cette raison) tôt ou tard... Il n'est pas possible de jouer sur les deux tableaux, ceux-ci étant incompatibles. Tout comme il est incompatible de "soutenir à fond" les luttes de libération des Peuples opprimés (blancs périphériques comme racisés), et en même temps de promouvoir la fondation d'un Parti ultra-centralisé dont le cadre géo-social serait la construction historique capitaliste "France" (et non les Peuples en question, dont cette construction est la "prison")... etc. etc.

    Le terme psychologisant de "schizophrénie" ne désigne en dernière analyse que l'expression aiguë, l'EXPLOSION des contradictions entre choses incompatibles que l'on s'acharne à concilier – dans la vie personnelle, l'existence "lambda", mais aussi dans la vie politique (toutes les "familles" à la ligne politique erronée rencontrent tôt ou tard de telles contradictions, puisque leurs idées sont en conflit avec la réalité ; et donc cette forme de "schizophrénie" politique ; mais à la rigueur, mieux vaut encore avoir une ligne politique complètement pourrie mais cohérente avec elle-même, comme par exemple les "puro-classistes" anti-"racialisateurs" et négateurs des Peuples !!).

    EN RÉSUMÉ ET CONCLUSION, "Futur Rouge" c'est l'opportunisme politique poussé à un tel niveau qu'il ne leur reste que les méthodes fascistes (calomnies odieuses, intimidations et menaces y compris... de viol contre des meufs, agressions dignes de nervis, poucave sous les yeux des flics du monde entier) pour exister politiquement ; D'AUTANT PLUS (quand on parle de fascisme) qu'ils ont avec des éléments plus que troubles des liens qui mériteraient encore d'être investigués plus avant.


    VOILÀ.  


    À voir maintenant – mais nous nous permettons d’en douter fortement… – ce que "Futur Rouge" aura éventuellement à répondre à ce démontage POLITIQUE en règle de sa petite mascarade…

    Ou s’illes préfèreront (ce qui est beaucoup plus probable) recourir une nouvelle fois encore, encore et toujours, à la calomnie au-dessous de la ceinture… ou carrément au tabassage dans les manifs ; ou (pourquoi pas carrément, comme c'est arrivé dernièrement à un camarade) à l’envoi d’une paire (ou plus) de ces "gros bras" recrutés pour leur style vestimentaire et pour leur physique imposant, et qu'illes prennent ouvertement pour des imbéciles d'ailleurs (dixit une source les connaissant très bien et de très près) ; recrutés au travers par exemple, au hasard, d'une certaine activité de "marchands de sommeil rouges" (le pouvoir que donne le fait de "tenir" un squat, fournissant à des gens cette nécessité humaine primordiale qu'est un toit)…


    BREF.


    Quelques petits annexes (car l'eau a encore coulé sous les ponts depuis décembre...) :

    - Pour comprendre le "bouclier" anti-critique de Futur Rouge, L'OPPORTUNISME IDENTITAIRE (se réfugier derrière une identité "opprimée" censée donner "toujours raison" et interdire toute contradiction) :

    Red Guards Austin sur le postmodernisme et l'identity politics

    À lire absolument, ce texte des Red Guards Austin (maoïstes du Texas) a été publié suite à une autre campagne de calomnies similaires à celles que nous connaissons ici, visant cette fois une organisation norvégienne ("pilier" assez important du mouvement maoïste international) ; campagne dans laquelle ses instigateur-rice-s ont littéralement cherché à embarquer la planète entière ; et rejointe coooomme par hasaaaard au bout de quelques jours par notre "chère" dirigeante de Futur Rouge avec ses propres attaques contre le PCM.

    Futur Rouge, c'est ni plus ni moins que le 'p''c''mlm' (dont nous avons parlé plus haut) d'il y a 6 ou 7 ans avec "femme" (les deux principales cheffes de file) et "sexisme" comme bouclier identitaire anti-critique en lieu et place de "juif" et "antisémitisme" : vous ne pouvez pas nous critiquer en vertu de ce que nous sommes...

    - BALANCES DES FLICS

    La dirigeante virée du groupe de discussion international "Communism 101" pour y avoir balancé les identités des membres d'une organisation attaquée (ce groupe de discussion est évidemment scruté par tous les services de renseignement de la planète) :

    Une critique POLITIQUE de "Futur Rouge"

    Suite à la publication de cette critique, et à l'intimidation (en conséquence) d'un camarade par deux sbires de Futur Rouge en bas de chez lui, je demande des comptes à ce sujet à Monsieur "les barbus de Saint-Fons" (dont nous avons suffisamment parlé plus haut). Réponse de ce dernier :

    Une critique POLITIQUE de "Futur Rouge"

    - La magie d'appeler à boycotter les élections présidentielles, MAIS de dire que c'est tout de même un peu un "privilège" de pouvoir s'abstenir, ET DONC appeler à... voter Macron en "offrant" soi-disant son droit de vote à un étranger qui en est privé (comme inconséquence politique, et manipulation honteuse de la ségrégation politique d'autrui, on fait difficilement mieux !) : futur-rouge.overblog.com/2017/04/macron-et-l-imperialisme-decomplexe-ou-le-pen-et-l-imperialisme-decomplexe.html

    Une critique POLITIQUE de "Futur Rouge"

    Une critique POLITIQUE de "Futur Rouge"

    Et d'ailleurs :

    Une critique POLITIQUE de "Futur Rouge"

    Lolooooool !!!

    - Quand on sait très bien qui tes manœuvres destructrices servent (et qu'aux dernières nouvelles t'appelles à voter Macron soi-disant "au nom" d'un étranger privé de droit de vote), forcément... t'as les soutiens que tu peux ! (rigolo, aussi, quand on sait qu'une prétendue "collaboration" avec OLF fait partie des reproches de leur appendice les "Tricoteuses" à la mouvance communiste libertaire de Montpellier...) Alliance-avec-Osez-le-Feminisme-pro-Femen-et-compagnie-on-a-les-amis-qu-on-peut.docx.pdf

    - La merde, ça attire les mouches :  quand les 3/4 de tes publications sont dédiées à calomnier ignominieusement les orgas politiques conséquentes d'Hexagone, forcément, quand tu ouvres un débat sur la soldate israélienne qui joue Wonder Woman au cinéma, voici toute la faune sionarde "de gauche" bien connue de Facebook qui débarque et c'est open bar : "c'est un État raciste comme un autre, mais entre le projet régressif du Hamas et la démocratie bourgeoise israélienne je préfère la seconde" (raisonnement totalement antideutsch !), "Israël n'exécute pas ses opposants" (nooon juste 100 à 200 Palestiniens abattus extra-judiciairement par an, dont des enfants, et encore hors grosse campagne militaire comme à Gaza en 2014, une "broutille" quoi...), "le Likoud (dont des cadres éminents parlent OKLM de nettoyage ethnique) n'est pas un parti fasciste", etc. etc. – vous noterez la mollesse avec laquelle elle défend une vague position léniniste internationaliste (assaisonnée d'un petit coup d'intersec quand même, pour faire bonne mesure !), alors que n'importe qui de décent aurait déjà purgé cette merde de ses contacts ; mais comme elle en a besoin pour soutenir et relayer ses calomnies, forcément, vous comprenez... Festival-sionard-mur-Sinaasappel.png (et concrètement, ne nous leurrons pas, ces gens n'en ont strictement rien à battre du fond des attaques qu'elle lance contre telle ou telle organisation : ils se saisissent simplement de ce qui leur permet de déchaîner leur haine du communisme authentique - "maos", "stals", "mao-stals" etc., du matérialisme, de l'anti-impérialisme conséquent etc.).

    Parmi ces zigues en voilà un, soutien particulièrement actif et décrit par la dirigeante comme un "vrai camarade" (en dépit de son vomi permanent sur les "maos" et les "stals", autrement dit tout ce qui est d'un anti-impérialisme un peu conséquent) : http://ekladata.com/Lemilitant-l-hallu-pro-sioniste.docx

    Elle a donc beau jeu de déclarer mollement "ne pas être d'accord du tout" avec ces positions sur la Palestine : elle fraye avec ces personnages, cette engeance bien connue de nous depuis 2014 et les massacres de Gaza, qui la soutiennent dans ses campagnes destructives contre des organisations révolutionnaires. Elle n'est "pas trop d'accord" avec eux mais ce ne sont pas des "ennemis", contrairement à nous qui la "harcelons" (oui oui parce que maintenant, critiquer politiquement une organisation et ses pratiques c'est "harceler" des personnes - grosse défense victimiste caractéristique, quoi). La vérité c'est que la merde va toujours croupir avec la merde ; point à la ligne.

    La guerre ultra-opportuniste et provocatrice de type fasciste déclarée contre les organisations et autres démarches matérialistes par "Futur Rouge" ne pouvait matériellement pas terminer ailleurs qu'aux côtés de cette mouvance contre-révolutionnaire.

    - Témoignages divers et variés ("TW" comme qui dirait !) :

    Une critique POLITIQUE de "Futur Rouge"

    Une critique POLITIQUE de "Futur Rouge"

    - Et puis pour finir... le "mot" de la FIN ? (article publié mi-mai 2017)

    Une critique POLITIQUE de "Futur Rouge"

    Ainsi donc, "ce ne sera pas eux" le "noyau" du Parti dont la révolution en fRrrance a besoin... "ni aucun groupe ML actuellement existant". Et les attaques calomnieuses destructives, qui connaissent un nouveau déchaînement ces temps-ci, sont certainement là pour s'en assurer ! "Si je n'ai pas (telle chose), personne ne l'aura", ça fait un peu, genre...



    [2] Telles que les décrivent leurs compatriotes maoïstes du PCmA :  M4FLzp7B4c6RNRMGstV_XT6RdMU.png


    [3] Les NR "pro-arabes" antisémites sont des fafs, les complotistes sont des fafs, les islamophobes qui voient en Israël un allié objectif sont des fafs... et la navette entre ces positionnements est absolument permanente !! La plupart des Identitaires d'aujourd'hui (dont la... LDJ assure parfois le SO !) étaient dans les années 90 dans l'entourage de Christian BouchetLuc Michel et j'en passe. Ils peuvent tenir les pires propos masculinistes, et le lendemain exalter la "liberté" de la femme occidentale par rapport à "l'oppression" (supposée) de ses sœurs du Sud. La vérité c'est qu'ils s'en foutent. Tout ce qui les intéresse, c'est la défense de l'Europe blanche impérialiste. Tout le reste n'est que recherche d'alliés-pigeons de circonstance... ou simplement (nous le croyons de plus en plus) FOUTRE LA MERDE. Semer le trouble. Bordéliser le camp anticapitaliste et anti-impérialiste véritable pour l'empêcher de se structurer et de grandir... Et dans cet objectif, les IDIOTS UTILES sont facile à trouver dans cette HÉGÉMONIE actuelle à l'extrême-gauche que sont les paumé.e.s décompos ultra-gauche sans véritable idéologie, analyse matérialiste ni compréhension sur rien… 


    [4] Des "personnes qui, ayant assimilé le matérialisme dialectique, ayant compris que la révolution est inévitable, se demandent comment, dans le processus révolutionnaire, elles vont réussir à rester sur le dessus du panier ; être les "cadres" de la future société ; et se sentir important.e.s, s'exciter sur leur piédestal d'ici-là". (Servir le Peuple)

    Au besoin en tentant par tous les moyens de "migrer" vers une condition prolétarienne à laquelle elles sont (de naissance) étrangères : "Se déclasser, se mettre au RSA, ouvrir un squat, s’acheter un jogging, se mettre au graffiti et se faire des tatouages [ou bosser à l’usine avec un bac +4 ou 5 en poche, ou ponctuer toutes ses phrases de "wesh", ou adopter un pitbull...] ne suffiront donc pas à vous transformer en ce lumpen viril [ou cette ch’tite n’ouvrière "intersectionnelle"…] que vous rêvez d’être. Vous n’êtes pas, et vous ne serez jamais, un jeune de banlieue. Ouvrir un squat dans un quartier populaire en voie de gentrification [comme un certain foyer de jeunes travailleurs à l’abandon en petite couronne parisienne ?] pour y monopoliser l’espace politique en déclarant qu’il s’agit de VOS quartiers (vos parents sont dans l’immobilier ?) n’y changera rien. Jamais.https://mignonchatonblog.wordpress.com/2016/08/29/pour-en-finir-avec-le-mot-racialisateur/ [il y aurait long, vraiment looong à dire sur les origines sociales de la plupart des membres actuel.le.s de Futur Rouge ; mais nous nous en tiendrons à notre promesse : pas d’ad hominem…]


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :