• On entend souvent qu'il y aurait une "différence" entre l'islamophobie actuelle et l'antisémitisme :


    L'islamophobie reposerait sur une "réalité", celle de la "barbarie terroriste islamiste" ; tandis que l'antisémitisme ne reposerait que sur des "fantasmes".

    Mais cet argument est fallacieux. Car dans l'antisémitisme pré-Shoah, la Révolution bolchévique c'était le "Règne du Juif" et déjà "des millions de morts" (les crânes sur lesquels est assis le Juif sur cette affiche de propagande collabo ukrainienne), ainsi que (déjà) des "odieux attentats" comme celui de la cathédrale de Sofia en Bulgarie ou la fusillade de la rue Damrémont à Paris ; l'anéantissement d'une "brillante civilisation européenne", celle de l'aristocratie russe "d'origine nordique" ; et le reste de l'Europe n'y avait échappé que "de justesse" au début des années 1920 grâce à "des héros" comme Mussolini, les Corps Francs allemands avec dans leurs rangs le jeune Hitler, Pilsudski en Pologne, Primo de Rivera puis Franco en "Espagne", Salazar au Portugal etc. etc. Et "d'ailleurs" (pour certains), "la Révolution française et sa Terreur c'était déjà eux", "avec les francs-maçons".

    Comme association à un truc vraiment "trigger", on pouvait difficilement faire mieux ! Et c'est ainsi que les vieux préjugés anti-juifs, ayant longtemps consisté à "limiter leur influence" dans les sociétés post-révolutions bourgeoises, ont conflué dans une machine exterminatrice.

    L'on pourra alors toujours, certes, "ne pas mettre sur le même plan" le marxisme-léninisme et l'islam politique. Ce dernier est, en dernière analyse, un nationalisme bourgeois aux orientations diverses, dépendant beaucoup du contexte local ; prenant parfois la forme d'un expansionnisme régional réactionnaire (Daesh) qui oblige à le combattre mais dans d'autre cas, celle d'une résistance nationale à soutenir contre l'impérialisme et le sionisme (Hamas et JIP en Palestine, Hezbollah au Liban) ; avec les mouvements moros dans le Sud des Philippines ou kashmiris dans le Nord-Ouest de l'Inde, face à un ennemi oppresseur commun, les camarades maoïstes sont dans une démarche de non-agression, etc.

    Et dans tous les cas, un nationalisme bourgeois qui fait chier les monopoles impérialistes dans la "Région intermédiaire" fondamentale pour l'économie mondiale ; et dont la perception comme une menace existentielle pour la "civilisation occidentale" est porteuse des mêmes germes exterminateurs.

    On entend souvent qu'il y aurait une "différence" entre l'islamophobie actuelle et l'antisémitisme :


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :