• Une belle illustration de ce que nous disions au soir même de l'attentat : la "liberté d'expression", voilà TYPIQUEMENT le concept bourgeois complètement abstrait, creux, nébuleux et qui ne veut rien dire.

    Quelques exemples rien que dans les derniers jours :
    http://www.itele.fr/justice/video/nantes-une-mineure-de-14-ans-mise-en-examen-pour-apologie-du-terrorisme-107689
    http://www.ladepeche.fr/article/2015/01/14/2028765-6-mois-ferme-homme-avait-rigole-attentat-contre-charlie-hebdo.html
    http://paris-luttes.info/rueil-92-un-an-ferme-pour-une-2471
    http://paris-luttes.info/au-nom-de-la-liberte-d-expression-2460
    http://paris-luttes.info/paris-peines-de-prison-a-tour-de-2486
    http://www.numerama.com/magazine/31910-apologie-du-terrorisme-un-ado-poursuivi-a-cause-d-un-dessin-sur-facebook.html (le dessin en question est certainement celui-là, pas très drôle en effet mais surtout détournement d'une couverture particulièrement honteuse de l'hebdomadaire suite à la répression-massacre de l'été 2013 en Égypte... là on peut dire que ça va loin !)

    Dans le même temps les enseignants sont invités à ficher les élèves n'ayant pas respecté la minute de silence du 8 janvier : http://www.europe1.fr/faits-divers/les-eleves-ayant-bafoue-la-minute-de-silence-signales-a-la-police-2342205 ; tandis que pour la journaliste de France 2 Nathalie Saint-Cricq il faut... "repérer et traiter ceux qui ne sont pas Charlie" : http://www.youtube.com/watch?v=qc03SlaK_KA

    Ce dont il s'agit ici, plus (même) par la MÉDIATISATION de ces verdicts et autres mesures que par leurs effets concrets (les peines de prison seront certainement "aménagées", il est peu probable qu'il y ait de grandes suites au "fichage" des adolescents etc.), c'est d'une stratégie du Pouvoir bourgeois que l'on peut qualifier de "choc et effroi". À l'heure où la "liberté d'expression" est chantée sur tous les tons et sert à mobiliser les masses derrière la bourgeoisie pour renforcer son contrôle sur la société, sauf (peut-être) à véritablement acclamer les actes et leurs auteurs (ce qu'aucun progressiste ne va évidemment faire), le Pouvoir ne va sans doute pas empêcher les militants politiques que nous sommes et autres intellectuels de gauche radicale façon Mediapart, "Les Mots Sont Importants" etc. etc. de "ne pas être Charlie" et de livrer leurs analyses et explications habituelles de ce genre de faits - expliquer que Charlie Hebdo étalait sous couvert d'humour le pire racisme/suprématisme "civilisationnel", que la politique impérialiste occidentale dans laquelle s'inscrivait ce discours suprématiste civilisationnel "de gauche" et bien-intentionné est celle-là même qui a engendré en réaction (voire par soutien direct, d'Afghanistan en Syrie) l'islamisme politique radical, etc. etc. Mais il va faire en sorte que ces analyses, autrement dit la voie de la raison face à la mobilisation émotionnelle pure, restent totalement isolées et inaudibles ; en "tombant" pour cela sur de pauvres bougres "lambda" des masses populaires (y compris des "simples d'esprit") pour donner le "spectacle" de condamnations ahurissantes de disproportion (prison ferme) et (surtout) en HYPER-MÉDIATISANT les verdicts. Les actes concernés sont bien entendu le degré zéro de la réflexion politique, parfois (voire souvent) commis sous l'emprise de l'alcool ou d'autres substances mais voilà : si (aux yeux des masses) le degré zéro de la politique peut conduire en prison, il en va évidemment encore pire du degré 1, du degré 2 etc. etc. Au "pays de la liberté d'expression", les "habituels islamo-gauchistes" au rang desquels nous sommes seront donc libres d'exprimer leurs positions divergentes "Je ne suis pas Charlie"... et de parler à leur cul ; le "message" passé dans les masses étant clair : "n'écoutez surtout pas ces gens-là, regardez le type qui a juste fait une provocation bourré sur Facebook, il a pris X mois ferme !"...

    Pour ce qui est de la "répression" frappant Dieudonné (une GAV pour le moment...), cet autre "épouvantail commode"/"diable de confort" du Pouvoir capitaliste pour son tweet "Je suis Charlie Coulibaly", il s'agit cette fois (sans doute) d'une "extension du domaine de la démonisation" étant donné que ses fans "quenelliers" sont sans doute ce qu'il y a de plus éloigné d'un djihadiste en puissance mais appartiennent (dans l'esprit du "grand public" en tout cas) à la même "sociologie" : les "banlieues" qu'il faut encore et toujours présenter comme un tout maléfique et menaçant, en adjoignant (donc) aux djihadistes et à leurs admirateurs les "quenelliers" dieudonnistes histoire que cela commence à faire "pas mal de monde" [quant au FOND du tweet, il s'agissait sans doute - dans son esprit habituel - d'insinuer que Charlie Hebdo, les victimes juives de l'Hyper Casher et les tueurs liquidés par le RAID font "partie du même système" qui "nous joue une guerre pour mieux nous dominer au service de l'axe talmudiiiiiste" etc. etc. : le délire complotiste habituel quoi].


    Après avoir bien pleuré - et mobilisé ! - sur la liberté-d'expression-première-de-nos-valeurs-civilisées : PLUIE DE CONDAMNATIONS pour ceux et celles qui sortent du "consensus national"

     


    votre commentaire

  • Damien Camelio, anarchiste occitan du Groupe d'Action Directe Internationale (GADI) condamné à deux ans de prison ferme pour des attaques incendiaires contre une secte chrétienne servant de base arrière au Front National, une prison et un bâtiment militaire (communiqué reçu par le formulaire de contact) :

    1Damien-CamelioC’est en solidarité avec Damien CAMELIO, prisonnier anarchiste, que nous dénonçons publiquement les difficiles conditions de détention ainsi que le traitement dégradant qu’il subit au centre pénitentiaire de Mont de Marsan (40).

    Si les publications légales auxquelles Damien CAMELIO est abonné lui sont délibérément retenues plusieurs semaines avant de lui parvenir, celui-ci s’est également vu notifier par la direction de l’administration pénitentiaire un « refus pour entrées incessantes de livres » au motif qu’il n’a « pas à faire entrer des livres en quantité et à les remettre à [ses] codétenus une fois lus ».

    Toutes ses demandes pour accéder aux salles de sport, réaliser des études ou de régime ouvert n’ont pas été étudiées ; Damien CAMELIO est le seul prisonnier politique de son bâtiment, cet isolement rend ses conditions de détention plus que difficiles.

    Au mois de mai, après que l’administration pénitentiaire ait « ouvert par erreur » un courrier confidentiel d’un avocat, s’en sont suivis 6 nuits consécutives de privation de sommeil : flash de lumières, alarme en cellule, bruits incessants.

    Dans son rapport du 19 avril 2012, le Comité européen de Prévention de la Torture (CPT) a dénoncé la pratique consistant à contrôler certains détenus en les réveillant plusieurs fois par nuit étant donné les « conséquences néfastes pour la santé des détenus ».

    Dans le même sens, par une ordonnance du 18 avril 2014, le juge des référés du Tribunal administratif de Limoges a ordonné la suspension du régime de surveillance nocturne qui était imposé depuis le mois de juin 2013 à un détenu ayant le statut de « détenu particulièrement signalé » (DPS). Il a relevé que les contrôles nocturnes appliqués à l'intéressé, qui perturbent son sommeil et ont un impact sur sa santé, portent une atteinte grave et immédiate à sa situation. Il rappelle par ailleurs que l’inscription sur le répertoire des DPS ne saurait automatiquement entraîner l’application d’un tel régime de surveillance (Source OIP).

    Le centre pénitentiaire de Mont de Marsan, inauguré en novembre 2008, fait partie de ces nouvelles prisons où les surenchères technologiques et sécuritaires déshumanisantes conditionnent le détenu en simple objet, engendrent de la violence et génèrent des drames humains. Dans sa dernière lettre, Damien CAMELIO le souligne tout particulièrement : «Les ailes probatoires sont réputées pour être les pires. Tout le monde veut se barrer de ces ailes, les gars préfèrent même l’isolement. Tous les morts ou presque, sont morts dans nos ailes. Un gamin de 19 ans est mort ici il y a peu, c’est le 5ème en deux mois. J’ai vu un mec s’arracher les veines parce qu’il n’a pas supporté le traitement qu’il a subit. Il y a un autre mec qui s’est coupé le doigt avec un couteau, il a fini de se l’arracher avec les dents pour l’envoyer au procureur pour qu’il bouge d’ici»

    Pour soutenir Damien, vous pouvez lui écrire :

    Damien CAMELIO
    n° 5057
    Centre de détention de Mont de Marsan
    Chemin de Pémégnan
    BP 90629
    40006 MONT DE MARSAN CEDEX


    201402071789-full


    C'est donc manifestement par un régime carcéral digne de Guantánamo que la République vallsienne tente de briser cet "anarchiste entré en résistance".

    N'oublions pas non plus le camarade indépendantiste de gauche breton Enguerrand Delanous, au cachot pour soi-disant "confection d'engins incendiaires" et "jets de pierres sur les forces de l'ordre" lors de la manifestation du 22 février contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (cliquer sur l'image pour la page de son Comité de Soutien).


    1enguerrand naoned


    L'on peut également suivre les communiqués de soutien et l'actualité le concernant ici : http://nantes.indymedia.org/groups/comité-de-soutien-à-enguerrand

    Vous pouvez également lui écrire à :

    Delanous Enguerrand
    Écrou 59694
    Rue de la Mainguais
    BP 71636
    44316 Nantes CEDEX 3


    L'idéologie républicaine-bourgeoise francouille est un SYSTÈME TOTAL qui dans la crise générale du capitalisme et face à la contestation grandissante tombe de plus en plus ouvertement le masque "démocratique", conduisant au FASCISME ; les scores de plus en plus impressionnants du Front National sont un SYMPTÔME, un des symptômes de cela et non sa "cause". C'est l'idéologie républicaine-bourgeoise BBR qu'il faut dénoncer, combattre et détruire avec l'appareil politico-militaire qui la porte avant que demain sa dictature ne s'exerce de manière ouvertement fasciste, avec Marine Le Pen ou qui que ce soit d'autre au pouvoir ; et non, comme le prétendent de pseudo-"maoïstes", défendre sa version "républicaine" contre la version ouvertement fasciste.

    Cette accumulation des emprisonnements fermes de militant-e-s par la justice "républicaine" est peut-être, pour ces "mao"-vallsistes, une "juste réponse" des Lumières-bourgeoises-à-défendre contre la "décomposition petite-bourgeoise d'ultra-gauche" ; mais en réalité, comme dans un tout autre registre le parcours intellectuel d'un Alain Finkielkraut aboutissant... à l'Académie française, elle révèle l'abandon croissant du masque "républicain-démocratique-droit-de-l'hommiste" par la dictature du Capital BBR et son idéologie française ; elle révèle le pourrissement réactionnaire de l'ordre bourgeois qui, achevé, pourra alors être nommé fascisme ; elle le révèle même de manière beaucoup plus significative que la montée du FN ou le succès des "Manifs pour tous" homophobes, autrement dit des gens qui ont toujours été des ultra-réactionnaires et des fachos. C'est cela, ce "retour de l'autorité", de "l'ordre et du travail" autrement dit la dictature "sans complexes" de l'ordre bourgeois sur les "masses dangereuses" que veut (que l'on a fait vouloir à) l'électorat FN ; le reste (sortir de l'Union européenne, revenir au franc, instaurer un certain protectionnisme commercial, sortir de l'OTAN et se rapprocher de la Russie, soutenir plutôt Poutine ou plutôt les nationalistes ukrainiens, plutôt Israël l'"avant-poste de l'Occident" ou plutôt Bachar el-Assad l'anti-"Nouvel Ordre mondial") il s'en fout un peu dans le fond, ce sont des préoccupations de cénacles intellectuels.

    Ce ne sont pas les fascistes qui instaurent le fascisme, mais le ralliement des "démocrates" et des "républicains" bourgeois à leurs positions. C'est ce qui est en train de se produire à grands pas.


     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique