• Sur la question de l'abolition de l'esclavage "grâce" à la Révolution de 1848 (brève FB)


    Sur la question de l'abolition de l'esclavage "grâce" à la Révolution de 1848, donc des afro-descendants des colonies qui "devraient" leur liberté aux ouvriers de la métropole qui ont "fait" cette révolution : je pense qu'il n'y avait tout simplement aucune causalité, ni dans un sens ni dans l'autre.

    Le seul lien est que le système fRance dans sa globalité impériale avait atteint un point d'ingouvernabilité, avec une recrudescence des révoltes ouvrières et paysannes en Hexagone et des révoltes d'esclaves dans les colonies, mais sans coordination aucune ni même (à cette époque) solidarité voire simplement conscience de l'existence les unes des autres.

    Louis-Philippe est tombé, et à partir de là le système a dû reconstruire sa gouvernabilité en octroyant le suffrage universel masculin aux Blancs ET (enfin) l'abolition définitive de l'esclavage, c'est à dire la transformation des afro-descendants en métayers gardant genre 20% du produit de leur "propriété" (je sais pas exactement combien c'était, en Algérie en tout cas c'était 20% : la khamsa), ou en journaliers payés 4 sous par jour... Mais effectivement, une amélioration quand même et obtenue PAR LA PRESSION mise par les révoltes sur la gouvernabilité de la partie coloniale du système (pression extrêmement concrète, rappelons que la plus riche de toutes ces colonies - Haïti - s'était déjà faite la malle 40 ans plus tôt comme cela, à travers un soulèvement général des esclaves). Et nullement, par contre, par celle mise par les ouvriers et paysans blancs sur la gouvernabilité de la partie hexagonale européenne (il y avait déjà eu une révolution parisienne en 1830, sans abolition pour autant).

    C'est pourquoi d'ailleurs, en toute honnêteté, je pense que Marx himself fantasme dans sa Lettre à Lincoln qu'a dernièrement publiée Ribbe sur son site Une Autre Histoire (en plus d'être un texte prônant la colonisation des "terres vierges" par le "travail des émigrants"-colons blancs, autrement dit un texte anti-Premières Nations). Je ne crois pas du tout, en 1864, à une telle "conscience" des ouvriers européens que la libération des Noirs outre-Atlantique "servirait" la leur...

    Et quand bien même il y aurait vraiment eu une telle conscience... ça n'en reste pas moins une mauvaise chose. Ce n'est pas la même chose de soutenir une lutte parce qu'elle vise l'émancipation humaine COMME NOUS, et même une émancipation d'une oppression PIRE que la nôtre (lorsque l'on est capable d'avoir atteint ce niveau de conscience-là, de reconstruction du sentiment de commune humanité que le capitalisme détruit) ; et de soutenir une lutte parce qu'elle SERT la nôtre... Ça, c'est ce qui conduit systématiquement à vouloir dicter son agenda aux autres. Genre en 1928, l’Étoile nord-africaine, cool ça "affaiblit le Grand Capital impérialiste" donc ça nous rend service => on soutient. Par contre en 1936, soutenir l'ENA c'est un obstacle au Front populaire avec les radicaux et les socialos => hop, on soutient plus (et ceux qui insistent deviennent des "hitlériens")*.


    [* « Ceux qui, n’ayant rien compris ou rien voulu comprendre à la situation politique en France, et dans le monde, voudraient voir se dresser, aujourd’hui même, les peuples coloniaux dans une lutte violente contre la démocratie française sous le prétexte de l’indépendance, travaillent en réalité à la victoire du fascisme et au renforcement de l’esclavage des peuples coloniaux ». Cahiers du Bolchevisme, Deloche - lire ici :
    http://www.etatdexception.net/eradiquer-les-fascistes-basa…/ ]

    Sur la question de l'abolition de l'esclavage "grâce" à la Révolution de 1848


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :