• LA RÉVOLUTION COPERNICIENNE DU MARXISME


    La science marxiste, le matérialisme historique, a connu depuis ses débuts il y a plus de 150 ans une rectification équivalente à Copernic et Galilée en astronomie. Au début, l'on pensait en effet que la révolution mondiale se déploierait dans le même sens que le capitalisme, l'industrialisation, la modernité, c'est-à-dire à partir de l'Occident vers le reste du monde. C'était ni plus ni moins que l'équivalent de croire que la Terre est le centre de l'univers.

    Depuis, on a compris qu'elle résulterait plutôt au contraire d'un ''effet de résistance'' à ce déploiement. Autrement dit, qu'elle se déploierait exactement dans le sens INVERSE, depuis les PÉRIPHÉRIES du monde (et de chaque continent, et de chaque pays), les territoires les plus ''fraîchement'' touchés par le capitalisme, vers les Centres où il s'est premièrement développé.

    On a compris que notre monde capitaliste devait - en fait - plutôt connaître une fin façon Empire romain, sous forme d'''invasions barbares'', qu'une révolution socialiste partant ''civiliser'' le monde depuis son Centre occidental comme l'avait précédemment fait le capitalisme.

    C'est ainsi que depuis les années 1960, les marxistes-léninistes ''pensée mao'' puis les marxistes-léninistes-maoïstes ont défini comme contradiction motrice de la révolution mondiale celle entre les puissances impérialistes (à ne pas confondre avec les populations de ces pays) et les masses populaires laborieuses des pays colonisés/semi-colonisés bref impérialisés, les ''prolétaires du monde'' en quelque sorte.

    Et en toute logique, ce raisonnement est transposable aux fractions de ces peuples colonisés-impérialisés présentes au sein même des métropoles impérialistes pour y vendre leur force de travail.

    À bon entendeur ''anti-racialiste'', salut ; car il est bien évident que l'''anti-racialisme'' découle en dernière analyse de cette première vision erronée, ''ptolémaïque'' (système de Ptolémée qui plaçait la Terre au centre de l'univers) du marxisme et de la révolution ; au même titre que les conceptions plus insidieuses et ''fraternalistes'' sous couvert d'''ouverture'' au ''racialisme'' (qui n'est rien d'autre que l'expression, au cœur des métropoles impérialistes, de la principalité de la division internationale du travail entre monde impérialiste et monde colonisé).


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :