• Alsace : les lignes en train de bouger... à la JC ?


    Lu sur Bretagne-info bretagne-info.org/2018/08/07/les-communistes-du-pcf-et-la-question-alsacienne/ :


    Les communistes du PCF et la question alsacienne

    Alsace : les lignes en train de bouger... à la JC ?

    Il n'est pas exagéré ou injurieux d'affirmer que le PCF en Bretagne est pour le moins frileux quant à l'évocation de la moindre évolution institutionnelle en Bretagne. Si des engagements sincères en son sein existent ici et là en faveur de la langue bretonne, on n'a jamais lu un texte de ce parti en faveur de la co-officialité de la langue bretonne.

    Suivant les fédérations départementales  on perçoit bien que tous les adhérents de ce parti ne sont pas très à l'aise avec ces questions. Il faut dire que leur histoire d'amour tumultueuse avec la mouvance mélenchoniste, elle très hostile à la langue bretonne et même à l'affirmation de la moindre singularité bretonne, n'aide pas pour classer ce parti dans le camp des défenseurs du droit du peuple breton à choisir son avenir. Peu semblent savoir en son sein que l'Humanité en 1932 défendait les poseurs de bombe de Gwenn-ha-Du, groupe "terroriste" nationaliste breton qui fit sauter le monument de la honte à Rennes symbolisant l'union de la Bretagne à la France et par là même le droit du peuple breton à l'autodétermination.

    En Alsace, suite à la constitution du soviet de Strasbourg (un des seuls conseils ouvrier-soldats-paysans de l'actuel État français) qui institua l'éphémère république d'Alsace-Loraine en novembre 1918, les communistes du PCF ont parfois fait front commun avec la revendication autonomiste alsacienne dans les années 1920 et 30, en défense des libertés et de la langue locale.

    Comme en Bretagne, le PCF abandonna progressivement ce soutien aux nationalités opprimées de l'Hexagone au fur et à mesure qu'il entamait sa mue en parti de gouvernement défendant l'unité de la France.

    [Lire à ce sujet : le-pcf-et-la-question-alsacienne.html]

    Depuis 2014 et la réforme territoriale qui a engloutit l'Alsace-Moselle dans le Grand-Est, la revendication "autonomiste" alsacienne a reprit de la vigueur et de la visibilité. Les scores du Parti autonomiste Unser Land, près de 5 % aux régionales de 2015 et de très bonnes prestations aux départementales, sa capacité à mener des campagnes contre le Grand Est en sont des témoignages. Unser Land (le Parti Alsacien) est un parti centriste et fédéraliste.

    Désir d'Alsace ?

    C'est un courant suffisamment puissant qui oblige comme le rappelle le journal "Les Echos" du 6 aout 2018 le gouvernement "d' Edouard Philippe à charger la ministre Jacqueline Gourault d'une nouvelle mission de concertation sur l'avenir institutionnel de l'Alsace. Un rapprochement entre Haut-Rhin et Bas-Rhin est envisagé." Et le préfet Marx de se prononcer malgré "un désir d'Alsace" perceptible dans la population contre une sortie de l'Alsace de la région Grand-Est et une future collectivité unique. Le combat pour que le peuple alsacien puisse s'exprimer est à mener.

    Le retour de l'Alsace rouge ?

    Mais à part Unser Land une autre formation a fait une déclaration étonnamment favorable à l'autonomie de l'Alsace, parlant même d'autodétermination, de référendum et d'indépendance. Les Jeunesses communistes du Bas-Rhin ont adopté une résolution en novembre 2017 lors d'une conférence fédérale ayant pour mot d’ordre : « Pour une Alsace libre et dans les mains de ses travailleurs » (!!) et exigeant :

    À court terme : bilinguisme appliqué dans l’enseignement (français/allemand-alsacien), promotion de la langue et de la culture régionale, réappropriation des symboles alsaciens par le mouvement communiste (drapeau rouge et blanc, etc.), maintien du droit local (notamment en ce qui concerne l’assurance maladie), abolition du Concordat par référendum.

    À moyen et long termes : autonomie avec autodétermination du peuple alsacien (référendum pour une indépendance, etc).

    En plus de cette résolution, les jeunes communistes alsaciens recouvrent les murs d'affiches sur lesquelles ils assument clairement leur mots d'ordres.

    Alsace : les lignes en train de bouger... à la JC ?

    C'est surprenant et réjouissant, nous serions curieux de savoir ce qu'en pensent leurs alter-égos des fédés PCF et MCJF de Bretagne (Loire-Atlantique incluse !)....

    Ce qui serait des revendications justes en Alsace ne le serait pas en Bretagne ?

    Bretagne-info leur est ouvert...

    PS : la photo de une est issue d'un rassemblement de la Brigade Antifasciste de Strasbourg qui a publié un intéressant texte contre la récupération de l'identité alsacienne par les fascistes.


  • Commentaires

    1
    Pascal
    Jeudi 9 Août à 14:29
    Il y a eu un parti communiste alsacien mais qui a évolué de façon pour le moins surprenante :

    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Charles_Hueber
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :