• Sur le mouvement communiste maoïste aux États-Unis


    La conclusion à laquelle nous en sommes malheureusement rendus, c'est qu'il y a eu outre-Atlantique en 2013-2014 émergence de quelque chose d'extrêmement enthousiasmant... mais ce quelque chose a aujourd'hui littéralement explosé sous le déluge d'artillerie tant du postmodernisme identity politics (ultra-hégémonique) que du déviationnisme de droite (chauvinisme blanc, bien sûr fermement nié par tout le monde, chauvinisme de grande puissance - rojavisme notamment, etc.), des ultra-dogmatismes sectaires comme des ultra-éclectismes, des narcissismes personnels (beaucoup), etc. etc.

    À côté, la controverse qui agite le mouvement au Canada voisin (et "appendice", dans un sens) apparaît comme une répercussion inévitable, mais d'ordre mineur. Il faut dire, aussi, que la solidité idéologique maoïste avant l'explosion de ces contradictions y était un peu toute autre...

    Un point sur lequel il faut insister, c'est en effet par rapport à l'impression de grande justesse qui peut parfois (voire souvent) se dégager des positions prises dans ce panier de crabes. Parce qu'en fait, une grande leçon que nous pouvons dire avoir apprise de toutes ces dernières années, c'est que des choses extrêmement justes peuvent être dites par pur opportunisme. Non seulement les différentes (pour ne pas dire innombrables) chapelles opportunistes, de droite, de gauche ou mixant les deux dans des proportions variables, ont tendance à se nourrir les unes les autres ; mais c'est un fait que lorsque l'opportunisme attaque l'opportunisme, il va forcément dire beaucoup voire une majorité de choses justes. C'est comme cela que nous avons pu, par exemple, beaucoup apprécier et même traduire un texte de l'un de ces groupes contre l'opportunisme postmo-idpol (et tout ce que ce texte dit est et reste tout à fait valable). Ce même groupe est lui aussi attaqué quasi quotidiennement par tout un ensemble d'individus et de groupes qui lèvent des lièvres importants et disent des choses très justes ; etc. etc. Il faut ce méfier de ce genre de leurre...

    Il y a un point, tout simple, qui devrait pourtant mettre la puce à l'oreille : où est la Pensée ? Où est l'analyse, l'étude, la compréhension approfondie du "problème USA" que l'on prétend affronter et abattre ? Nous ne l'avons vue nulle part, chez personne ; en tout cas certainement pas dans le fait de tortiller du derche sur la définition de Staline pour essayer de mettre en question... le caractère national des Peuples indigènes, sur l'expropriation desquels est littéralement bâti le pays !

    Au Canada, ce n'est peut-être pas réellement formalisé et synthétisé, mais il y a tout de même depuis 20 ans une quantité colossale de textes qui, disons, peuvent "commencer à y ressembler". Il suffit parfois de quelques mots pour produire une rupture idéologique considérable qui permette de commencer à parler d'une Pensée ; par exemple : "le Canada est bâti sur l'expropriation des Nations indigènes, ce sont des nations colonisées qui ont droit à l'autodétermination" !!

    À partir de là, on peut "arborer" à grands cris Marx-Engels-Lénine-Staline-Mao-Gonzalo autant que l'on veut, ON N'EST PAS MAOÏSTE.

    Voilà donc le constat actuel. Celui-ci est à mettre sur le compte de la puissance de feu extraordinaire du dispositif idéologique contre-révolutionnaire "total" là-bas, au cœur de la première puissance impérialiste planétaire.

    La question n'est pas de savoir ce qui, du gauchisme postmoderne ou des idées réactionnaires, du libéralisme éclectique ou du dogmatisme de milice survivaliste "rouge", est la plus dangereuse influence de l'ennemi : TOUT l'est, car réagir à l'un par l'autre c'est réagir en fonction de l'ennemi, et le laisser prendre le contrôle de son organisation...

    Mais bien sûr, tout cela n'est que partie remise car la tendance générale mondiale est à la révolution et à terme, tôt ou tard, quelque chose finira par émerger de la décantation.

    Au demeurant, une grande partie de ce qui vient d'être dit ici est tout à fait valable en Europe.

    Une chose à souligner absolument, c'est que pas une seule ligne n'a jamais été écrite ici pour le plaisir, ni pour intéresser les gens à la petite personne qui l'écrit. Si SLP écrit sur des situations, c'est pour en tirer les enseignements surtout si ceux-ci sont d'intérêt universel, et ici ils le sont. Si le mouvement communiste aux États-Unis est à l'heure actuelle dans une impasse, depuis disons l'explosion en vol du Nouveau Parti communiste - Comité de Liaison (NCP-LC) au printemps 2016, c'est du fait d'arsenaux d'influence idéologique ennemie que l'on retrouve aussi ici, du fait que toutes les sortes de contradictions (de genre, raciales, de formation culturelle) de cette société de plus en plus atomisée se retrouvent dans le mouvement qui n'a pas eu le temps de développer les outils pour les traiter correctement, ce que l'on retrouve également ici (peut-être dans une mesure moindre, mais à peine...), ou encore du fait d'une culture de la joute online et des règlements de comptes entre groupes affinitaires, bourrée de mauvaise foi et d'alliances de circonstances complètement opportunistes, qui puise dans les rapports sociaux lycéens et étudiants et qui n'est pas non plus étrangère à nos contrées. 

    Des questions comme le fait que faire avancer le mouvement communiste à notre époque signifie imposer une "dictature de la cohérence", justifient de tirer les enseignements de situations dans d'autres pays occidentaux telles que celle-ci ; de même que rappeler l'importance, plutôt que de se livrer à des guéguerres, d'élaborer une Pensée (analyse-compréhension profonde de son pays et du "système" contre lequel on lutte).

    [English]

    The conclusion we sadly finally reached, is there was in the USA in 2013-2014 something rising up and very exciting... but this something has litteraly been BLOWN UP, overwhelmed by the cannons of Postmodernist identity politics (ultra-hegemonic) as much as Rightist deviationnism (white chauvinism, obviously acknowledged by nobody, great nation chauvinism through Rojavism for example), sectarian ultra-dogmatism as much as ultra-eclecticism, individual narcissims (many), and so on.

    Beside, the current controversy inside neighbouring (and "appendix", in some way) Canada's movement looks like an inevitable, but minor repercussion. That's to say, in this country, before these contradictions burst out, ideological basics were something tougher.

    One important point to insist on, is the impression of great correctness emanating sometimes (not to say oftenly) from stances taken in this hornet's nest. Because actually, one thing we can say we've learned from these last years, is very correct things can be said by pure opportunism. Not only the various (not to say countless) opportunist tendencies, right or left opportunism or a mix of both in variable proportions, tend to feed each others ; but a fact is when opportunism attacks opportunism, many and even a majority of correct things wil be said. That's the way we could appreciate, and even translate a text from one of these groups, criticizing Idpol Pomo (and evrything written in was and still is available). This same group is more or less daily attacked too, by quantities of persons and groups raising very serious hares and stating very correct things, etc. One must distrust this kind of delusions...

    There's a single, and very simple point which should have set us thinking about it : where is the Thought ? Where is the deep study, analysis and understanding of the "US Problem" they pretend to fight and overthrow ? We just couldn't witness it anywhere, in any group. Certainly not when we witness some trying to wiggle Stalin's definition on purpose to... basically question nationhood of Indigenous nations, whose stolen and settled land the country is built over !

    In Canada, that's maybe not really formalized and synthetized, but there are for 20 years a huge mass of documents which, to say, can maybe "start to look like" so. Sometimes, few words are enough to make a fundamental break-up and allow to start talking about a Thought ; for example : "Canada is built over Indigenous nations' expropriation, they're colonized nations with a right to self-determination" !!

    From there, one can loudly "uphold" any Marx-Engels-Lenin-Stalin-Mao-Gonzalo one wants, ONE ISN'T A MAOIST.

    So are the facts right now. This situation is due to the extraordinary firepower of "total" counter-revolutionary ideological dispositives there, in the belly of the first global imperialist superpower.

    That's not about what, among Pomo ultra-leftism or reactionary ideas, eclectic liberalism or "red" survivalist militia-like dogmatism, represents the most vicious enemy's influence : ALL THIS is, as react to one with the other means react according to the enemy, and let him take control over communist organizing.

    Of course, all this is just for next time, as World's general trend is to revolution and sooner or later, something will rise up from general decantation.

    Also : many of the foregoing is available for Europe too.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :