• Réflexions FB sur la Syrie

    Réflexions FB sur la Syrie

    Réflexions FB sur la Syrie

    Réflexions FB sur la Syrie

    Réflexions FB sur la Syrie

    Réflexions FB sur la Syrie

    Réflexions FB sur la Syrie

    Réflexions FB sur la Syrie

    Réflexions FB sur la Syrie

    Réflexions FB sur la Syrie

    Réflexions FB sur la Syrie

    Réflexions FB sur la Syrie


    [Afin de situer sur ce dernier argument :

    Bataille de Manbij (mai-août 2016) : un demi-millier de civils tués.

    Bataille de Raqqa (juin-octobre 2017) : 1 333 à 1 873 civils tués, 270 000 déplacés ; www.amnesty.be.

    - Ensemble de l'opération Colère de l'Euphrate (novembre 2016 à octobre 2017) : 3 287 civils tués au moins (le théâtre d'opération avait 500 ou 600 000 habitants avant-guerre, difficile de dire combien au moment de l'offensive).

    Offensive de Deir ez-Zor (depuis septembre 2017) : au moins 197 civils tués entre le 10 septembre et le 26 novembre.

    Bataille de la reprise de Mossoul en Irak (octobre 2016 à juillet 2017) : 10 000 civils tués au moins, quasi 1 million de déplacés.

    Bataille d'Alep (régime et alliés contre rebelles) : 21 500 victimes civiles des deux camps, mais archi-principalement du régime... de juillet 2012 à décembre 2016, 2 872 entre avril et décembre 2016, 1 475 dans l'offensive finale de septembre à décembre (ville de 1,8 millions d'habitants en 2016, 250 à 300 000 dans Alep-Est assiégée).

    Siège de Homs par le régime : 2 200 morts civils entre 2012 et 2014 (200 000 habitants restants à cette époque).

    - Combats de la Ghouta orientale (environ 300 à 400 000 habitants) : 13 000 victimes civiles... mais depuis mars 2011 (toujours en cours).]


  • Commentaires

    19
    Mercredi 25 Avril à 10:19

    En fait, je pense que la lutte de lignes que tu ne cesses d'invoquer peut peut-être effectivement consister en, d'un côté, une ligne plutôt de "vieux de la vieille" comme Altun, qui regardent... vers l'impérialisme russe et le régime, et son prêts à d'importantes concessions dans ce sens-là pour essayer de refonder le bloc "anti-impérialiste" d'avant 1998, des "années Bekaa" (époque à laquelle... les Kurdes de Syrie - certes peu nombreux et très localisés c'est vrai - étaient quasiment NIÉS par le PKK, pour ne pas froisser Damas), franchement pas chauds pour continuer dans le dispositif militaire occidental cette fois contre le régime et l'Iran, etc. etc.

    Et de l'autre, des gens comme Bêcan B. (probablement plus jeunes) qui regardent plus ouvertement vers l'Occident et qu'un protectorat de celui-ci sur la "Syrie du Nord" ne gêne pas, du moment que la "nouvelle société" "déconstruite" (LOL) peut se développer pépouze dans son ombre. Après tout, c'est là que sont les universités centres de production intellectuelle du rojavisme, et on pourra toujours compter donc sur la "société civile" occidentale pour faire pression (si besoin) sur les gouvernements, "contrairement à la Russie" où cette société serait "caporalisée". Quand le mec dit, suite au sacrifice d'Afrin par trahison russe (échange Afrin - Ghouta, concrètement), que "l’axe de Washington paraît à présent le plus sûr pour les Kurdes", il s'en RÉJOUIT en fait, car cela valide sa ligne contre celle de ses adversaires plus branchés Russie-Iran-régime, "bloc anti-impérialiste" comme dans les années 80-90.

    Voilà à quoi pourrait donc ressembler la lutte de lignes dont tu parles. Mais bon, même si on prend la "moins pire" de ces deux lignes (je pense qu'on pense à la même), je ne vois pas bien où ça pense aller. Précisément parce que les faits à Afrin lui ont donné tort. Même si le régime a pu commencer à faire mouvement pour intervenir, les Russes l'en ont empêché et très probablement l'Iran aussi (confronté au PJAK dans "son" Kurdistan).

    18
    .
    Lundi 23 Avril à 19:33

    (apparemment la fin de mon commentaire a été coupé)

    ""il est totalement impossible que "90 % des civils" aient été tués par les assadistes, entre autres choses parce que si c'était vraiment le cas, l'ennemi ultra-principal de toute personne et force non-fasciste en Syrie et ailleurs n'aurait pas été Daesh mais les assadistes"

    LOL. On passera ici sur l'idéalisation totale de l'"antifascisme" dans le dossier syrien, ou plutôt, sur le simple emploi de la notion hors d'Occident..."

    Euh je n'ai pas employé le terme d'"antifascisme", déjà parce que j'ai parlé volontairement de "non-fascisme", qui n'est pas la même chose que "antifascisme". Ensuite, c'est vrai que "antifascisme" est un terme qui est devenu un peu "marqué" avec le temps, on peut toujours chipoter sur l'utilisation d'un mot, y compris par des révolutionnaires d'Occident pour parler de la situation d'un pays X du monde où le mot en question ne "sonne" pas forcément aux oreilles des masses du pays en question... à part que tous les Partis ML et MLM du monde passés et actuels parlent au minimum systématiquement de "lutte contre l'Etat fasciste/le fascisme", forcément, à partir du moment où tu parles d'Etat fasciste et de fascisme MDR !! En Inde, Philippines, Etat turc, Pérou et partout... Et déjà au moins le CPI(M) parle très souvent d'"antifascisme"...
    Et pour essayer d'avoir des discussions un minimum claires et compréhensibles ici et partout, bon courage quand même si on peut pas parler d'"antifascisme", et a fortiori de "non-fascisme" !, et qu'on doit carrément inventer des termes et "périphrases" interminables, déjà que c'est compliqué...

    Mais rassure-moi... j'espère que tu ne rejettes pas carrément la notion et le terme mêmes de "fascisme" hors d'Occident ??? J'ai un peu peur, étant donné quelques trucs que tu as pu écrire... J'espère entre autres que tu n'insinues pas qu'il faut avoir des "codes" idéologiques occidentaux ou occidentalisés pour être classifié comme "fasciste"... Et alors là ne parlons même pas des nouveaux termes et "périphrases"... T'auras qu'à appeler ça du fascisme objectif si ça te fait plaisir...

    Juste au cas où : déjà, une force qui massacre délibérément et consciemment des civils dans un but réactionnaire est fasciste, point.
    Sans même parler des tortures et des viols.
    Ensuite, pour les individus et groupes fascistes qui combattent sans commettre de "crime de guerre", mais à l'idéologie fasciste et servant un pouvoir et but fascistes, il faut étudier au cas par cas, mais là aussi on simplifie quoi...

    "dans les zones qui ne leur sont pas reprises en quelques jours, ils ont UN CERTAIN SOUTIEN POULAIRE"

    Ca dépend de ce que t'appelles "un certain soutien populaire"... En Syrie, grand maximum quelques centaines, quelques milliers (et faut voir à quelle intensité...) hors combattants et employés "civils" (composés d'une majorité d'étrangers qui plus est !!) de Daesh, sur des centaines et centaines de milliers, des millions, de personnes, on peut appeler ça un "certain niveau de soutien populaire" ? Moi je pense que non...
    Il y a eu un soutien local, et même apparemment fort, dans un ou deux endroits en Syrie EXTREMEMENT LOCALISE, mais un soutien purement opportuniste, dans un lieu plutôt "bourgeois" à la frontière turque fortement "clientélisé" par Daesh dans ses affaires avec l'Etat turc, libéré en 2015 par les QSD (Lebrujah en a parlé dans un article lol, je peux le retrouver...).
    Mais "soutien populaire" proche du ZERO ABSOLU dans la majorité du pseudo-"califat" à Raqqa, Manbij, Tabqa, Deir ez-Zor... Et à peu près partout depuis le tout début en plus...

    Justement, rarement dans le monde et dans l'Histoire on aura vu aussi peu de soutien populaire à une organisation fasciste dans le territoire qu'elle occupe... Et c'est très rassurant...

    Bien évidemment, je ne parle pas du soutien à Daesh et à son prédécesseur en Irak en 2003-été 2014 (mais avec des très sérieux "hauts et bas" et selon les zones). Mais le niveau de soutien tendait à être exactement la même qu'en Syrie très vite à partir de l'été 2014, étant donné ses exactions atroces contre absolument toutes les communautés. Jusque là en Irak il trompait énormément de sunnites, et cachait assez bien son jeu dans la très large insurrection sunnite irakienne de 2012-printemps 2014 ; ensuite Daesh s'est mis à attaquer les autres organisations sunnites (baathistes et autres) dès juin 2014 et des affrontements violents ont éclaté à cette date, et beaucoup d'entre elles ont rejoint la guerre anti-Daesh, et il y a même eu des soulèvements sunnites de masse contre Daesh, à Fallujah et ailleurs...

    Contrairement à la Syrie donc, où Daesh s'est comporté en colons ultra-fascistes (quasiment ?) dès le tout début de son arrivée. Entre autres parce qu'en Syrie il était composé dès sa création par une grande majorité d'étrangers (et logiquement les pires raclures, la quasi-totalité des étrangers sincères fuyant ou se faisant assassiner par Daesh...), contrairement à l'Irak, jusqu'en 2014 justement, où les étrangers sont arrivés en masse, certes un peu moins qu'en Syrie. Sans même parler des cadres et des dirigeants en Syrie...

    "avec donc pour le coup, et pour la première fois depuis le début du conflit, plus de pertes du côté des FDS que de leurs adversaires"

    Non, le nombre de combattant-e-s des QSD morts a été très élevé, plus de 800, et plus de 500 civils massacrés, mais ils ont éliminé près de 1700 militaires fascistes turcs et de leurs supplétifs. Et la guérilla continue intensément depuis la chute de la ville, des dizaines et des dizaines de fascistes éliminés.

    "Le hoxhisme a une histoire qui ne se limite pas au MLKP (bientôt parti légal dans le protectorat impérialiste "DFNS"...) et à l'EPL. On peut aussi parler de Bandera Roja au Venezuela, soutenant la tentative de coup d’État de 2002. Ou encore les hoxhistes de "Haute-Volta" (ils ont toujours refusé l'abandon de cet infect nom colonial !!) qui ont mené un travail de sape continu contre Sankara pendant 4 ans. Ou encore ceux de Côte d'Ivoire qui aujourd'hui geignent sur le sort de Gbagbo, mais dont le secrétaire de jeunesse, lorsqu'il a été tué en 2004 au plus fort de la guerre civile, s'apprêtait à monter avec d'autres le syndicat étudiant-lycéen OUATTARISTE (Ageeci) http://www.lebanco.net/banconet/bco16987.htm... et qui en décembre 2010 clamaient encore la pseudo-"victoire" électorale de Ouatta-rat. Globalement, depuis qu'ils sont entrés dans le dogmato-révisionnisme en rejetant et calomniant ignominieusement Mao et les maoïstes, les hoxhistes n'ont JAMAIS eu qu'un rôle de provocateurs et de saboteurs pro-impérialistes. Et les "pensée maotsétung" (refusant la reconnaissance du MLM dans les années 80) n'en ont jamais été très loin c'est vrai... Autrement dit, toutes les forces au CŒUR du culte de Rojava (dont personne, encore une fois, n'a nié le droit de se défendre ni dit que tout était à jeter, mais le CULTE est à combattre absolument, comme priorité absolue pour le MCI)."

    LOL, et c'est moi le "complotiste délirant parano au dernier degré"... Tu trouves pas que le nombre et la proportion de "hoxhistes" pro-impérialistes fait vraiment pâle figure à côté de la grande majorité (et encore, si on fait pas l'ultra-gauchiste vis-à-vis des Partis du "Tiers monde" encore révolutionnaires mais à différents degrés révisios et "centristes" vis-à-vis de l'"URSS" social-impérialiste, sinon on pourrait carrément parler de quasi-totalité...) des Partis du Komintern devenus impérialistes et pro-impérialistes, et pour certains fascistes ? Et les "ML pensée Mao Zedong" pas loin comme tu le dis toi-même...
    Mais bizarrement on t'a jamais vu écrire, a fortiori en gros titre dans un article, "Le ML kominternien et le ML pensée Mao Zedong au service de l'Empire"... Deux poids deux mesures... Ultra-gauchisme à géométrie variable...

    "la petite poche de Daesh "judicieusement" placée là"

    Parano complotiste au dernier degré va LOL :).

    (Sinon au cas où, ici il manquait le lien (enfin, je l'avais déjà mis un peu plus haut donc un peu répétitif mais bon lol) : "Et même selon toi l'entité sionarde qui soutient massivement et directement les "rebelles" dans le sud de la Syrie ne le ferait pas non plus en très très large partie pour servir l'Occident !! : http://servirlepeupleservirlepeuple.eklablog.com/syrie-le-martyre-de-la-ghouta-et-le-triomphe-programme-d-assad-a137491222 
    Et près de la frontière jordanienne y a donc plus d'US et Européens non tiens...")

    "En parlant de Tanaf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Offensive_d'al-Tanaf

    "Le 6 juin, la coalition mène une nouvelle frappe contre un groupe de 60 soldats loyalistes avec un char et de l'artillerie qui se trouvaient « bien avancées » dans la « zone de déconfliction ». Selon l'OSDH, 32 soldats sont tués entre al-Sabea Biyar et le poste de contrôle de Zaza."

    Bizarre ce bodycount pour le compte du régime, si on se base sur tes affirmations complotistes. N'auraient-ils pas plutôt intérêt à présenter le régime comme quasiment sans pertes dans ses troupes ; et aussi, dans une logique erdoganiste, comme "en collusion totale" avec les Occidentaux contre les musulmans ?"

    Je comprends pas là...

      • Mercredi 25 Avril à 09:48

        "Je comprends pas là"

        Par rapport à tes affirmations sur l'OSDH (sur la base de la moitié qui t'arrange d'un article Wikipédia qui dit tout et son contraire sur cet organisme). Je ne comprends pas quel serait leur intérêt d'attribuer de telles pertes au régime, qu'ils auraient plutôt intérêt à présenter comme massacrant et n'en subissant pratiquement aucune. Ni de montrer que l'OTAN intervient en faveur de certains rebelles, au lieu qu'il y ait une "collusion totale" Occident-régime "contre les musulmans syriens qui luttent pour leur liberté", tel que serait une rhétorique réellement erdoganiste.

      • Mardi 24 Avril à 22:49

        Bref j'aurais sans doute dû être plus précis, et dire que balancer du "fasciste" comme ça aux quatre vents sans analyse approfondie des forces sociales ne fait guère sens, déjà en Occident et encore plus en dehors. Une notion de fascisme reliée à nos notions occidentales de "droite" et "gauche" (fascisme = droite ultra), alors que comme cela a pu être écrit dans un autre article "L'enseignement, aussi, que dans les pays semi-coloniaux semi-féodaux, "droite" et "gauche" ne veulent au fond rien dire et qu'il faut combattre dans le mouvement communiste l'opportunisme à ce sujet (...) Cet enseignement est notamment FONDAMENTAL pour, loin de l'Amérique latine, analyser la situation dans les pays arabes et plus largement musulmans de la "région intermédiaire" (de l'Afrique du Nord à l'Asie centrale en passant par le Proche et Moyen Orient) ; le capitalisme bureaucratique et même comprador (privé) y étant généralement, sauf dans la Péninsule arabique et le Golfe, foncièrement associé au "modernisme" et à la "sécularisation", à l'adoption des "valeurs" occidentales, donc "de gauche" dans une lecture ainsi simpliste ; tandis que la bourgeoisie nationale "conservatrice" vis-à-vis des valeurs de l'islam, voire "obscurantiste", y serait "naturellement" classifiée "de droite" : là encore, ce dont il faut se souvenir est en fait un principe de base du marxisme, à savoir que ce qui compte est L'ANALYSE DE CLASSE des phénomènes et des forces politiques et non des notions subjectives et idéalistes telles que "gauche" et "droite", "progressiste" ou "réactionnaire" etc. etc., sous peine de tomber dans l'opportunisme le plus total comme les innombrables "marxistes" ou "socialistes" égyptiens qui ont soutenu le coup d’État fasciste de Sissi en 2013".

      • Mardi 24 Avril à 22:46

        Si on veut résumer à l'extrême :

        - Si on est gonzaliste, Erdogan est un fasciste parce qu'il est à la tête d'un État semi-colonial fasciste, qu'il a pris pour le faire fonctionner à son propre compte et celui de son parti et de sa classe la bourgeoisie karaturque, ce qui ne marche pas comme ça. Mais c'est aussi ce qu'on pourrait dire de Chavez et maintenant Maduro qui ont été les représentants du même type de classe, une bourgeoisie 'vénézuelienne noire' en quelque sorte (de culs terreux parvenus, par opposition à l'oligarchie 'historique').

        - Si on est dimitrovien... c'est plus compliqué, moins catégorique. Il est difficile de dire en quoi il serait plus une pure courroie de transmission (répressive terroriste) des monopoles impérialistes que Kirchner ou Correa. À la rigueur, on peut dire qu'il est quand même globalement resté dans les clous et que l''indépendance' qu'il a donné à la Turquie ne compense pas les aspects réactionnaires et antipopulaires de son régime, surtout ces 5 dernières années. Ou que son ottomanisme, appuyé sur des milices réactionnaires en Syrie, ressemble finalement à un modèle réduit, 'petit-impérialiste' régional, du Japon fasciste shōwa des années 30 en Asie. 

        Mais ce qui est sûr en tout cas, c'est qu'il n'est pas fasciste simplement parce qu'il ne nous plaît pas et qu'on lui préfère autre chose, comme Rojava par exemple. Dans le même raisonnement gauchiste Charlie qui conduit à caractériser le Hamas comme 'fasciste'... et lui préférer la 'démocratie bourgeoise' israélienne !!

      • Mardi 24 Avril à 14:33

        Intéressant que tu soulèves cette question de l'usage du terme "fascisme"... J'ai eu l'occasion de me replonger dans la question ces derniers temps (mais peut-être que toi, tu n'as pas eu l'occasion de parcourir ces réflexions...), dans 4 articles qui sont dans la colonne de gauche, je remets les liens ici :

        http://servirlepeupleservirlepeuple.eklablog.com/a-premiere-vue-l-affirmation-de-gonzalo-a135628314

        http://servirlepeupleservirlepeuple.eklablog.com/c-est-donc-marrant-d-etre-devenu-resolument-gonzaliste-a135659298

        http://servirlepeupleservirlepeuple.eklablog.com/antifascisme-a135798346

        http://servirlepeupleservirlepeuple.eklablog.com/l-anticapitalisme-romantique-et-le-fascisme-ne-font-ils-qu-un-a137735612

        Je crois qu'en fait, on peut résumer ce qui m'énerve ainsi : l'usage SÉLECTIF du terme ; dans ce qui peut vite conduire à toutes les manipulations politiques (d'autant que comme je l'ai dit dans la partie "Le progressisme au service de l'Ordre" de ma longue étude http://servirlepeupleservirlepeuple.eklablog.com/analyse-et-retrospective-historique-du-fascisme-anti-politique-3e-part-a138446890 ... TOUT LE MONDE aujourd'hui est "antifasciste", TOUT LE MONDE prétend, y compris dans les buts les plus manifestement réactionnaires pour quiconque d'un minimum "gauchiste", "combattre le fascisme" ou quelque chose dont les termes renvoient à celui-ci, cf. par exemple le dernier manifeste de Philippe Val et des "300" qui parle d'"épuration ethnique rampante" contre les Juifs http://www.leparisien.fr/societe/manifeste-contre-le-nouvel-antisemitisme-21-04-2018-7676787.php... par les "nouveaux antisémites" musulmans bien sûr !).

        CONCRÈTEMENT... soit on est dimitrovien, et le fascisme est quelque chose d'intrinsèquement lié aux monopoles impérialistes, leur "dictature la plus ouvertement réactionnaire et terroriste". Ce qui effectivement ne réduit pas la notion à l'Occident : il peut y avoir des pays monopolistes, impérialistes non-occidentaux (comme le Japon à l'époque), et il peut surtout y avoir des régimes non-impérialistes, semi-coloniaux semi-féodaux, mais dont le rôle est la dictature réactionnaire terroriste au service DIRECT ET TOTAL des monopoles impérialistes dont dépend le pays (Pinochet, Suharto, Mobutu... ou Kenan Evren sur lequel je reviendrai).

        Dans ce cas, la République turque kémaliste et SURTOUT la République turque de la Guerre froide, et surtout post-Menderes (renversé et exécuté en 1960) jusqu'à Erdogan, rentrait en plein dans la définition. Mais avec Erdogan (qui en est, en fait, la conséquence), la Turquie est devenue un "émergent" qui disons ne cherche pas vraiment à élargir, mais du moins à UTILISER AU MAXIMUM la marge de manœuvre dont un pays semi-colonisé avec un tel potentiel économique dispose. Il représente (explicitement dans sa propre bouche) la nouvelle bourgeoisie "turque noire" http://annotations.blog.free.fr/index.php?post/2013/07/05/Turcs-Noirs%2C-Turcs-Blancs (les "culs noirs", "terreux" des campagnes venus dans les grandes villes) qui s'est développée dans le dernier quart du 20e siècle, opposée aux "Turcs blancs" qui sont les urbains-éduqués-occidentalisés historiques et kémalistes (et quels serviteurs sanguinaires de l'impérialisme ils ont été !).

        Erdogan c'est, surtout depuis le début des années 2010, une fuite en avant dans l'autocratie en mode "nouveau sultan", et depuis 2015 la relance de la guerre "antiterroriste" au Bakur (mais plus violente que dans les années 80-90 ? pas sûr... même si certains quartiers de certaines villes ressemblent en effet à des champs de bataille syriens) et une répression politique tous azimuts. Mais c'est aussi celui qui, entre 2012 et 2014, a fait juger pour ses crimes Kenan Evren https://fr.wikipedia.org/wiki/Kenan_Evren#Condamnation, le "Pinochet turc" des années 80, complètement dans le dispositif de domination impérialiste celui-là, anticommuniste et aussi (ça c'est une question qu'il faudrait que je creuse un jour) anti-Loups Gris (peut-être parce que ceux-ci, comme le montrerait le cas d'Ali Agça, auraient commencé par ultra-nationalisme à prendre bouche avec l'URSS ?). Un truc inimaginable quelques années auparavant.

        Donc vu comme ça... il ne correspond plus tout à fait à la définition strictement dimitrovienne appliquée aux pays semi-coloniaux. Il ressemble finalement plus à une Kirchner ou un Correa (qui ont eux aussi dans une certaine mesure été autocrates, corrompus, accumulé les saloperies et même les répressions ; s'il y avait eu un colossal soulèvement dans une région entière, j'aurais demandé à voir !) qu'à un Pinochet.

        Quant à Daesh, sa violence réactionnaire est indescriptible... mais il est financé par des fortunes privées ou à la limite des éléments d'"État profond" du monde arabe (ou de Turquie...), éléments que par exemple, en Arabie, le prince MBS est désormais chargé de combattre ; PAS des monopoles impérialistes ; et il prend directement racine dans la résistance de l'Irak sunnite contre l'occupation impérialiste 2003-2011 et ses fantoches. Compliqué n'est-ce pas ? À moins de le rapprocher, comme j'ai pu le faire, du Japon des années 30 ; non pas anti-impérialiste mais anti-OCCIDENTAL (anti-non-musulman, en fait), jouant sur ce ressentiment local, dans le but de construire un petit Empire territorial (le Japon, lui, était déjà un pays impérialiste, de rang secondaire, qui cherchait un grand Empire asiatique, sa "Sphère de Coprospérité"). Et un parallèle traçable, aussi, avec le sionisme par rapport aux étrangers qui font leur "hijjra" (comme l'alya sioniste) vers la "Terre du Vrai Islam" et y forment une élite qui vit sur le dos de la population. Mais il n'empêche que les racines dans le martyre, et la résistance de l'Irak central depuis 2003 sont bien là et un paramètre incontournable (mais à vrai dire, le martyre et la résistance anticoloniale en Asie du Sud-Est l'étaient aussi, dans la facilité avec laquelle le Japon l'a conquise et occupée en étant souvent, dans un premier temps, accueilli à bras ouverts).

        Les choses sont donc COMPLEXES dans cette conception dimitrovienne, et en montrent peut-être (en fait) les limites.

        Ou alors, on est gonzaliste et si on va au bout des ultimes conséquences... on considère que TOUT est fasciste, tous les régimes du monde actuellement et tout particulièrement ceux du monde semi-colonial semi-féodal (particulièrement dédiés à l'exploitation de la force de travail qui y vit), mais aussi ceux du monde impérialiste. Sauf, bien sûr, ce qui est communiste (mais aucun régime ne l'est actuellement, sauf à la rigueur les territoires contrôlés par la GPP en Inde, aux Philippines ou au fin fond du Dersim - mais je ne crois pas qu'ils contrôlent vraiment un territoire là-bas).

        Car le fascisme ne serait pas une question de violence réactionnaire (Thiers en 1871 n'était ainsi pas "fasciste"), mais de prétendre forger une fausse "communauté" entre les intérêts antagoniques de classe, en mode fordien et post-fordien, "société de consommation", "association Capital-Travail", "quand les entreprises vont bien les salariés vont bien", "il faut créer de la richesse pour pouvoir la redistribuer", etc. etc. ; chose dans laquelle le "faux anticapitalisme" aurait tout particulièrement sa place.

        Là aussi ça peut aller loin, car se pose alors la question de ce qui est révisionniste (voire ultra-révisionniste), "déviationniste" par rapport au marxisme (aujourd'hui MLM), mais qui garde un caractère "progressiste" ou du moins, dont on ne peut pas SAUF Guerre populaire maoïste souhaiter le remplacement par autre chose (même si c'est généralement inéluctable)... mais qui, n'étant PAS (vraiment) communiste (puisque révisionniste, ou "socialiste du 21e siècle" ou autre), serait donc "fasciste". Et encore AU DELÀ du loin, lorsque ces régimes sont "fascistes" mais par contre Macron ne l'est pas, au contraire il est un "rempart" contre le fascisme incarné par Le Pen. Bref.

        Cuba ou le Venezuela par exemple. Mais aussi, du coup... ROJAVA, très clairement, et le PKK. Faux socialisme... donc fascisme. Ce n'est pas qu'une déduction personnelle : ça m'a été dit (suivant un tel raisonnement "gonzaliste orthodoxe").

        D'ailleurs pour ton information : au Pérou, le MOVADEF soutient Rojava (je m'étais longtemps demandé, mais bon, le contraire m'aurait étonné LOL). Évidemment, je me suis fait le plaisir d'une session troll sur une publication de cet acabit. Le gars m'a qualifié, entre autres "néotrotskyste" (lolilool) et joyeusetés, de "Proseguir de la Plaza San Martin". Je ne sais pas s'il faisait allusion à des militants de la Réorganisation Générale ou à une quelconque LOG, à des gonzalistes ou des "plus gonzalistes que Gonzalo"... mais en tout cas, il m'a dit que ces gens considéraient comme la seule force réellement anti-impérialiste au Machrek... DAESH. Ce qui a, il faut le dire, sa part de sens, par rapport à des choses que j'ai expliquées plus haut ; mais aussi sa part de non-sens, par rapport à d'autres expliquées également plus haut et aussi ailleurs (comme le fait que les analyser ainsi nous fait de toute façon une belle jambe, puisque aucun travail "anti-impérialiste" n'est possible avec eux, puisqu'ils ne... veulent pas).

        Tout ça pour dire que la question de parler de fascisme, hors d'Occident dans l'espace mais aussi en Occident même, hors d'une certaine période 1920-1945 (éventuellement jusqu'en 1975) dans le temps, est une question COMPLEXE qu'on a pas encore fini d'explorer.

        Un point important, peut-être, est de bien analyser le CONTENU POLITIQUE de l'emploi du terme selon qui l'emploie... Lorsque, par exemple, cet emploi vise à poser un Nom du Mal sur quelque chose pour triggeriser les masses et les mobiliser dans un sens pas forcément révolutionnaire, comme avec l'"épuration ethnique néo-antisémite" de Val et ses "300", dont j'ai parlé plus haut, mais aussi avec tel ou tel "horrible dictateur" (Milosevic, Saddam etc.) depuis le début des "guerres humanitaires" et du "devoir d'ingérence" dans les années 80, ou encore avec... les "nazislamistes" (dont l'ICOR a scandaleusement violé le copyright LOL), là aussi au service des guerres impérialistes !

        Ou alors, un Nom du Mal comme arbre cachant la forêt de tous les crimes commis par des "non-fascistes", des "vainqueurs du fascisme" (c'est à dire tous les impérialismes sauf l'Allemagne, l'Italie et le Japon !), comme la famine délibérée au Bengale par exemple.

        Ou la notion dans le texte fondateur du HBDH, critiqué par le TKP/ML - CC légitime, de "guerre mondiale totale" en référence claire à la Seconde et dans laquelle on a bien compris qui est Hitler (l'"axe" Erdogan-Daesh...), histoire de justifier toutes les alliances sans principes au nom de "Staline avec Churchill et Roosevelt".

        Vaste sujet que celui-ci, véritablement.

    17
    .
    Dimanche 22 Avril à 07:23

    Ok, donc se contenter de tout simplement tirer les conclusions de tout ce qu'on sait de l'"OSDH", c'est être "de mauvaise foi", "complotiste délirant", "parano au dernier degré à forts penchants complotistes"...

    L'"OSDH" donc, un "organisme" tenu par UN SEUL GARS BASE EN ANGLETERRE, dont on ne sait presque RIEN et qu'apparemment personne ne connaît un minimum ; qui est au passage dans des embrouilles pas possibles avec des anciens collègues et d'autres ; PARTISAN DECLARE DE "FSA" FAISANT MINE DE NE PAS VOIR SA FUSION DEPUIS DES ANNEES AVEC AL NUSRA AND CO ; "basé" sur "un réseau en Syrie" QUE PERSONNE NE CONNAIT A PART LUI ; relayant des "infos" A PEINE QUELQUES HEURES VOIRE MOINS après les soi-disant faits, dans des lieux complètement IINACCESSIBLES, dans un pays DEVASTE ET DANS UN CHAOS INDESCRIPTIBLE (surtout lors des premières années), et que tout le monde avec un minimum de bon sens et d'honnêteté reconnaît comme TOTALEMENT INVERIFIABLES, à tel point que plein de bourgeois absolument pas soupçonnables de pro-assadisme et d'anti-"rébellion" primaire le disent ; ayant de manière CETTE FOIS-CI 100 % AVEREE plusieurs fois relayé des fausses infos et des calomnies, dont, j'avais oublié, SUR AFRIN AUSSI, non seulement l'"OSDH" a raconté absolument n'importe quoi sur les morts militaires et civils, mais il a là aussi balancé plusieurs calomnies ignobles contres les QSD : https://en.wikipedia.org/wiki/Turkish_military_operation_in_Afrin ; et je suis sûr que j'en oublie plein encore... ; et "malgré" tout ça, ou plutôt GRACE, l'"OSDH" a été propulsé plus ou moins du jour au lendemain au début de la guerre comme "SOURCE" EXCLUSIVE PAR TOUS LES ETATS IMPERIALISTES ET MEDIAS BOURGEOIS OCCIDENTAUX.
    Et "cerise sur le gâteau", TRES GRASSEMENT FINANCE PAR L'UE, NED ET D'AUTRES IMPERIALISTES.

    Donc TOUTES les forces révolutionnaires de la DFNS et de l'Etat turc sont "de mauvaise foi complotistes délirantes paranos au dernier degré", dont des organisations avec des milliers et milliers de combattants ayant combattu pendant un bon moment le régime en guerre totale, la plupart sous le nom "FSA" (contrairement aux YPG/J donc, même si elles ont subi des massacres par le régime par endroit et qu'il y a eu des affrontements très meurtriers, mais sur lesquelles tu pourrais quand même probablement me sortir qu'elles sont prêtes et capables de falsifier à 100 % la réalité de 7 de guerre pour rentrer dans les bonnes grâces du régime...).
    Donc toute la gauche palestinienne et libanaise non-campiste et non-pro-assadiste (au moins une bonne partie du PFLP et d'autres) est "de mauvaise foi complotiste délirante parano au dernier degré".
    Donc 99,99 % du MCI MLM non-campiste actuel est "de mauvaise foi complotiste délirant parano au dernier degré" (sachant évidemment que la majorité des MLM Philippins sont campistes, sauf un peu moins dans un communiqué récent assez surprenant que j'indiquerai, outre leur récente prise de position pro-DFNS (que tu as essayé de nier, j'y reviendrai) ; que les MLM "latino-américains" sont très largement campistes concernant la Syrie, et là pour le coup pour certains totalement complotistes anti-PKK-DFNS, voire pour certains chauvins anti-kurdes ; et que la position à partir de 2013 (je n'ai pas vu de communiqué en anglais sur la question depuis cette date, on suppose qu'ils n'ont pas trop changé de position) du pourtant théoriquement plus ou moins non-campiste CPI(M) dit des choses évidemment totalement justes mais est très critiquable sur plusieurs autres (ne pas oublier le contexte de l'été 2013 évidemment, où la menace d'une guerre impérialiste directe contre la Syrie grondait plus que jamais) : http://www.bannedthought.net/India/CPI-Maoist-Docs/Statements-2013/130905-CC-OpposeUS-LedAggressionOnSyria-Eng.pdf )

    Pour que, s'il avait un doute, chacun puisse juger "FSA"/Al Nusra de 2018, voici également juste un petit article "de mauvaise foi complotiste délirant parano au dernier degré" qui résumait pas mal la situation en décembre 2016... (je te laisse deviner et me dire si la nature et les pratiques de "FSA"/Al Nusra se sont "améliorées" depuis...) :

    "Le champs de bataille syrien est aujourd’hui divisé en quatre principaux camps. Celui du régime et de ses alliés, celui des YPG/YPJ et de leurs alliés réunis dans les Forces Démocratiques Syriennes (QSD), celui de l’Etat Islamique, et enfin celui de ce qu’on appelle "l’Armée Syrienne Libre".

    Derrière ce terme vaste on retrouve une réalité vague et mouvante. Il ne veut aujourd’hui plus dire grand chose. Depuis sa création en 2011, l’ASL a progressivement été phagocytée par Jabhat Al Nusra, les groupes qui lui résistaient ont été expulsés et ont -pour certains d’entre eux- rejoint les QSD. Quoi qu’il en soit, ce terme est aujourd’hui un label encore utilisé dans les médias occidentaux et qui n’a pas valeur d’unité sur le terrain. A ce jour, il n’existe pas -à notre connaissance- de groupe non-islamiste qui se revendique encore de l’Armée Syrienne Libre. Les groupes qui ont existé ont soit disparus, soit rejoint les Forces Démocratiques Syriennes.

    Des centaines de groupes se revendiquent de la rébellion syrienne. Comme toutes les forces actives en Syrie, elles sont appuyées par des puissances étrangères ou tentent de l’être. Ces groupes s’unissent dans de grandes organisations parapluies appelées "Chambres d’Opération". On en distingue deux principales : Fatah Halab (Conquête d’Alep) et Jaish Al Fatah (Armée de la Conquête). D’autres groupes existent en dehors de ces chambres d’opération mais ils sont minoritaires et leurs positions politiques ne sont pas clairement affichées. Les groupes peuvent appartenir à plusieurs Chambres d’Opération à la fois. Enfin, ces groupes sont principalement en guerre contre le régime syrien, pas contre Daesh (même si des combats se produisent et qu’une hostilité peut exister).

    Fatah Halab représente probablement la moitié des combattants rebelles dans la province d’Alep. C’est la principale chambre d’opération et le principal pion turc en Syrie depuis le refroidissement des relations avec Daesh, ainsi qu’un pion régulier des USA. Lorsqu’une puissance occidentale parle de "rebelles modérés", c’est probablement à cette chambre d’opération qu’elle fait référence. L’appellation "modérée" ne doit pas tromper : les groupes de Fatah Halab sont des groupes islamistes dont l’idéologie se rapproche des Frères Musulmans [hum, qu'on me dise le rapport avec la pratique et la nature du Hamas ou des Egyptiens...]. Ce qui vaut à cette coalition d’être désignée comme "modérée" (malgré les nombreux groupes d’égorgeurs qu’elle rassemble, comme Harakat Nour al-Din al-Zenki qui s’était fait connaître en décapitant un enfant palestinien et en postant la vidéo sur internet ou la Brigade Sultan Mourad qui avait été les premiers porte-pavillons turcs officiels en Syrie) par les puissances impérialistes est que ses composantes ne planifient pas d’attaques en Occident. Fatah Halab est le groupe qui a été choisi par la Turquie pour "mener" l’opération militaire "Bouclier de l’Euphrate" afin de créer une zone tampon entre les cantons kurdes d’Afrin et de Kobané et ainsi d’empêcher la création d’un Etat kurde unifié dans le nord de la Syrie, au Rojava.

    L’autre chambre d’opération, Jaish Al Fatah représente probablement un tiers des combattants rebelles dans la province d’Alep, ce qui équivaudrait à un nombre de combattants allant de 30.000 à 40.000 selon certains chiffres avancés. C’est le pion principal du Qatar et de l’Arabie Saoudite et un allié régulier de la Turquie.

    Les composantes de Jaish Al Fatah sont mieux connues que celles de Fatah Halab : il s’agit principalement de Fatah Al Sham (rebranding du Jabhat Al Nusra, la filiale syrienne d’Al Qaeda), d’Ahrar Al Sham, de Jund Al Aqsa (qui a scissioné de Jabhat Al Nusra parce que celui-ci était "trop modéré" avant de lui reprêter allégeance), et de nombreux autres groupes. Plus généralement, Jaish Al Fatah représente donc le camp d’Al Qaeda et de ses alliés.

    Déjà début 2015, Al Qaeda était omniprésent dans les zones rebelles.

    Les Chambres d’Opération sont des structures bien plus militaires que politiques bien sûr, et des articles font régulièrement état d’une sorte d’impossibilité (par crainte ou consentement) pour les groupes rebelles d’exister en-dehors de la sphère d’influence de Fatah Al Sham (ce qui en dit long sur la composition politique de l’ASL) : une influence omniprésente. Ces zones se sont raréfiées, notamment suite à l’intervention russe : la province d’Alep reste le principal territoire contrôlé même si la ville d’Alep vient de retourner sous le contrôle du régime. D’autres zones sont sous contrôle de ces groupes autour de la Ligne de Mare (la zone tampon turque au Rojava), autour d’Idlib, de Homs, de Damas et de Daraa. (...)"
    https://secoursrouge.org/Que-sont-l-Armee-Syrienne-Libre-et-la-rebellion-syrienne

    Tout lecteur honnête jugera qui est le plus "de mauvaise foi", et si je suis vraiment "complotiste délirant", "parano au dernier degré à forts penchants complotistes"... et si ce ne serait pas toi qui est "un peu" "naïf"...

    Et tu auras noté que MALGRE TOUT CA, j'ai quand même essayé de toujours garder un certain niveau de prudence, contrairement à toi, même sur Alep...

    "Oui, ne t'en déplaise, les FDS ont tué des civils de leurs mains."

    Où, quand, comment, combien ? Qu'est-ce que t'appelles "de leurs mains" ? Même si "mathématiquement", quelque uns involontairement ça semble obligé, je te rappelle qu'elles se battent à l'arme légère et à la mitrailleuse légère et lourde dans les villes, et un peu au lance-roquettes si c'est bien dégagé, donc logiquement et mathématiquement vraiment pas beaucoup de civils tués, même le plus accidentellement du monde ; ça c'est une chose, mais SURTOUT, comment tu comparer les actions des QSD aux forces "FSA"/Al Nusra qui en ont, "au mieux", strictement rien à foutre des civils, au pire les massacrent massivement en objectif premier, et encore plus délirant, comment tu peux oser dire que les QSD sont responsables de soi-disant UNE BONNE PARTIE des soi-disant "20 %" de civils tués selon toi par toutes forces non-assadistes confondues !!!

    "Elles ont aussi déjà "disparu", probablement assassiné, plusieurs personnes contestant leur mainmise sur les régions reconquises ; y compris des gens qui sous l'occupation de Daesh avaient lutté contre celle-ci (en fait, PRINCIPALEMENT de tels gens"

    Ah ouais, tu parles des calomnies de "Coco Anar" (LOL) et d'autres "sources" du même genre, je suppose ? :
    "Coco Anar : tu veux qu'on parle des kurdes? ok, où sont les au moins 53 membres du CNK qui ont étés arrêtés en 2017 et qui sont portés disparus? hein? ils sont où? ils sont où les 3 derniers commandants du Liwa Thuwar Al-Raqqa, membre des "FDS" qui ont étés arrêtés sans raisons par les YPG et qui sont maintenant portés disparus? ils sont où les centaines d'opposants politiques arrêtés par les milices du PYD? dans quel centre de torture ils ont étés envoyés? ha et rappelle moi, qui a arrêté, torturé et brutalement assassiné 3 jeunes de Manbij sans raison récemment, si ce n'est le YPG?"
    http://servirlepeupleservirlepeuple.eklablog.com/dernieres-nouvelles-efrin-a137393772
    ("Coco Anar" entre autres pro-bombardements occidentaux sur l'Etat assadiste donc (la capture d'écran en lien vers la fin de l'article)... : http://servirlepeupleservirlepeuple.eklablog.com/analyse-et-retrospective-historique-du-fascisme-anti-politique-4e-part-a138673898 )

    Comme je l'avais dit, je vais y répondre :
    Sur les soi-disant "3 jeunes torturés et assassinés à Manbij par les YPG", j'avais pas entendu cette débilité, mais en cherchant sur google y a des accusation similaires diverses à propos de Manbij sur des médias fascistes turcs et pro-Etat turc, ça c'est de la "source"...
    La seule chose véridique concernant Manbij et un cas de torture par des membres des QSD, c'est ce fait, que je connaissais déjà, qui ne concernait pas des membres des YPG mais des QSD (d'ailleurs les YPG/J ne sont en principe plus présentes à Manbij), qui ont été par conséquent jugés et condamnés : http://en.hawarnews.org/anbij-military-council-on-torture-allegations-we-are-committed-to-laws-of-war/
    https://en.wikipedia.org/wiki/Northern_Sun_Battalion

    Manbij où des cellules fascistes turques, comme dans d'autres endroits de la DFNS, commettent des assassinats et sabotages en ce moment et depuis un moment... Des collègues voire très probablement des membres du "CNK"/"ENKS"... Parce que tu dois bien avoir une petite idée de ce qu'est cette organisation, non ? LOL, tu plains les pauvres collabos barzanistes pro-Etat fasciste turc maintenant ? Tu dénonçais pourtant le manque de dictature contre la bourgeoisie dans la DFNS...
    Ce n'est que de la vieille propagande moisie depuis plusieurs années de l'"ENKS" à laquelle eux-même ne croient pas... Et malheureusement... Même s'il y a eu (je te l'ai déjà dit) de toutes petites actions répressives contres des groupes réactionnaires ou fascistes barzanistes (principalement "ENKS") et assadistes... Mais étant donné ceci : https://anfenglish.com/articles/search?q=enks
    https://anfenglish.com/rojava/station-in-afrin-rajo-turned-into-torture-center-26157
    http://www.hawarnews.com/en/ara/treason/
    Maintenant y a ça au moins : https://anfenglish.com/rojava/people-s-court-issues-arrest-warrants-for-two-enks-members-25949

    Sur Liwa Thuwar al-Raqqa : https://en.wikipedia.org/wiki/Jabhat_Thuwar_al-Raqqa
    Aucun emprisonnement et encore moins de "disparition".

    "Les centaines d'opposants arrêtés et torturés"... un peu trop grotesque pour qu'on s'y attarde.

    "puisque là encore, la politique a été de toujours laisser aux daeshistes une porte de sortie, donc ceux qui ne sont pas morts dans les combats sont PARTIS...)"

    Euh ouais, "partis"... vers des zones objectifs suivants de la guerre des QSD. Mais un certain nombre, au final assez important même, se sont rendus aux QSD à mesure que Daesh s'effondrait, à Raqqa et quelques autres endroits. Mais il y a encore des "cellules dormantes" de Daesh qui mènent des assassinats, (quasi ?) totalement contrôlées par des agents turcs, outre comme je l'ai dit d'autres cellules "100 % turques" (si tant est que la distinction entre les deux a un quelconque sens...)...

    "Ce sur quoi le cadre pékékiste Bêcan B. (qui comme tout cadre pékékiste, devient automatiquement un bouffon isolé dès lors qu'il dégomme ton mythe) ne se trompe d'ailleurs pas : « Par rapport à nos hésitations de fin 2017, l’axe de Washington paraît à présent le plus sûr pour les Kurdes. Certes, la Russie reste un partenaire potentiel, mais Poutine a plusieurs scénarios à sa disposition pour maintenir durablement sa présence au Proche-Orient. Les Kurdes ne sont pour lui qu’une carte à jouer parmi de nombreux autres. Alors que de leur côté, les Américains (et le reste des Occidentaux) ne pourront rester à terme en Syrie sans ménager et soutenir les forces kurdes. Et puis si l’Iran est bien la cible ultime de Trump, les Kurdes du PKK pourront être des alliés pour à la fois affaiblir Erdoğan en Turquie et fragiliser l’Iran par la guérilla du PJAK » (il ne cache même pas, OKLM le mec, que la guerre "froide" contre l'Iran est bien la prochaine étape, et que le PKK va là aussi avoir "toute sa place" !!!)."

    "Isolé", peut-être parce que les cadres et dirigeants, tous au maximum "moyens", tenant ce type de discours sont... isolés, c'est-à-dire moins nombreux que les doigts d'une main ? Et que dans la direction du PKK et du KCK il n'y en a carrément AUCUN (à part les paragraphes pourris d'Ocalan...), tout au contraire. Comme je l'ai déjà dit et redit, et déjà largement prouvé. Mais j'avoue, je porte une part responsabilité dans le fait que tu continues à dire des conneries sur le sujet, parce que je n'ai pas encore terminé mes réponses (où entre autres je parle des dirigeants qui sont exactement sur la même ligne révolutionnaire que Riza Altun, qui sont au minimum une très bonne partie, si ce n'est la majorité, de la direction du PKK et KCK, allez déjà quelques noms : Duran Kalkan, Ali Haydar Kaytan, Çiğdem Doğu... ; les dirigeants restant étant sur deux-trois lignes un peu différentes qui sont à peine un peu moins révolutionnaires...), mais c'est parce que c'est un travail d'enquête que j'essaye de faire le plus complet possible, qui prend donc beaucoup de temps...

    Et puis t'as VRAIMENT honte de rien, alors que tu passes sous silence 99 % des déclarations révolutionnaires, mais que tu mets par contre en avant UNIQUEMENT ces quelques déclarations pourries, d'Ocalan certes, je vais pas du tout de le reprocher de l'avoir fait (mais si d'en avoir tiré une généralisation totalement fausse et hallucinante), mais surtout celles d'un obscur cadre dont on ne sait absolument rien et parlant "sous couvert d'anonymat" dans UN article, non mais lol...

    Toutes les déclarations révolutionnaires sous silence, sauf la moitié de l'interview d'Altun indiquée dans UN article de SLP y a déjà un moment, juste pour lui faire des accusations totalement fausses et l'écarter d'un revers de la main... alors qu'Altun est quelque chose comme 15 fois au-dessus de ce "Bêcan B." et même Saleh Muslim, qu'il est non seulement l'un des membres fondateurs du PKK toujours membre (comme Kalkan, Kaytan, Cemil Bayik et d'autres) du Comité Central du PKK et du Conseil Exécutif du KCK, mais qu'il est en plus actuellement porte-parole de la Commission des relations étrangères du KCK !!, mais c'est pas grave...

    Mais encore pire, tu affirmes carrément dans un article spécialement créé qu'un CADRE DE LA CDU, ou son organisation pseudo-représentative moisie (que personne à l'air de connaître), représenterait à lui seul, je cite, "les rojavistes d'Allemagne" : http://servirlepeupleservirlepeuple.eklablog.com/hallucinant-edifiant-terrifiant-a138759490 , et encore plus inimaginable, tu fais plus que "sous-entendre" qu'il serait carrément "un cadre du PKK", dans une formulation "ambigüe" de merde QUE TU N'AS ABSOLUMENT PAS CHANGEE UNE FOIS QUE JE T'AVAIS SIGNALE TON ERREUR !!! :
    "et si l'on donne la parole à des "premiers concernés" par excellence, les cadres du PKK, il est difficile d'y voir autre chose qu'un étalage d'opportunisme le plus absolu sur le thème d'à quel impérialisme se lier plutôt qu'un autre : orientxxi.info/les-kurdes-pieges-par-l-escalade-militaire-en-syrie (quand ce ne sont pas carrément des déclarations ouvertement pro-sionistes et appelant à la police politique islamophobe en ce sens screenshot-2018-03-12.png !)."
    http://servirlepeupleservirlepeuple.eklablog.com/analyse-et-retrospective-historique-du-fascisme-anti-politique-4e-part-a138673898
     

    Allez, d'autres déclarations que tu pourras ignorer royalement (à moins que, enfin... je ne perds pas espoir...), Adem Uzun, membre du Conseil Exécutif du KNK, le front très large du mouvement de libération kurde (KNK qui comme je le disais comporte pourtant des secteurs assez moyens (plus ou moins "HDPistes" on va dire)... Alors imagine ce que pensent et disent le PKK et le KCK/KJK... Mais tu le sais déjà, en plus d'Altun on a déjà discuté d'un texte du KJK du mois dernier, et je t'ai déjà indiqué beaucoup d'autres articles importants depuis des mois... bien d'autres à suivre...) :

    "How many people used to live there?

    There used to be 300,000 people. But after the war, a lot of people were displaced and the population reached 500, 600 thousands. And they managed it. They managed it very well. However, Turkey was not satisfied, because they do not want the Kurds to have any status anywhere, neither in Syria, in Iraq, in Turkey, nor in Brazil. Because Turkey’s policy is denying others. In Turkey, we have almost 25 million Kurds who have all their fundamental rights denied. They do not have any rights, they do not exist officially. Therefore, Turkey is afraid that, if the Kurds have any status in any country, all the Kurds will want that too. It is a denial policy, an annulment policy. Turkey is blaming them for being Kurds. Turkey attacks for these two reasons: the denial policy and, second, because Afrin is rich. They are trying to take other territories from Syria with their invasion, and that is illegal. They want to get access to Aleppo, the central trade city for Syria. Turkey’s dream is to have the new Ottoman Empire, starting with Syria. Therefore, they started this invasion with the permission of Russia, which gave them the green light. The international coalition remains in silence and the Syrian government did nothing.

    The fight continued for two months, and, after that, the Turkish forces, with the jihadists, remaining members from Al-Qaeda, and some from ISIS [Islamic State in Iraq and Syria] came together under the umbrella of Turkey — with the guns given by NATO — and came closer to the city of Afrin. So the Kurdish population and forces made a decision to evacuate the city, because Turkey wanted to carry out a massacre. They wanted to kill everybody, it didn’t matter if they were civilians, women, children, or fighters. So there was a withdrawal from Afrin, and Turkey and jihadists destroyed everything.

    Turkey is now trying to make an ethnic cleansing over there, putting the Kurdish enclave out and bringing the jihadists and their families in. That is something totally against civil law, international law, it is something criminal. On the other hand, European countries are giving Turkey money to keep those refuges in Turkey. Now Turkey is producing refugees. After the invasion of Afrin, 200 thousand Kurds became refugees. Therefore, the European Union is giving money to create refugees. I think the invasion of Afrin is an international contradiction, it’s an invasion, it’s a crime.

    Beyond the Kurdish people's struggle, there are many geopolitical interests in the region. How do you see these conflicts?

    With the Arab Spring, people stood up for their rights. However, unfortunately the leaders could not propose good projects so that people could have their rights. In addition, the international powers follow their own interests and misuse these uprisings to start a war against some countries and use those people for their own interest. In the end, the Arab uprisings didn’t change a lot of things for the ordinary people who were seeking for more rights, more democracy. One power was replaced by another. And they are all antidemocratic powers, in all Arab areas. In this period, thousands of jihadists crossed the Turkish border to join Daesh, to continue the fight over there, because Turkey wanted to use them to make its war in the Middle East. Each of the countries in the region, and other countries, want to further their interests. Syria is rich in oil and gas and is a bridge to get to Iran or Asia. The USA wants to have an air base over there, Russia wants to keep its air base there, and Turkey wants to take areas from Syria for its own territory. Iran also has interests there. Therefore, people over there suffer attacks by Al-Qaeda, by Daesh, by the central government, so they are trying to survive. Fortunately, we were able to defeat ISIS, but the defeat of ISIS made some governments afraid, especially Turkey, because they used it a lot against the Kurds. Now Turkey is by itself, with its own military forces. They are using Syria in its own interest: Russia, USA, Turkey, and Iran.

    Can you explain the role of the USA in this conflict?

    At first, the USA was against Assad’s regime. They exported uprisings to the country, but realized it was not going to work. Then they tried to engage in the fight against Daesh and created an international coalition, with the goal of weakening the central government and establishing a military base in Syria. And they want to benefit from the sources they have there and hinder the influence of Iran and Russia in the region. The USA is in competition with Russia in Syria to have more influence in the Middle East.

    (...)

    But we have criticism too. We expected some groups to be anti-imperialist. They are anti-USA, ok, but that’s it. Some groups are still not against occupation in our areas and still look at the Kurdish movement through the eyes of the State, saying: “Iran is anti-USA, so let’s support Iran.” But they don’t see that Iran is occupying [our territories]. The same thing happened with Saddam [Hussein, former president of Iraq], with [Bashar al-] Assad [president of Syria]. Ok, Iran, Saddam, and Assad were and are under attack by the USA, but that doesn’t mean they are not occupying States. We do not want to separate Iran, Syria, and Iraq into different pieces. Our idea is to have one State, a more democratic one. And we expected Latin American movements would support us for a Free Kurdistan in Democratic Syria, a Free Kurdistan in Democratic Iraq, or a Federative Iran, Federative Syria. If these countries were democratized, they would be stronger in the struggle against the USA."
    https://anfenglish.com/news/knk-s-uzun-they-wanted-to-kill-everybody-in-afrin-26064

    Eh oui, lui aussi a Marx et Lénine parmi ses références les plus importantes... (même s'il dit des conneries par ailleurs...)

    Donc non seulement l'écrasante majorité du mouvement kurde est anti-impérialiste, mais en plus, qu'ils le disent de manière plus ou moins explicite, cette écrasante majorité ne fait pas du tout de l'Etat iranien l'ennemi principal, et encore moins de l'Etat assadiste, et essaye au contraire d'utiliser leurs contradictions pour lutter contre l'Etat fasciste turc (voir plus bas), et soutient ("négativement") l'autodéfense de les Etats bourgeois iranien et syrien contre l'Occident et l'entité sioniste.

    ANF, qui est donc un des très principaux médias "officiels" du mouvement de libération kurde, vient aussi entres autres de publier ce "petit" article "bien senti", clair comme de l'eau de roche : https://anfenglish.com/news/history-of-us-military-support-for-turkey-26207

    Sans même parler de la ligne magistrale de ANHA, qui est carrément de facto le médias numérique officiel de la DFNS, j'y reviendrai.

    ""étant donné que la DFNS veut s'"allier" à l'Etat assadiste, sous condition qu'il évolue"

    Et ça c'est décidément pour moi l'occasion d'un éternel, permanent LOL. Du comique de répétition, en quelque sorte."

    J'aurais peut-être dû mettre des guillemets à "évoluer", mais je l'avais choisi parce que c'est un terme "neutre", et surtout j'en ai bien mis à "s'"allier"", pour bien souligner qu'il s'agit de TACTIQUE, et pour montrer, de manière assez claire quand même, que par "évoluer", je ne veux évidemment pas dire que "l'Etat assadiste devienne une merveilleuse démocratie bourgeoise", mais qu'il y ait une "ouverture" du régime vers la DFNS, et des "réformettes" non-fascistes dans tous le pays (qui, comme je le disais, qu'on le veuille ou non, ont déjà un peu eu lieu), afin qu'il y ait au moins UNE POSSIBILITE pour une "alliance" TACTIQUE (en tout cas un peu plus solide qu'actuellement, si on considère qu'elle existe déjà).

    L'interview de Bayik dont je parlais :
    https://anfenglish.com/features/kck-s-bayik-syria-must-accept-kurds-self-government-and-freedom-25984

    Sur l'"alliance", il est très prudent et il parle très clairement de tactique, en l'occurrence principalement de la constitution d'un "front" pour combattre l'occupation fasciste turque, donc l'Occident (et depuis quelques mois l'Etat russe... enfin c'est encore très loin d'être "plié"...).
    Y a des passages un peu "limite" sur les potentielles contradictions inter-impérialistes et inter-bourgeoises que la DFNS pourrait tenter d'utiliser, mais son analyse, dont celle du rôle de l'entité francouille en Syrie, est assez scientifique et dans l'absolu juste, et surtout il reste extrêmement prudent et mesuré.

    Sachant que Bayik représente justement une ligne qui est moins révolutionnaire et scientifique que celle d'Altun, Kalkan etc.
    Il a eu plusieurs déclarations très très limite en 2015 (on a déjà parlé d'une), et une en décembre 2016, mais à part ça il a toujours montré être au minimum un progressiste radical, radicalement anti-capitulation, sincèrement anti-impérialiste, anticapitaliste, voire révolutionnaire. Et que, notamment dès l'été 2016, et entre autres juste avant cette interview récente, il a fait d'autres interviews et déclarations explicitement 100 % anti-US et anti-impérialistes, j'en parlerai.

    Autre interview intéressante : https://anfenglish.com/features/tev-dem-co-chair-a-new-phase-has-begun-in-syria-26167

    Mais, je comptais te le dire depuis un moment, je crains que ce soit pire que ça et que quand tu écris notamment : "le commandement YPG/J se charge de leur fournir leur dose de bonne vieille langue de bois dont ils sont si friands http://rojinfo.com/hediye-yusuf-na-jamais-ete-question-de-ceder-afrin-regime/ :

    "Notre position a toujours été la suivante : s’il existe une possibilité de dialogue qui aide à ouvrir la voie à une solution démocratique en Syrie, nous l’utiliserons et l’appuierons. Sur la base d’un système fédéral comme nous l’avons mis en place au Nord de la Syrie, nous pensons que le Nord de la Syrie jouera un rôle important dans le processus de solution démocratique pour la Syrie [LOL mais bien sûûûr, et la marmotte... la "démocratie" négociée avec un régime comprador fasciste, elle a l'air d'envoyer, la beuh locale !]."
    http://servirlepeupleservirlepeuple.eklablog.com/dernieres-nouvelles-efrin-a137393772

    Je crains que ce que tu dis là ne revienne de facto à abandonner quasiment toute tactique et diplomatie pour les mouvements révolutionnaires !!
    Surtout qu'en plus elle dit bien : "s'il existe un possibilité de dialogue qui aide à ouvrir la voie à une solution démocratique en Syrie...", c'est quand même très prudent, et 200 % acceptable comme déclaration tactique ! Et la phrase suivante est suffisamment ambigue pour être acceptable...

    Et alors que tu l'as pourtant écrit toi-même dans plusieurs articles !! : "le régime ne pourra plus gouverner comme avant"...

    "Trump... grâce à qui, pour le moment et "tant qu'il restera" un petite, microscopique, sporadique présence de Daesh au Nord-Est qui existera TOUJOURS pour justifier la présence militaire US-occidentale (pour un parano au dernier degré à forts penchants complotistes, c'est fou comme tu peux être naïf dès qu'il est question de Rojava !!)"

    A part que si on parle de Trump en personne, il n'a justement cessé de dire que Daesh est "totalement vaincu" ou "presque totalement vaincu" et que c'est justement pour ça que les US doivent se casser "très vite" !! C'est aussi ça qui donne du crédit à ces déclarations, le fait qu'à présent il a l'air de s'en foutre ouvertement complètement qu'il reste un petit morceau de pseudo-"califat"... Ce que d'autres responsables impérialistes US lui auraient "rappelé" et avec qui ils se seraient "frité"...

    "Jamais dit que l'appui aérien à Kobané avait des victimes civiles... Cela n'a pas été le cas, et pour cause : de source SÛRE, il n'y avait PAS (ou quasiment pas) de civils sur ce théâtre d'opération. La ville cible de l'assaut de Daesh était quasiment VIDE, sauf de combattant-e-s kurdes bien évidemment. Les civils étaient dans des camps du côté "turc" (quelques uns tentant de se re-franchir la frontière pour se joindre aux combattant-e-s, et en étant empêchés par l'armée turque, on en avait parlé à une époque).

    - Cela n'a évidemment pas été le cas dès que les combats se sont éloignés de la frontière et, de guerre défensive des territoire à majorité kurde ou kurde-assyrienne, se sont transformés en guerre de conquête des 30% de Syrie désormais sous contrôle du bloc impérialiste atlantique."

    Ah mais "Kobanî c'était bon", parce que la ville était vidée, ou parce que c'était une ville kurde ? Et le Nord de la Syrie "c'était pas bon", parce que les villes étaient habitées, ou parce qu'elles étaient majoritairement non-kurdes (enfin, comme je l'ai déjà dit, des zones et localités majoritairement kurdes ont été libérées après Kobanî, et les Kurdes constituaient des minorités très importantes dans beaucoup d'autres, je répondrai aux accusations fausses que tu m'avais faites à ce propos) ?
    T'as conscience que ce que tu dis là n'a aucun sens ? Qu'est-ce qu'on aurait fait et dit alors si Kobanî était remplie d'habitants lors de l'entrée de Daesh et des combats, ou si pour une raison quelconque, les YPG/J se seraient retrouvées assiégées dans une ville majoritairement non-kurde ?...

    Les habitants non-kurdes du Nord de la Syrie sont aussi ravis d'apprendre qu'ils pouvaient continuer à crever la gueule ouverte PENDANT DES ANNEES ET DES ANNEES pendant que les YPG/J (qui, il faut le dire haut et fort, surtout face à tes accusations délirantes, n'ont jamais été seulement Kurdes : elles comportaient déjà plus de 1 000 COMBATTANT-E-S Arabes, Turkmènes, Syriaques, Arméniens et d'autres dès leur fondation !! Ce qui est un chiffre absolument colossal, surtout rapporté au nombre global de combattant-e-s YPG/J à cette époque, même en sachant que les trois cantons originaux sont très multiethniques) ET leurs organisations alliées (PRINCIPALEMENT) ARABES DE TOUT LE NORD DE LA SYRIE, leur force, leur efficacité, leurs armes, leur potentiel..., se la coulaient  douce dans leurs cantons à quelques kilomètres des pires exactions imaginables, parce qu'ils n'avaient pas la "chance" d'être "majoritairement Kurdes", ou n'avaient pas la "chance" que toutes leurs villes et localités soient quasi-entièrement vidées comme Kobanî.... Pour quelqu'un qui dénonçait "l'éternelle défense stratégique" à laquelle conduirait les conceptions du mouvement de libération kurde... LOL (ce qui sur le papier est assez juste oui, mais dans la réalité... pas du tout)
    Populations non-kurdes de tout le Nord de la Syrie qui soutiennent, manifestent, votent, ultra-massivement pour la DFNS, s'organisent dans toutes les organisations, institutions, assemblées, communes, coopératives possibles et imaginables, et combattent dans les QSD et forces de sécurité locales par dizaines et dizaines de milliers, mais c'est pas grave, SLP dit qu'elles ont subi "une guerre de conquête" et sont opprimées par "les forces kurdes" (allez, et comme le n'importe quoi délirant de ces accusations commence à se voir un peu trop, maintenant tu vas peut-être nous dire que un peu aussi par les forces assyriennes/syriaques ?...), alors tant pis...

    "Pour les forces aériennes (et spéciales terrestres) impérialistes, ça n'a pas seulement "jamais été une préoccupation", "au contraire, c'est même leur spécialité" : c'est une CONSIGNE, explicite. De la ministre Florence Parly par exemple : http://www.rtl.fr/actu/international/syrie-tant-mieux-si-les-jihadistes-sont-tues-dit-la-ministre-des-armees-7790530168. "Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens"."

    Au cas où, quand j'ai écris : "forces impérialistes pour qui ça n'a évidemment absolument jamais été une préoccupation (par définition...), tout au contraire, c'est même leur spécialité...", je voulais dire : "systématiquement dans toutes les guerres à travers l'Histoire et dans tous les pays".
    Même si évidemment on sait ce que cela signifie dans la bouche d'une Parly, ne viens pas me dire qu'on peut comparer les nombre de morts des frappes impérialistes en Syrie aux guerres impérialistes aux millions de morts en Irak, Afghanistan et partout, ou même, à la guerre contre Daesh en Irak ; étant donné le nombre de civils sauvés de morts et de souffrances atroces par cette libération, alors si "en plus" c'est dans but progressiste et révolutionnaire ... Il n'y eu "que" un nombre relativement "bas" de civils tués par bombardements occidentaux lors des batailles (que pour le moment personne ne connaît précisément d'ailleurs, masi très clairement pas "les milliers" évoqués par l'"OSDH" à Raqqa), parce qu'il y a eu évidemment les QSD au sol qui, dans la mesure de leurs moyens, ont comme je disais essayé de "canaliser", "dompter", "transformer", dans la mesure du possible les pratiques impérialistes "traditionnelles" (je ne parle donc pas des bombardements non-ordonnés par les QSD).
    Mais en plus, ça je te l'ai dit quasiment dès le début des bombardements occidentaux en Syrie, il n'est pas du tout impossible (voire sûr et certain...), que les impérialistes aient bombardé plus que leur "moyenne" habituelle, pour consciemment dans ce but détruire le plus possible (en essayant que ça se "remarque pas trop" non plus...) les potentielles infrastructures et forces productives du futur pouvoir populaire, comme à Dresde et ailleurs vis-à-vis du futur Etat socialiste allemand ; voire aient délibéremment tués plus de civils que leur "moyenne", pour tenter consciemment de planter de potentielles graines de futures divisions dans les masses de la DFNS...

    ""il est totalement impossible que "90 % des civils" aient été tués par les assadistes, entre autres choses parce que si c'était vraiment le cas, l'ennemi ultra-principal de toute personne et force non-fasciste en Syrie et ailleurs n'aurait pas été Daesh mais les assadistes"

    LOL. On passera ici sur l'idéalisation totale de l'"antifascisme" dans le dossier syrien, ou plutôt, sur le simple emploi de la notion hors d'Occident..."

    Euh je n'ai pas employé le terme d'"antifascisme", déjà parce que j'ai parlé volontairement de "non-fascisme", qui n'est pas la même chose que "antifascisme". Ensuite, c'est vrai que "antifascisme" est un terme qui est devenu un peu "marqué" avec le temps, on peut toujours chipoter sur l'utilisation d'un mot, y compris par des révo

      • Lundi 23 Avril à 10:33

        Pour invoquer le régime répressif mis en place, au service de l'impérialisme, par les tirailleurs de gauche FDS, je ne me base absolument pas sur les seuls propos de "Coco Anar" qui pour info est Corentin Lemilitant, devenu un véritable Filiu (di putana) "anar" et même pire, car je ne crois pas que Filiu soit un partisan de l'intervention israélienne au Sud (la quadripartition vers laquelle on va à grands pas).

        Oui, la ligne de partage entre guerre défensive et guerre de conquête au service de l'impérialisme passe effectivement entre les zones à majorité kurde (qui ne sont pas nombreuses en Syrie !!), ou kurdo-assyrienne si on admet ce bloc de nationalités (et yézidie mais ils sont kurdes de toute façon), et les zones à majorité arabe qui se sont (en général dans cette région de l'Euphrate) soulevées contre le régime dans le cadre du grand processus révolutionnaire arabe commencé en 2011, se sont retrouvées prises en otage par Nosra puis Daesh (que certains soutenaient mais d'autres non, d'autres ont soutenu puis ont déchanté, bref), et maintenant partagées au nom de la géopolitique pétrolière, du nouveau Sykes-Picot du 21e siècle, entre la botte du régime laquais de l'impérialisme russe et, donc, la fameuse "DFNS" protectorat US-occidental.

        Mais encore une fois, admettons : je veux bien qu'il y ait Altun et untel et untel, et j'espère de tout cœur les trouver le moment venu aux côtés de forces arabes saines telles que la Gauche Révolutionnaire (qui a rejoint les FDS) lorsque les contradictions, programmées, éclateront (vu les positions de la GR depuis 2011 et vu ce qu'est en train de devenir la DFNS, il est impossible que ça ne pète pas à un moment donné, avec comme tu le dis 60% d'Arabes dans les FDS, bien que d'autres sources le contredisent, mais en tout cas beaucoup ; des patriotes qui pensent que le salut de la Patrie arabe syrienne passe par une réforme politique radicale du régime mais pas à la "façon" - bien sûr - de Daesh ou Nosra, mais alors CERTAINEMENT PAS par l'instauration d'un protectorat OTANien sur 30% de celui-ci, et l'abandon de 60% au régime, de 10% à Erdogan et peut-être de 5% à Israël au Sud).

        Je veux bien, mais alors la Libération révolutionnaire du Peuple kurde passe elle aussi par... cf. le dernier article sur la Catalogne et Puigdemont.

        Sauf que ça risque de ne pas être de la tarte, comme en témoigne le sort de quiconque s'est opposé à Öcalan au Bakur dans les années 80 et 90.

      • Lundi 23 Avril à 09:48

        Euh, sur l'OSDH, je me suis basé tout simplement sur TON LIEN : Observatoire_syrien_des_droits_de_l%27homme... Qui te donne raison si on en garde un paragraphe sur deux.

        Autrement dit, qui dit tout et son contraire sur le collectif comme sur le bonhomme qui semble en être au centre. Que pas grand monde n'a l'air de bien connaître en effet, puisque pour les uns c'est un Frère Musulman, pour les autres un communiste membre du CNCD ("opposition" en carton au régime) ; tantôt un propagandiste des rebelles, tantôt "trop complaisant" avec le régime etc. etc.

    16
    .
    Vendredi 20 Avril à 10:37

    Ce que j'aime le plus chez toi, c'est ton hallucinante capacité d'écoute et d'autocritique...

    Donc tu n'as rien à répondre sur l'"OSDH", qui est la risée de la Terre entière, avec donc ses pouvoirs magiques qui lui permettent de tout savoir, et surtout vérifier en temps réel, dans un pays dévasté et des zones uniquement tenues par des fascistes, donc totalement dignes de confiance évidemment... Et entre autres choses, financé par l'UE et le NED... Même la page wikipedia français le déglingue complètement MDR : https://fr.wikipedia.org/wiki/Observatoire_syrien_des_droits_de_l%27homme
    La page en castillan est pas mal aussi... : https://es.wikipedia.org/wiki/Observatorio_Sirio_para_los_Derechos_Humanos
    Et donc, la question la plus importante : si l'"OSDH" a des pratiques aussi systématiquement immondes, alors le chiffre global de "300 000/350 000" (je sais même plus où ils en sont...) morts est forcément en énorme partie faux, étant donné que sa "source" quasi-unique est l"OSDH"... Ca serait bien...

    Ajoutons évidemment qu'outre les accusations de morts de civils, l'"OSDH" a usé d'autres calomnies ignobles et malheureusement pour lui lamentablement grotesques contre les YPG/J et QSD, aux côtés d'autres officines impérialistes, "Amnesty international", "HRW" et cie : "nettoyage ethnique"... etc, totalement démontrées comme fausses évidemment, comme certains de ces "organismes" ont dû eux-même le reconnaître à demi-mot, voire clairement. Alors on peut imaginer ce que l'"OSDH" serait prêt à inventer contre le régime d'Assad haï et sans crédibilité pour contrer les accusations (encore plus il y a quelques années) en Occident...
    Tu n'as rien à répondre non plus sur la fusion de "FSA" et Al Nusra (sous ses appellations diverses et successives...), de manière carrément officielle dans les "chambres d'opération" communes, à Alep et partout, sans même parler de leurs pratiques fascistes identiques.
    Pourtant, au moins, t'étais 100 % d'accord avec moi, au moins vers octobre dernier, pour dire qu'Al Nusra était de la saloperie absolue, pas loin de Daesh même selon toi. Donc si depuis des années toute la "FSA" travaille avec Al Nusra de manière officielle et tellement main dans la main qu'ils en sont indissociables, c'est quoi la conclusion que toute personne dotée d'un cerveau et d'honnêteté en tire ?
    Et, et je comprends bien pourquoi, rien à répondre sur le transfert de TOUS les "rebelles" de la Ghouta orientale pour aller renforcer l'occupation fasciste turque à Shehba, Idlib, et celle encore plus abominable d'Afrin.
    Sois cohérent au moins, si tu vas au bout de la logique de ce que tu dis sur les "rebelles" de 2018, alors il ne fallait et faut pas soutenir la résistance d'Afrin contre l'invasion, fallait prendre une position de "ni ni", les "FSA"/Al Nusra et Daeshistes qui l'ont menée n'étant que des pauvres "soldats de 14-18" voyons...

    Sinon, j'ai zappé un élément très important (que je t'avais également déjà dit) : non seulement la "dimension/aspect 14-18" chez les "rebelles" "FSA" est largement inexistante depuis 2013-2014, et actuellement proche du zéro absolu à Idlib et Shehba, sans même parler d'Afrin, mais j'ai oublié de rappeler que cette "dimension" de la guerre était déjà limitée dès 2011 parce que des forces des DEUX camps (si tant est qu'on puisse parler d'"un" "camp rebelle" à cette époque) visaient DELIBEREMMENT des civils dès cette date ; il y avait donc dans la guerre aussi une "dimension" "fascistes contre fascistes" très forte dès le début.
    Et la position juste de "ni ni" de 2011-2012 des non-campistes en Syrie comme à l'étranger était aussi le résultat de l'existence de ces deux "dimensions" ; cette position permettant tactiquement de regrouper sous un même mot d'ordre les deux "dimensions", et permettant également tactiquement, faute d'informations fiables sur la situation réelle, de regrouper ceux qui pensaient que la "dimension/aspect" principale était "14-18 entre frères", et ceux qui pensaient que la principale était celle "fascistes contre fascistes".
    La position des orgas révolutionnaires non-campistes de Syrie et du monde a évidemment beaucoup changé à partir d'à peu près 2013, j'y reviendrai.

    "Au-delà de toute considération sur "kiké gentil kiké méchant", c'est tout simplement une résultante logique de... la puissance de feu. Être doté simplement d'une artillerie, ou d'une artillerie ET d'un aviation, fait toute la différence."

    Avoir un potentiel de destruction supérieur ne veut pas dire qu'il est effectivement utilisé... Personne de sérieux ne peut oser dire que des forces du régime et les russes n'ont pas tué et ne tuent pas délibérément des civils, mais depuis plusieurs années ils ont au moins partiellement changé de stratégie, et sont beaucoup plus "intelligents" que ce que certains veulent croire. Multiples programmes de "réconciliations", ex-individus voire ex-organisations rebelles qui intègrent les très diverses forces pro-régime, évacuations... L'Etat assadiste et l'Etat russe n'ont plus d'intérêt à systématiquement bombarder en masse, parce qu'il en va tout simplement de la survie du régime.

    (et c'est bien ce qui me semblait, j'arrivais pas à retrouver l'article, mais tu l'avais bien écrit très clairement (plus que dans tes deux autres articles que j'avais cité) : "un régime clanico-mafieux fasciste qui vient de triompher d'un soulèvement populaire contre lui après 7 ans de guerre sans pitié et un demi-million de morts (en grande majorité de son fait malgré la férocité de certaines forces djihadistes en face)"
    http://servirlepeupleservirlepeuple.eklablog.com/quelques-considerations-sur-le-confederalisme-democratique-et-la-quest-a137485888

    "La bataille d'Alep, non pas en 2011-2012 mais en 2016 (la bataille "finale"), suffit à elle seule à démentir tes affirmations grotesques sur les rebelles (dont je ne soutiens pas le projet politique ni les allégeances internationales) "tuant beaucoup plus que le régime""

    Alors déjà je n'ai pas dit "beaucoup plus", j'ai écrit : "les assadistes tuent moins de civils que "FSA"/Al Nusra". Et j'ai écrit "actuellement", en gros 2017-2018. Mais avec (rétrospectivement) un sérieux "penchant" pour trancher pour un "soutien négatif" aux assadistes à partir de 2013-2014. Et j'ai écrit "pour toute la Syrie", mais il peut y avoir des situations locales différentes, même actuellement (ce qui ne veut évidemment absolument pas dire que ces hypothétiques forces "rebelles" actuelles moins meurtrières que les assadistes seraient non-fascistes... Mais sinon attention, comme je te l'avais dit également, il est possible qu'il y ait encore actuellement des groupes armés locaux progressistes ailleurs que dans la DFNS, dont personne ou dont je n'ai pas connaissance. Quand je parle de "rebelles d'Idlib, sud de la Syrie" (à Afrin et Shehba on les connaît malheureusement à 3000 %), je parle évidemment des "rebelles" qui sont connus, soit "FSA"/Al Nusra.). Mais je suis pas du tout sûr que c'était le cas à Alep...
    Tu copie-colles : ""pour la période du 22 avril au 22 décembre 2016, au moins 2 872 civils ont été tués à Alep dans les bombardements, dont 330 femmes et 630 enfants, plus de 16 000 autres ont été blessés :

    • Les bombardements aériens loyalistes et russes sur les zones rebelles ont causé la mort d'au moins 1 607 civils, dont 139 femmes et 300 enfants ;
    • Les tirs d'artillerie loyalistes sur les zones rebelles ont causé la mort d'au moins 282 civils, dont 24 femmes et 60 enfants ;
    • Les tirs d'artillerie rebelles sur les zones loyalistes ont causé la mort d'au moins 923 civils, dont 158 femmes et 255 enfants ;
    • Les tirs d'artillerie rebelles sur les zones kurdes ont causé la mort d'au moins 40 civils, dont 4 femmes et 9 enfants.
    • Les tirs d'artillerie kurdes ont causé la mort d'au moins 8 civils""

    En "oubliant" le début de la phrase !! : "Selon l'OSDH, pour la période du 22 avril au 22 décembre 2016..." https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_d'Alep

    Tu te fous de moi sans déconner... Mais après avoir lu ne serai-ce que l'article wikipedia sur l'"OSDH" tu seras d'accord pour dire qu'on ne peut pas se baser sur ces chiffres...
    Donc en l'absence de données fiables et complètes, je me garderai de donner un avis totalement définitif sur Alep, même si mon "penchant" est clair ; entre autres parce que les seuls auxquels je me fie, ce sont les forces progressistes et révolutionnaires kurdes et syriennes, et tant que personne ne me démontrera qu'ils ont menti ne serait-ce qu'une fois, je n'ai absolument aucune raison de douter de ce qu'ils disent dans ce domaine. Et donc la seule chose dont on soit sûr à 200 %, c'est que si le régime a assassiné plusieurs civils du quartier de Sheikh Maqsoud, les "rebelles" d'Alep ont eux commis contre Sheikh Maqsoud des crimes abominables d'une ampleur gigantesquement supérieure, dont des attaques à l'arme chimique... malheureusement authentiques cette fois...
    Et autre chose dont on est sûr c'est qu'un nombre énorme de "rebelles" d'Alep ont été évacués par l'Etat turc à l'été 2016 pour aller occuper Shehba contre les QSD, et que dans les mois suivants tous les "rebelles" qui restaient à Alep étaient transféré à Idlib et Shehba, tandis que les quelques micro-groupes non-fascistes d'autres quartiers d'Alep rejoignaient les forces de Sheikh Masqoud.

    En tout cas, quelque soit la bataille et partout dans le monde, pour faire un "bilan", on ne peut pas séparer la "phase finale" de la bataille, de la bataille globale. Il faut prendre la "durée appropriée", comme on en avait parlé plusieurs fois. Et souvent il faut aussi carrément prendre en compte une région entière, voire tout le pays et toute la guerre !!

    "C'est ainsi que les ratios réels probables sont de 20% des victimes civiles pour les "sans avions", c'est à dire... les rebelles, et les FDS si on parle en termes de victimes directes de leur main"

    De mieux en mieux, maintenant les QSD ont tué des civils "directement de leur main" ??? Qu'on me trouve un seul cas !!! Et soi-disant une bonne partie de ces soi-disant "20 %" en plus !!! Toujours plus ignoble... Faut vraiment me pincer là... Même l'"OSDH" n'a pas trop osé affirmer ça, en tout cas ouvertement, à ma connaissance.

    Les frappes des US et occidentaux, on est bien d'accord que les QSD n'avaient et n'ont aucune prise sur celles menées loin de la ligne de front, en particulier en 2014 et 2015. Pour les frappes dans les batailles, c'est évidemment différent, la majorité sont menées sur indication des QSD, mais pas toutes. Les QSD ne nient pas que des civils ont été tués par les frappes occidentales lors des batailles, elles le reconnaissent, elles les attribuent principalement à l'utilisation par Daesh de "boucliers humains" ; et il y a aussi bien sûr des erreurs humaines et techniques, ayant aussi parfois tué des combattant-e-s QSD.
    Les QSD essayent bien évidemment de préserver au maximum la vie des civils. Mais tous ceux qui savent qu'on ne vit pas dans le monde des bisounours savent aussi qu'une guerre progressiste et révolutionnaire n'est jamais totalement "propre", et qu'elle comporte toujours son lot de choix atroces. Tout cela en sachant que les QSD se coordonnent avec et essayaient et essayent de "canaliser" au mieux la puissance de feu de forces impérialistes pour qui ça n'a évidemment absolument jamais été une préoccupation (par définition...), tout au contraire, c'est même leur spécialité...

    Et tu nous a également sorti ce communiqué de 2014... : http://servirlepeupleservirlepeuple.eklablog.com/collectif-ni-guerre-ni-etat-de-guerre-frappes-contre-assad-en-syrie-a143560678

    Génial, oublié ce que t u disais jusqu'à très récemment ? : "La victoire de Kobané a été remportée en grande partie, DÉJÀ, grâce au soutien aérien de l'OTAN. Peut-être auraient-ils gagné quand même, on ne sait pas, mais alors ça aurait forcément été beaucoup plus long et avec infiniment plus de pertes.

    Encore une fois, puisque le bon sens l'interdit, je m'interdis de contester ce choix politique PYD-PKK-YPG-YPJ de victoire rapide et préservant le maximum de vies humaines d'une mort atroce ; le contraire n'a JAMAIS été mon propos."
    http://servirlepeupleservirlepeuple.eklablog.com/pour-terminer-sur-le-dossier-kurde-a132670082
    (comme je l'ai déjà dit, tu faisais des affirmations totalement fausses dans cet article (comme dans à peu près tous les autres sur la question kurde et syrienne...), je vais y répondre dans les prochaines semaines...)

    S'il y a pourtant bien une bataille où tout le monde était à peu près d'accord, et où on est sûrs et certains qu'il n'y a pas eu de civils tués par les frappes occidentales, c'est bien Kobanî...

    La première frappe contre Daesh près de Kobanî (premières frappes pendant plusieurs semaines très peu nombreuses et à l'efficacité volontairement très limitée par les Occidentaux, comme le dénonçaient les Kurdes) a eu lieu le 27 septembre 2014 :
    https://en.wikipedia.org/wiki/Siege_of_Koban%C3%AE (plutôt bon article wikipedia, qui si tu le lis attentivement répond déjà à une de tes affirmations totalement erronées...)

    Donc ce communiqué qui parle de celles du 23 septembre 2014 n'y fait pas référence, et ne parle pas du tout de Kobanî. Leur position était donc tout à fait compréhensible, cela rejoint ce que je dis plus haut sur la différence entre les frappes loin du front à l'initiative purement occidentale, et celles menées lors des batailles sur indication des YPG/J et QSD.

    Mais je sais pas si par la suite ce groupe avait réfléchi et changé de position... Mais si non, garder cette position, et que toi tu la ressortes maintenant, revenait et revient tout simplement à souhaiter des mois de morts et souffrances supplémentaires à Kobanî... Et des années et des années dans tout le Nord de la Syrie...
    Du putain d'ultra-gauchisme...

    "Des destructions incomparablement plus grandes [que celles causées par les frappes occidentales contre les installations d'Assad]"... face à un ennemi principal localement (Syrie, Irak) et sur une période restreinte de quelques années (en Irak à partir de juillet 2014 ; en Syrie difficile de dater précisément la création, 2011 ou 2012, mais il y a eu une énorme aggravation quantitative et qualitative de son fascisme en 2013, et encore pire en 2014) incomparablement plus destructeur de vies humaines (et matériellement "pas mal" aussi...)...
    Putain d'ultra-gauchisme... Si on m'avait dit ça un jour de SLP...

    "Mais l'essentiel, l'ULTRA principal des "bien plus de 5%" en face sont alors le fait... des bombardiers de la coalition occidentale en appui à tes chères FDS/QSD (...) et de 80% pour les "avec avions" (et hélicoptères, drones, missiles longue portée), selon un ratio de peut-être moit'-moit', ou grand maximum deux tiers pour le régime, les Russes et l'Iran et un tiers pour la coalition occidentale en appui à tes chères FDS."

    Si on additionne les chiffres bidons de l'"OSDH" auxquels et auquel tu persistais à accorder crédit absolu, les QSD et la coalition seraient responsables d'environ 5000 morts civils.
    Si tu penses que ces chiffres sont vrai, ce que je ne crois évidemment absolument pas, et que tu les rapportes à tes estimations de ratios que tu bases purement et simplement sur... rien, alors ça veut dire qu'au grand maximum les assadistes ont tué 10 000 victimes civiles depuis 2011, soit avec la coalition occidentale un total de maximum 15 000 victimes civiles, plus quelques milliers pour atteindre les soi-disant "20 %" des "rebelles" (et Daesh ? Tu le classais dans "les rebelles" ?) !!

    Ah ben c'est presque "génial" du coup, comparé aux bilans inimaginables qu'on entend depuis des années... Mais y a, comment dire, comme un gigantesque problème avec le chiffre global avancé par l'"OSDH" et cie, qui parle de plus de "100 000 morts civils" depuis 2011 ("au minimum" ?)... Mais si comme je disais on va au bout de ce qu'on sait de l'"OSDH", alors ce serait presque possible... Enfin, "seulement" 20 000, 25 000 morts civils depuis 2011, ça paraît très difficile à croire quand même...
    Mais donc dans tous les cas, des fois (ça commence à devenir malheureusement une habitude...) faut vraiment que tu réfléchisses un peu plus avant d'écrire et que tu sois un minimum cohérent...

    "à la condition explicite toutefois, à l'époque - l'année dernière ! - de combattre DAESH et non... le régime : "le 27 juillet, les États-Unis annoncent qu'ils cesse de soutenir le groupe rebelle Liwa Shuhada al-Qaryatayn, qu'il avait entraîné et armé, pour avoir mené des patrouilles en dehors de la « zone de déconfliction » et pour avoir mené « de manière unilatérale, sans autorisation ou coordination de l'armée américaine ou de la coalition [...] des activités qui n'étaient pas dirigées contre l'EI », mais contre le régime""

    Je crains déjà la réponse vu que tu l'as déjà affirmé : http://servirlepeupleservirlepeuple.eklablog.com/syrie-le-martyre-de-la-ghouta-et-le-triomphe-programme-d-assad-a137491222 , mais donc je dois comprendre que selon toi les US et l'Occident n'aident plus du tout de forces réactionnaires et fascistes contre le régime, et comme si ça ne suffisait pas, juste parce que c'est les US qui le disent !! Faut me pincer là aussi...

    Mais c'est sûr que déjà à partir du moment où, comme tu l'avais écrit, selon toi en Syrie toute la saloperie créée et soutenue par l'Etat turc, Arabie saoudite, Qatar and co, ça n'était et ça n'est pas mais alors pas du tout de la "sous-traitance" pour les US et de l'UE... (ce qui n'empêche évidemment pas qu'ils aient en même tous leur propre intérêts) Et même selon toi l'entité sionarde qui soutient massivement et directement les "rebelles" dans le sud de la Syrie ne le ferait pas non plus en très très large partie pour servir l'Occident !! :  
    Et près de la frontière jordanienne y a donc plus d'US et Européens non tiens...

    (Sinon j'ai écrit : "Et dans tous les cas, il est totalement impossible que "90 % des civils" aient été tués par les assadistes, entre autres choses parce que si c'était vraiment le cas, l'ennemi ultra-principal de toute personne et force non-fasciste en Syrie et ailleurs n'aurait pas été Daesh mais les assadistes !!
    Mais c'est vrai qu'il y a une force pour qui Daesh n'était même pas un ennemi secondaire (et bien pire que ça évidemment...) : l'Etat turc et ses collabos..."

    Ouais bon là mon cerveau avait un peu buggué lol, je parlais de "force non-fasciste" donc je sais pas pourquoi j'ai parlé de l'Etat fasciste turc, enfin c'était histoire de rappeler que Daesh en Syrie est une putain de création de l'Etat turc (pas que évidemment, mais en gigantesque partie, j'y reviendrai aussi) au cas où quelqu'un aurait encore un doute en 2018 LOL... mais je crains malheureusement que tu nous ressortes encore quelque chose d'hallucinant à ce propos un de ces jours, contrairement pourtant aux preuves connues de tous que tu relayais sur ce blog...)

    "L'intervention occidentale en Syrie n'a pas commencé vendredi dernier mais, effectivement, dès 2011 pour s'accélérer et se faire directe à partir de 2014. Elle a abouti à ce qu'effectivement, Assad soit privé au profit de l'Occident de 30% du pays.

    Ces 30%, situés au Nord-Est de l'Euphrate et comprenant la moitié des zones pétrolières de Deir ez-Zor, sont les territoires tenus... par les FDS."

    T'as vraiment honte de rien...

    Déjà là :
    "Coucou les rojavous ! On vous aime vous savez !!

    Le monsieur pour qui vous avez voté à la place d'un étranger sans droit de vote http://ekladata.com/q_jG0N6LbDSA_XAjtTiIDX65R3c.png, envoie des gens faire un bisou à vos grandes idoles..."
    https://fr-fr.facebook.com/servir.lepeuple/posts/1812430018807423

    Se foutre de la gueule de l'"OCFR" c'est toujours bien, je soutiens évidemment. Mais utiliser des termes moisis à base de "Rojava" en guise d'insultes, j'aime déjà beaucoup moins, mais surtout, étant donné la déclaration de Trump disant que les US se casseraient de Syrie exactement le même jour que les annonces bidon des francouilles, t'as pas l'impression que ce post était "au mieux" complètement à côté de la plaque ?
    Mais là c'est clair : t'as donc décidé de continuer de mentir de manière éhontée, ou de tronquer la réalité, ce qui revient exactement au même : alors que Trump a répété ces déclarations à plusieurs reprises, tu n'as même pas évoqué une seule fois une seule d'entre elles (alors que l'article de "Mintpressnews" que tu as mis en lien (100% pro-assadiste et "complotiste", là ça te dérange pas par contre... Je suis curieux, tu y crois à toute les conneries qui y sont écrites... ?) parle pourtant bien de la première...), alors qu'il l'a même répété lors de son discours sur les frappes !! :
    "America does not seek an indefinite presence in Syria under no circumstances.  As other nations step up their contributions, we look forward to the day when we can bring our warriors home." (il annonce comme lors des déclarations précédentes carrément à demi-mot qu'il va laisser l'Etat turc "s'en charger"...)
    Il a en plus entre autres viré Rex Tillerson, qui était comme je l 'avais dit l'un des deux seuls dirigeants (l'autre étant David Satterfield) à avoir affirmé l'exact contraire de manière claire...

    Bien évidemment là non plus non plus on va pas croire Trump et les US sur parole, mais là tout le monde pourra le vérifier à 100 % rapidement...
    Mais c'est bien, tu as de la "chance", étant donné que Daesh n'est pas encore vaincu et qu'il y a des déclarations contradictoires de responsables US (mais enfin, même si comme je l'avais rappelé sur ce blog, Trump dit et fait tout et son contraire, là il l'a répété "un peu beaucoup" quand même, dont de nouveau après plusieurs réunions où d'autres bourgeois US auraient essayé de le faire changer d'avis...), voire les éventuelles lutted de lignes dans la DFNS (ah non pardon, c'est vrai que selon toi là-bas et dans tout le mouvement kurde ça n'existe pas et ça ne peut pas exister...), tu pourras calomnier et insulter impunément pendant encore probablement quelques mois "quelques" millions de personnes... Mais profite bien (mais si tu continues avec ces procédés totalement indignes le dénouement sera d'autant plus violent pour toi...), parce que viendra le jour où tu leur devras des excuses gigantesques...

    Pour ça comme pour tout le reste : http://servirlepeupleservirlepeuple.eklablog.com/hoxhisme-au-service-de-l-empire-en-rojava-mlkp-hoxhisme-au-service-de--a143407516
    Les "serviteurs de l'Empire" te saluent de là où ils sont : https://anfenglish.com/rojava/three-mlkp-fighters-fall-in-afrin-25379

    Sache aussi que si ça t'avais échappé les QSD ont refusé et refusent de se battre contre les assadistes comme le voudraient les US, et il est très probable que c'est aussi pour ça que ces derniers ont soutenu l'Etat turc contre Afrin, et c'est également très probablement toujours dans ce but que les US n'ont pas cessé de provoquer les forces assadistes dans la région de Deir ez-Zor ces derniers mois, en bombardant et tuant des dizaines de leurs membres, totalement contre l'avis des QSD. Evidemment, étant donné que la DFNS veut s'"allier" à l'Etat assadiste, sous condition qu'il évolue... Bayik vient encore de le déclarer au nom du KCK.

    Sinon, si l'"EPL" est devenue une bande de gangsters, c'est quoi le rapport avec l'hoxhisme ? Et la question serait la même sur le MLKP, si seulement c'était vrai... Depuis quand les agissements même d'une énorme partie d'un Parti suffit à invalider entièrement une idéologie et tous ceux qui s'en réclament (et dieu sait pourtant que l'hoxhisme m'insupporte...) ? Qu'est-ce qu'on devrait dire alors du ML, du ML "pensée Mao Zedong", et même du MLM...
    C'était juste pour le plaisir d'une "punchline"... ?

      • Vendredi 20 Avril à 14:32

        En parlant de Tanaf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Offensive_d'al-Tanaf

        "Le 6 juin, la coalition mène une nouvelle frappe contre un groupe de 60 soldats loyalistes avec un char et de l'artillerie qui se trouvaient « bien avancées » dans la « zone de déconfliction ». Selon l'OSDH, 32 soldats sont tués entre al-Sabea Biyar et le poste de contrôle de Zaza."

        Bizarre ce bodycount pour le compte du régime, si on se base sur tes affirmations complotistes. N'auraient-ils pas plutôt intérêt à présenter le régime comme quasiment sans pertes dans ses troupes ; et aussi, dans une logique erdoganiste, comme "en collusion totale" avec les Occidentaux contre les musulmans ?

      • Vendredi 20 Avril à 14:28

        "étant donné que la DFNS veut s'"allier" à l'Etat assadiste, sous condition qu'il évolue"

        Et ça c'est décidément pour moi l'occasion d'un éternel, permanent LOL. Du comique de répétition, en quelque sorte.

      • Vendredi 20 Avril à 14:25

        Et comme je l'ai par ailleurs dit, il reste la question de l'extrême Sud... où peut-être, avec une coalition de "bons" (dociles) rebelles suffisantes, et sous la justification de l'implantation Hezbollah-Iran ET de la petite poche de Daesh "judicieusement" placée là, on pourrait avoir l'établissement d'une "zone de sécurité" israélienne. Donc une quadripartition.

        Et peut-être aussi, maintenant que Daesh n'est plus l'ennemi principal (sauf pour justifier le maintien de la présence militaire) et que ça devient de plus en plus (plus vite peut-être que je ne l'avais pensé) l'axe régime-Iran, un maintien de la poche de Tanaf. Ce sont des "bons" eux aussi, globalement (tout ce qui commence en "Liwa", en général...). Ils s'étaient même vus proposer de rejoindre les FDS, mais bon, trop loin, pas chauds, bref.

      • Vendredi 20 Avril à 13:45

        Bon, promis, c'est le dernier de tes torrents d'insultes et de mauvaise foi (et de complotisme délirant sur les chiffres des victimes civiles) que je publie, mais il y a quelques points sur lesquels rebondir :

        - 60% + 30% = 90%. Il reste donc 10% de Syrie, et ceci correspond à la zone désormais contrôlée par Erdogan au Nord-Ouest, Idleb-Afrin-Shahba, où ont vocation à être entassés les rebelles (djihadistes ou pas) dont l'extermination totale prendrait encore des années. C'est pour cela qu'Afrin a été sacrifiée (avec donc pour le coup, et pour la première fois depuis le début du conflit, plus de pertes du côté des FDS que de leurs adversaires). Sur un accord, probablement, Occident-Russie(-Ankara) ; ceci étant, celui qui avait les moyens DIRECTS d'empêcher l'opération dans le secteur était Poutine, qui est donc le premier à avoir trahi les Kurdes, et non Trump... grâce à qui, pour le moment et "tant qu'il restera" un petite, microscopique, sporadique présence de Daesh au Nord-Est qui existera TOUJOURS pour justifier la présence militaire US-occidentale (pour un parano au dernier degré à forts penchants complotistes, c'est fou comme tu peux être naïf dès qu'il est question de Rojava !!), ta chère DFNS existe encore sur 30% de la défunte Syrie. Ce sur quoi le cadre pékékiste Bêcan B. (qui comme tout cadre pékékiste, devient automatiquement un bouffon isolé dès lors qu'il dégomme ton mythe) ne se trompe d'ailleurs pas : « Par rapport à nos hésitations de fin 2017, l’axe de Washington paraît à présent le plus sûr pour les Kurdes. Certes, la Russie reste un partenaire potentiel, mais Poutine a plusieurs scénarios à sa disposition pour maintenir durablement sa présence au Proche-Orient. Les Kurdes ne sont pour lui qu’une carte à jouer parmi de nombreux autres. Alors que de leur côté, les Américains (et le reste des Occidentaux) ne pourront rester à terme en Syrie sans ménager et soutenir les forces kurdes. Et puis si l’Iran est bien la cible ultime de Trump, les Kurdes du PKK pourront être des alliés pour à la fois affaiblir Erdoğan en Turquie et fragiliser l’Iran par la guérilla du PJAK » (il ne cache même pas, OKLM le mec, que la guerre "froide" contre l'Iran est bien la prochaine étape, et que le PKK va là aussi avoir "toute sa place" !!!).

        - Jamais dit que l'appui aérien à Kobané avait des victimes civiles... Cela n'a pas été le cas, et pour cause : de source SÛRE, il n'y avait PAS (ou quasiment pas) de civils sur ce théâtre d'opération. La ville cible de l'assaut de Daesh était quasiment VIDE, sauf de combattant-e-s kurdes bien évidemment. Les civils étaient dans des camps du côté "turc" (quelques uns tentant de se re-franchir la frontière pour se joindre aux combattant-e-s, et en étant empêchés par l'armée turque, on en avait parlé à une époque).

        - Cela n'a évidemment pas été le cas dès que les combats se sont éloignés de la frontière et, de guerre défensive des territoire à majorité kurde ou kurde-assyrienne, se sont transformés en guerre de conquête des 30% de Syrie désormais sous contrôle du bloc impérialiste atlantique. Pour les forces aériennes (et spéciales terrestres) impérialistes, ça n'a pas seulement "jamais été une préoccupation", "au contraire, c'est même leur spécialité" : c'est une CONSIGNE, explicite. De la ministre Florence Parly par exemple : http://www.rtl.fr/actu/international/syrie-tant-mieux-si-les-jihadistes-sont-tues-dit-la-ministre-des-armees-7790530168. "Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens". En particulier ceux venus d'Occident faire le "djihad" : c'est que des procès (où que ce soit à l'ère des NTIC), ça risque d'être le lieu d'expression de propos qu'on n'a pas forcément envie d'entendre. Et comme, on le sait, ils n'ont pas de bases, de casernes, mais se terrent dans les immeubles au milieu de la population ; certes sous la contrainte souvent, mais aussi... parce que dans les zones qui ne leur sont pas reprises en quelques jours, ils ont UN CERTAIN SOUTIEN POPULAIRE, on ne fait pas ce genre d'omelette sans casser des œufs.

        - Oui, ne t'en déplaise, les FDS ont tué des civils de leurs mains ; même si évidemment moins que les bombardiers coalisés les appuyant. Elles ont aussi déjà "disparu", probablement assassiné, plusieurs personnes contestant leur mainmise sur les régions reconquises ; y compris des gens qui sous l'occupation de Daesh avaient lutté contre celle-ci (en fait, PRINCIPALEMENT de tels gens puisque là encore, la politique a été de toujours laisser aux daeshistes une porte de sortie, donc ceux qui ne sont pas morts dans les combats sont PARTIS...). Démocratie progressiste, quand tu nous tiens !

        - Le hoxhisme a une histoire qui ne se limite pas au MLKP (bientôt parti légal dans le protectorat impérialiste "DFNS"...) et à l'EPL. On peut aussi parler de Bandera Roja au Venezuela, soutenant la tentative de coup d’État de 2002. Ou encore les hoxhistes de "Haute-Volta" (ils ont toujours refusé l'abandon de cet infect nom colonial !!) qui ont mené un travail de sape continu contre Sankara pendant 4 ans. Ou encore ceux de Côte d'Ivoire qui aujourd'hui geignent sur le sort de Gbagbo, mais dont le secrétaire de jeunesse, lorsqu'il a été tué en 2004 au plus fort de la guerre civile, s'apprêtait à monter avec d'autres le syndicat étudiant-lycéen OUATTARISTE (Ageeci) http://www.lebanco.net/banconet/bco16987.htm... et qui en décembre 2010 clamaient encore la pseudo-"victoire" électorale de Ouatta-rat. Globalement, depuis qu'ils sont entrés dans le dogmato-révisionnisme en rejetant et calomniant ignominieusement Mao et les maoïstes, les hoxhistes n'ont JAMAIS eu qu'un rôle de provocateurs et de saboteurs pro-impérialistes. Et les "pensée maotsétung" (refusant la reconnaissance du MLM dans les années 80) n'en ont jamais été très loin c'est vrai... Autrement dit, toutes les forces au CŒUR du culte de Rojava (dont personne, encore une fois, n'a nié le droit de se défendre ni dit que tout était à jeter, mais le CULTE est à combattre absolument, comme priorité absolue pour le MCI).

    15
    .
    Jeudi 19 Avril à 00:42

    C'est bien, t'essayes de te rapprocher un peu plus d'une certaine réalité sur le nombre de civils tués par les forces assadistes et les "rebelles"... Retour à ta position juste de "ni ni" prise très vite dès les premiers mois de 2011, qui était celle de la majorité du MCI ML et MLM non-campiste à cette époque.
    Je t'invite vivement à essayer de fixer une position définitive sur cette question (comme sur à peu près tout ce qui concerne la Syrie...), parce que là les changements toutes les semaines (voire moins !!) c'est plus possible...

    Position juste en 2011, 2012... Mais je suis pas du tout sûr que ce soit le cas au minimum à partir de 2013-2014, et actuellement, mon avis est fait : les assadistes tuent moins de civils que "FSA"/Al Nusra.
    Etant donné déjà que depuis 2013-2014, et déjà très très largement dès 2012, ça avait même "échappé" à Fabius en décembre 2012 (la citation originale est plus "subtile" que la version qui en a souvent été diffusée par la suite, mais l'aveu est clair comme de l'eau de roche), "FSA" et Al Nusra sont COMPLETEMENT INDISTINCTS. Les forces progressistes et révolutionnaires sunnites se revendiquant du nom "FSA" (dont se réclamaient des organisations et des groupes qui n'avaient absolument aucun lien ni "organique" ni idéologique entre eux) rompant totalement et définitivement en 2012, à la limite en 2013, le peu de liens "organiques" que certaines pouvaient avoir jusque là avec Al Nusra/"FSA" (tandis qu'à la même époque 2012-2013 avait lieu l'aggravation ultra-réactionnaire/fasciste (selon les zones) des groupes réactionnaires revendiquant le nom "FSA", qui devenaient de pire en pire et de plus en plus indistincts d'Al Nusra ; et le renforcement du caractère ultra-réactionnaire/fasciste (selon les zones) d'Al Nusra de plus en plus aggravé au fil des ans, 2011, 2012, 2013 ; et qu'une bonne partie d'Al Nusra devenait carrément Daesh), rejoignant à différents moments les YPG/YPJ, les organisations révolutionnaires Syriaques et d'autres (déjà alliées depuis 2011-2012), jusqu'à la création officielle des QSD à l'automne 2015. Il y a eu également en 2016 et 2017 un certain nombre de désertions vers les QSD ou tout simplement pour rentrer chez eux de membres de forces "FSA" utilisées par l'Etat turc dans l'invasion directe turque de Shehba à l'été 2016. (et tout ça je te l'ai déjà dit vers octobre dernier)

    Donc je penche de plus en plus pour un "soutien négatif" sur toute la Syrie aux forces assadistes contre "FSA"/Al Nusra dès 2013-2014. Et localement, dès 2012, voire 2011, ça je n'ai pas de doute, mais ça marche dans l'autre sens pour cette époque, "soutien négatif" local à "FSA", même ultra-réactionnaire et infiltré partiellement par Al Nusra ou ses embryons, contre des forces assadistes localement encore pire. (ça aussi je te l'avais dit)

    Le coup de "90 ou 95 % de civils tués par le régime", tu semblais le dire : http://servirlepeupleservirlepeuple.eklablog.com/dernieres-nouvelles-efrin-a137393772
    http://servirlepeupleservirlepeuple.eklablog.com/syrie-le-martyre-de-la-ghouta-et-le-triomphe-programme-d-assad-a137491222

    Je comptais y répondre (sans parler (pas encore) des autres grands n'importe quoi et calomnies...)...
    Tu me rassures quand même un peu avec ce que tu écris dans cet article...

    Déjà, "500 000 morts", ou "300 000", "350 000" ?? Voire en plus quasiment tous "civils" selon certains !!! Etant donné leur niveau de mensonges et d'"éthique journalistique", c'est vrai que les bourgeois occidentaux et leurs joyeux porte-paroles ne sont pas non plus à "200 000 morts" près...

    Dans tous les cas, il faut déjà dire qu'un nombre gigantesque des morts sont des morts militaires, d'absolument tous côtés.

    Et dans tous les cas, il est totalement impossible que "90 % des civils" aient été tués par les assadistes, entre autres choses parce que si c'était vraiment le cas, l'ennemi ultra-principal de toute personne et force non-fasciste en Syrie et ailleurs n'aurait pas été Daesh mais les assadistes !!
    Mais c'est vrai qu'il y a une force pour qui Daesh n'était même pas un ennemi secondaire (et bien pire que ça évidemment...) : l'Etat turc et ses collabos...

    Mais évidemment difficile d'avoir des infos et chiffres fiables sur le nombre de civils vraiment tués par les assadistes...
    Mais DEJA on va éviter de se "baser" sur, non mais LOL, l'"OSDH"/"SOHR", pro-impérialiste et pro-Etat turc/"FSA"/Al Nusra, à la crédibilité proche du zéro absolu, qui est la "source" ABSOLUMENT UNIQUE de TOUS les médias bourgeois occidentaux, ou, encore pire, sur les "Casques blancs" !!!
    La "Croix rouge" ? Le "Croissant rouge" plutôt, mais lequel ?!! Le "Croissant rouge" turc qui est un instrument de l'Etat fasciste turc ?? Ou le Croissant rouge kurde et d'autres qui sont pas pas fascistes ??

    Mais ce qui est sûr c'est que comparer les soldats conscrit innocents de 1914-18 qui ne tuaient absolument pas de civils dans leur écrasante majorité, avec les "rebelles syriens" de 2018 de la Ghouta orientale, d'Idlib, et ceux du sud de la Syrie directement soutenus par l'entité sioniste, ou encore "mieux", en faire des progressistes et révolutionnaires, ou même non-fascistes, c'est du n'importe quoi colossal, pour ne pas dire plus... Non mais LOL... mieux vaut essayer d'en rire qu'en pleurer, et évidemment sans même parler de ta comparaison et de ta mise EXACTEMENT SUR LE MEME PLAN des soldats de 14-18, des assadistes, et encore pire des "rebelles" de 2018, avec les QSD... Si quelqu'un avait encore un milligramme de doute sur les "rebelles" de la Ghouta orientale, dont les "Casques blancs", ces sous-merdes de l'humanité ont tous été évacués à Idlib et Shehba occupés par l'armée fasciste turque, et réinstallés en colons à Afrin dans les maisons et les terres volées aux habitants !!! A Afrin où ils ont rejoint les autres fascistes turcs, de "FSA"/Al Nusra et Daesh qui en ce moment même assassinent, kidnappent, torturent et violent des dizaines de Yazidi-e-s et d'autres hommes, femmes et enfants, comme Daesh en août 2014.

    Sans compter que de temps en temps, quelques merdias francouilles ont été quand même obligé de reconnaître quelques faits concernant la Ghouta du bout de chez bout des lèvres : j'ai entendu durant ces derniers mois, en tout et pour tout UNE SEULE fois, au tout début de la bataille de la Ghouta orientale, fRance Inter dire : "l'enclave rebelle et djihadiste de la Ghouta orientale"... LOL. Les occidentaux ont ensuite essayé de nous faire croire (début mars) qu'il y avait "une dizaine de djihadistes" (au passage, terme honteux qui salit celui de "jihad"...) LOOL, allez, au maximum "quelques dizaines", dont en plus "les rebelles ne veulent pas et prêts à être évacués", voire qui étaient "emprisonnés par les rebelles" LOL. Bon après des milliers de "rebelles" les ont suivis exactement au même endroit dans les zones d'occupation turques, mais c'est pas grave.
    Puis une seule autre fois sur fRance Inter : les "rebelles" ont tiré des obus ou des roquettes sur Damas et tués des dizaines de civils... Ca depuis 2011 les médias francouilles ont dû le relayer en tout 2 ou 3 fois, et toujours "selon le régime et les médias pro-régime" évidemment...

    Sur le nombre de civils tués lors des batailles des QSD, reLOL, c'est exactement la même chose, la seule "source" de tes articles wikipedia c'est l'"OSDH", dont tout simplement faudra déjà m'expliquer comment il pourrait avoir la moindre information vérifiable sur les batailles des QSD, vu que les seules forces en présence étaient et sont les QSD et Daesh, et en plus à peine quelques heures (ou moins !!!) après les soi-disant faits !!! Non mais LOL !!!
    Mais quand "ça se voit un peu trop" quand même et que même lui ne peut pas nier l'évidence, l'"OSDH" sait quand même être un peu plus intelligent... : http://theregion.org/article/13161-fractures-within-the-syrian-opposition-on-afrin-the-white-helmets-and-the-syrian-observatory-for-human-rights

    Et que des gens, dont toi à "demi-mot" ou carrément clairement, osent dire "les Etat occidentaux et tout le monde s'en fout de la Ghouta orientale, contrairement à Afrin"... Avant les récentes frappes occidentales, je comptais souligner ici, au cas où quelqu'un n'aurait pas remarqué, que les impérialistes occidentaux, leur "ONU", leurs autres institutions et leurs médias se sont "préoccupés" 100 000 fois plus (et c'est même pas une façon de parler), pour la Ghouta orientale que pour Afrin, utilisant entre autres les termes de "cataclysme humanitaire", "apocalypse", "enfer sur terre"... auxquels les termes qu'ils ont employé pour parler de la situation à Afrin n'arrivent même pas à la plante des pieds...
    Alors que dire maintenant après les frappes... Même si on sait que c'est de la com' (et tant mieux, je suis évidemment contre toute intervention occidentale contre soi-disant "le régime d'Assad", et contre toute frappe de l'entité sionarde contre les forces iraniennes, et évidemment très a fortiori contre le Hezbollah), au moins "ça ressemblait à quelque chose".
    Evidemment, on sait tous que les Occidentaux en ont absolument rien à foutre des CIVILS de la Ghouta, la preuve, ils sont prêts à mener des attaques chimiques false flag... Et de manière ultra-grossière et hallucinante, non mais c'est quoi l'intérêt pour les assadistes d'une telle attaque à quelques jours de la victoire totale ??? Et en plus alors que Trump avait déjà frappé une base (et tué très probablement plusieurs civils) l'année dernière...

      • Vendredi 20 Avril à 12:36

        "il est totalement impossible que "90 % des civils" aient été tués par les assadistes, entre autres choses parce que si c'était vraiment le cas, l'ennemi ultra-principal de toute personne et force non-fasciste en Syrie et ailleurs n'aurait pas été Daesh mais les assadistes"

        LOL. On passera ici sur l'idéalisation totale de l'"antifascisme" dans le dossier syrien, ou plutôt, sur le simple emploi de la notion hors d'Occident...

      • Jeudi 19 Avril à 17:38

        Le régime n'a très probablement pas causé 95% des pertes civiles, c'est une évidence si on regarde les données (pour les CIVILS) bataille par bataille...

        Mais l'essentiel, l'ULTRA principal des "bien plus de 5%" en face sont alors le fait... des bombardiers de la coalition occidentale en appui à tes chères FDS/QSD (en plus, certes, de quelques éléments ASL "présentables" comme dans la poche d'al-Tanaf près de la frontière iraquienne et jordanienne Offensive_d'al-Tanaf, à la condition explicite toutefois, à l'époque - l'année dernière ! - de combattre DAESH et non... le régime : "le 27 juillet, les États-Unis annoncent qu'ils cesse de soutenir le groupe rebelle Liwa Shuhada al-Qaryatayn, qu'il avait entraîné et armé, pour avoir mené des patrouilles en dehors de la « zone de déconfliction » et pour avoir mené « de manière unilatérale, sans autorisation ou coordination de l'armée américaine ou de la coalition [...] des activités qui n'étaient pas dirigées contre l'EI », mais contre le régime").

        La bataille d'Alep, non pas en 2011-2012 mais en 2016 (la bataille "finale"), suffit à elle seule à démentir tes affirmations grotesques sur les rebelles (dont je ne soutiens pas le projet politique ni les allégeances internationales) "tuant beaucoup plus que le régime" : "pour la période du 22 avril au 22 décembre 2016, au moins 2 872 civils ont été tués à Alep dans les bombardements, dont 330 femmes et 630 enfants, plus de 16 000 autres ont été blessés :

        • Les bombardements aériens loyalistes et russes sur les zones rebelles ont causé la mort d'au moins 1 607 civils, dont 139 femmes et 300 enfants ;
        • Les tirs d'artillerie loyalistes sur les zones rebelles ont causé la mort d'au moins 282 civils, dont 24 femmes et 60 enfants ;
        • Les tirs d'artillerie rebelles sur les zones loyalistes ont causé la mort d'au moins 923 civils, dont 158 femmes et 255 enfants ;
        • Les tirs d'artillerie rebelles sur les zones kurdes ont causé la mort d'au moins 40 civils, dont 4 femmes et 9 enfants.
        • Les tirs d'artillerie kurdes ont causé la mort d'au moins 8 civils"

        Au-delà de toute considération sur "kiké gentil kiké méchant", c'est tout simplement une résultante logique de... la puissance de feu. Être doté simplement d'une artillerie, ou d'une artillerie ET d'un aviation, fait toute la différence.

        C'est ainsi que les ratios réels probables sont de 20% des victimes civiles pour les "sans avions", c'est à dire... les rebelles, et les FDS si on parle en termes de victimes directes de leur main ; et de 80% pour les "avec avions" (et hélicoptères, drones, missiles longue portée), selon un ratio de peut-être moit'-moit', ou grand maximum deux tiers pour le régime, les Russes et l'Iran et un tiers pour la coalition occidentale en appui à tes chères FDS.

        Laquelle n'est, par conséquent, pas fondée à donner des leçons et se parer d'arguments "humanitaires" contre "Assad le boucher", c'est clair (je m'adresse ici, évidemment, aux gens qui croiraient encore à l'impérialisme "humanitaire", pas à toi).

        Mais un fait à souligner également, à l'attention de tous les rojavistes "plutôt bacharistes" "plus ou moins honteux" (les rojavo-rebellistes comme l'était à une époque Lemilitant, ça n'existe plus vraiment devant les faits têtus), qui s'indignent des récentes frappes ; c'est qu'au-delà de toute la "leçon" que celles-ci sont censées donner à Assad, elle ne lui auront pas fait perdre UN POUCE de terrain, un km² des 60% de Syrie qui lui sont d'ores et déjà acquis.

        L'intervention occidentale en Syrie n'a pas commencé vendredi dernier mais, effectivement, dès 2011 pour s'accélérer et se faire directe à partir de 2014. Elle a abouti à ce qu'effectivement, Assad soit privé au profit de l'Occident de 30% du pays.

        Ces 30%, situés au Nord-Est de l'Euphrate et comprenant la moitié des zones pétrolières de Deir ez-Zor, sont les territoires tenus... par les FDS.

        Donc les "Non à l'interventiooooon" de certains (tu sais très bien à qui je pense), moi, c'est ça qui me fait doucement rire plutôt qu'en pleurer.

    14
    Mercredi 18 Avril à 16:00

    Certes... Mais maintenant que tu nous y fait penser : les seuls à qui il est UNANIMEMENT reproché, à la gauche de la gauche, de "rouler pour" (en l'occurrence Erdogan, le Qatar, et l'Ouest en tout cas pour les "pas trop islamistes"), ce sont les rebelles...

    Qu'est-ce qui pourrait donc, selon toi, expliquer cette sélectivité dans l'indignation contre le fait d'être des "marionnettes de puissances étrangères" ?

    13
    Pascal
    Mercredi 18 Avril à 14:02
    Difficile de tout mettre sur le même plan. Je veux bien que les anarchistes idéalisent un peu Rojava mais il semble bien quand même qu'il y ait au moins des avancées féministes. En 1916, on aurait pu reprocher aux révolutionnaires irlandais de rouler pour Berlin.
    Si en 2011, il y a eu un soulèvement populaire (spontané ?), il n'a pas eu de prolongement politique.
    Pour ce qui est de l'EPL, on espère qu'il s'agit de petits groupes ayant échappé au parti. Si les FARC sont devenues un parti social-démocrate, les trotskistes auraient eu raison (réformisme avec des fusils).
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :