• Quelques brèves FB pour commencer l'année


    #AníbalQuijano

    https://es.wikipedia.org/wiki/An%C3%ADbal_Quijano

    Je peux tout sauf prétendre avoir une connaissance encyclopédique de l’œuvre d'Anibal Quijano. Mais disons qu'un membre (si j'ai bien compris) de la Gauche Unie péruvienne, ponte universitaire issu selon toute vraisemblance de la bourgeoisie blanche ou métisse claire et dont les étudiant.e.s qualifiaient de "petite secte d'halluciné.e.s" ce qui a été en réalité, malgré sa défaite finale face au "Plan Challe" du fasciste Fujimori, la PREMIÈRE GUERRE DE MASSE ANTICOLONIALE (anti-"semi-coloniale-semi-féodale" = contre le Pouvoir colonial criollo détaché de la métropole espagnole en 1821) du pays depuis Gabriel Condorcanqui dit Tupac Amaru II en 1780 ; contrôlant en 1990 près de la moitié de celui-ci (pas mal pour une "petite secte d'halluciné.e.s"...) ; j'ai nommé l'héroïque Guerre populaire du PCP "Sentier Lumineux"... je trouve ça un peu moyen quand même.

    Pour ne pas dire rageux de voir un mecton de 6 ans son cadet (Abimael Guzmán "Gonzalo"), finalement du même milieu social que lui (universitaire issu de la petite/moyenne bourgeoisie du province), trouver (lui !) le chemin de la véritable mobilisation des masses paysannes indigènes de l'Altiplano, qui depuis un demi-siècle restaient désespérément sourdes aux appels de la gauche socialiste et communiste même avec les discours les plus indigénistes qui soient - celle-ci ne touchant en réalité (et encore dans une mesure assez limitée) que les personnes parties vers le salariat industriel des moyennes et grandes villes (ce qui était encore une minorité de la population travailleuse dans les années 1980).

    Quijano me fait l'impression d'être un "indo-américaniste de gauche" dans la tradition de l'APRA originelle (Haya de la Torre, avant la dérive droitière, anticommuniste et finalement néolibérale) ; une pensée intéressante et historiquement nécessaire à un moment donné (pas la seule cependant : il y a Mariátegui), mais qui au moment d'aller au bout de toutes ses conséquences, et en particulier d'assumer la violence révolutionnaire totale pour la libération, recule.

    Nombreux sont les personnages qui, ayant eu une longue carrière militante politique, sont susceptibles d'avoir ce double aspect (on pourrait penser spontanément à Messali, encore que son hostilité réelle au déclenchement de la lutte armée et à la Toussaint 54 soit discutée par les historiens algériens, donc j'éviterai les affirmations catégoriques à ce sujet... mais bon vous voyez l'idée ; ou sinon Kautsky, qui "prophétisait" la révolution en Russie en 1902 pour finalement la vomir lorsqu'elle arriva réellement 15 ans plus tard).

    De los Andes hasta los mares /
    Rugen las masas embravecidas /
    Enarbolando bandera roja /
    Iniciamos la Guerra Popular !

    Desplegando las guerrillas /
    Va floreciendo la nueva aurora /
    Conquistando bases de apoyo /
    Derrochando heroicidad !


    Aníbal Quijano Obregón (Yanama, provincia de Yungay, 1928) es un sociólogo y teórico político peruano. Actualmente es director de la cátedra América Latina…
    es.wikipedia.org
     
     
     
     
     
    ****************************************************************************************************************************************


     #FiladeMaosTrotskosEnAllemagne

    Je crois que c'est surtout encore une fois un exemple du règne de la post-vérité internétique.

    L'ère des embrouilles inter-personnelles, entre petits groupes locaux, dont 100 personnes du ter-ter au grand maximum connaissent tous les tenants et les aboutissants, et qui se retrouvent propulsées-buzzées sur le Net à une échelle parfois internationale (comme c'est le cas ici), généralement transformées par celui qui saura le mieux faire sa victime en véritables "attaques fascistes"...

    En l'occurrence, ayant personnellement les contacts pour avoir la version de l'autre côté aussi, les maos ont également leur liste de griefs contre le groupe trotskyste (local hein, je ne pense pas que ça implique l'orga toute entière au niveau allemand) ; griefs qui vont jusqu'à ce qu'ils considèrent (vrai ou pas, vraiment grave ou pas) comme de la délation et du boulot d'indic (il est question d'exposition publique des identité, noms voire même adresses de membres de la JW).

    C'est ce qui aurait causé l'affrontement en se croisant par hasard lors de la nuit du Nouvel An, pas du tout prémédité, toujours selon la version des maos.

    Il y a eu un certain nombre d'affaires du même type ici en Hexagone, ces 2-3 dernières années... et même topo : on balance ses versions sur Internet, et celui qui tire (généralement) le premier le communiqué le plus auto-victimiste, le plus efficace à occulter ses propres torts, se gagne la solidarité du petit monde internéto-facebookien qui n'existe politiquement pratiquement que là ; tandis que ceux qui tardent au décollage passent pour des "soutiens d'agresseurs" quand ils essayent simplement de rétablir un peu les faits... Par contre, comme j'ai pu le constater dans quelques affaires où (j'aurais préféré ne pas l'être, ayant franchement mieux à foutre, mais) j'ai été vite fait impliqué, c'est que comme diraient les gens de QL "celleux qui luttent savent" (pas forcément tout, mais mieux en tout cas). En général, celleux qui sont un minimum impliqué.e.s dans un militantisme de terrain connaissent mieux le "genre" des protagonistes, ou du moins, ayant l'expérience d'embrouilles similaires, sont plus ouvert.e.s à entendre les différentes versions et à concevoir que les choses soient beaucoup plus compliquées que ce que les "victimes" racontent.

    Je ne pense pas, honnêtement, que le mouvement révolutionnaire anticapitaliste ait particulièrement sombré dans un syndrome d'épouvantable division depuis quelques années. Des ceci qui se tapent avec des cela, ça a toujours existé ; et bien souvent les relations exécrables entre deux groupes locaux ne reflètent pas exactement les relations qui peuvent exister entre les deux mêmes orgas, ou les deux courants idéologiques (souvent vastes et multi-facettes) respectifs à une échelle plus grande.

    La différence c'est que dans les années 70 ou 80, de minimis non curat praetor et ce genre de petits échanges de baffes locaux ne faisaient pas la une d'organes de presse révolutionnaires en ligne jusqu'à l'étranger...

    C'est un peu comme les photos de soi, vous savez : à cette époque, elles étaient dans un album rangé sur l'étagère. Pas sur Instagram à la poursuite des 10.000 likes...

    Il faut dire aussi que les organes de presse des organisations politiques s'adressaient moins à leurs militants (qui avaient des bulletins d'information internes) qu'aux masses, et certainement pas à une nébuleuse cyber-militante facebookienne. Masses qui auraient trouvé le fait de diffuser internationalement ce genre de faits encore plus lamentable que les faits eux-mêmes. Ce qui favorisait peut-être une forme d'auto-censure...

    Berlin. Agression contre des militant-e-s trotskystes

    Au cours de la nuit du Nouvel An, des militant-e-s de l’Organisation Révolutionnaire Internationaliste ont été victimes d’une violente agression à Neukölln, un quartier qui a été la cible de nombreuses attaques, ces derniers…
    revolutionpermanente.fr
     

    [* On pourrait d'ailleurs, je pense, me reprocher à moi certaines des choses que je critique ici.

    Le problème, tel que l'ont défini des dizaines de leaders révolutionnaires par le passé, c'est qu'à un moment donné, on est toujours un peu obligés de se battre sur le terrain défini par l'adversaire. Je pense qu'on rêverait tou.te.s, par exemple, d'un réel changement de société dans la non-violence. Mais on sait que face au Capital, ce n'est pas possible.

    Donc à un moment donné, quand TOUT LE MONDE fonctionne ainsi par "dossiers" et/ou communiqués publics sur ses petites embrouilles entre personnes et groupes affinitaires qui sautent à la rescousse de leurs potes, jusqu'à flirter avec la délation, si l'on veut (au moins) rééquilibrer un peu les faits, on est obligés d'aller sur le même terrain.

    La Jugendwiderstand va probablement répondre à ces accusations dans les prochains jours, et il y aura probablement des attaques ad hominem et de la semi-délation contre le groupe trotskyste. Mais maintenant qu'illes sont qualifiés de véritables nazis et que ça a buzzé jusqu'à l'étranger, il ne leur est sans doute pas possible de rester sans répondre.

    Contrairement à ce qu'on vous a appris à l'école, "c'est qui qui a commencé" est une donnée de toute première importance dans la vie...]

     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :