• Préférer "'l'unité à la séparation", "les grands ensembles à l'atomisation balkanique", etc. etc.


    Le Grand Timonier Mao Zedong faisait la révolution pour l'ensemble des Peuples de Chine (expression géographique). Mais cette révolution, il l'a commencée par une sécession de fait, celle de la province rouge de Yenan.

    Aurait-il dû accepter l'autorité centrale du Kuomintang au nom de "l'unité" ? Préférer l'unité à la séparation avec un pouvoir réactionnaire ?

    Pourtant il n'y avait même pas là une nationalité distincte au sens marxiste : le Yenan est han comme la plus grande partie de la Chine, de langue mandarine (seuls les Chinois du Sud, bien que considérés hans, ont des dialectes nettement différenciés).

    Je ne cherche ÉVIDEMMENT pas là à faire un "parallèle" avec ce que Puigdemont, ou plutôt (être exact ne coûte rien...) la coalition indépendantiste Puigdemont-ERC-CUP, va faire ou ne pas faire ; mais à questionner le PRINCIPE qui pointe en réalité dans ce débat, et dont le fait que le processus catalan soit dirigé par un social-libéral bourgeois n'est finalement que l'EXCUSE ; principe comme quoi "l'unité est préférable à la balkanisation", à "l'atomisation" etc. etc.

    Principe qui résonne un peu, il faut le dire, comme préférer le statu quo au désordre sous le ciel ; comme l'arbre qui préfère le calme au vent qui continue de souffler.

    [Inutile de dire que ce principe est un FONDEMENT de l'idéologie française, dans son aile droite comme dans son aile gauche, qui emprisonne depuis des générations les masses populaires d'Hexagone sans sa prison mentale.]


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :