• Pour clamer son "soutien" à la Palestine, Soral n'a pas des tribunes dans le Monde ou le Figaro...


    Et encore moins l'oreille de toute la "gauche radicale" hexagonale.

    Les soutiens pourris, réactionnaires, antisémites du Peuple palestinien ne sont CLAIREMENT PAS les représentants de la fraction dominante, au pouvoir, de la bourgeoisie impérialiste française. C'est déjà une première et GROSSE différence.

    Mais en vérité, avec ce que nous avons pu faire campagne là-dessus, il est étonnant que le premier truc à nous être opposé lorsque nous parlons de Rojava ne soit pas notre position sur l'Ukraine et le Donbass.

    Cela dit, la réponse serait là aussi très simple :

    - En Rojava, la justesse de ce qui est juste, à savoir préserver le Peuple kurde d'agressions génocidaires, ne fait AUCUN débat ni dans la "gauche radicale"... ni dans le champ politique bourgeois en général. Il faut vraiment aller chercher dans les tréfonds de l'extrême-droite complotiste, Soral-Meyssan, pour trouver des affirmations comme quoi tout cela (Rojava comme Daesh) serait un "plan" élaboré par les stratèges US depuis des années etc. Même au FN, à l'aile droite de l'UMP, ou dans les courants de la FI les plus pro-Assad, on se méfie du "démembrement de l’État syrien internationalement reconnu", et éventuellement du "Djihadistan gauchiste" que pourrait représenter la chose, mais PERSONNE ne critique le fait que les Kurdes aient latté la gueule à Daesh et Nosra, et maintenant soient en train de la latter à Erdogan. Ce qui est JUSTE dans la lutte de Rojava ne fait pas débat ; la question principale est dès lors de pointer ce qui ne va pas du point de vue matérialiste révolutionnaire et anti-impérialiste conséquent, et que les gens unanimes sur la justesse de ce qui est juste feignent souvent de ne pas voir ; les soutiens pourris, impérialistes, "civilisateurs", islamophobes qui pour le coup PULLULENT (... et sont partagés allègrement, OKLM par les soutiens révolutionnaires anticapitalistes sans que cela ne suscite la levée de bouclier d'un partage de RT ou Sputnik) ; et ce qui dans l'idéologie même qui guide la lutte, permet le foisonnement des tels soutiens que l'on n'observe pas pour les Guerres populaire en Inde ou aux Philippines (qui pourtant n'en émancipent pas moins, si ce n'est pas plus les femmes par exemple).

    - Au Donbass, la justesse de ce qui était juste dans le fait de résister à des hordes de NAZIS devait déjà EN SOI être affirmée et défendue ; loin de faire l'unanimité à la gauche de Mélenchon. C'était le fait que les soutiens soient pourris, qu'il n'y ait pas (en dehors peut-être du blog de Nicolas Maury) une source francophone un tant soit peu défendable idéologiquement, et que ceci reflète bien évidemment l'idéologie poutiniste ou douguinoïde majoritaire sur place, qui ne faisait pas débat.


    [Autres réponses au même commentateur #comment-86797878]

    - Ta présentation des positions de SLP est volontairement une caricature grossière. Oui, dans l'ABSOLU, notre explication de la position de Kaypakkaya (libération kurde absolument liée à la révolution démocratique dans tout l'État turc), honteusement caricaturée en une espèce de jacobinisme rouge par des guignols, passe par expliquer le "souvenir de Sèvres" et parler de cette HYPOTHÈSE D'ÉCOLE d'un Bakur "indépendant" protectorat impérialiste, comme dans le fameux Traité, montrant ainsi ce que le TKP/ML ne veut pas, et donc pourquoi il veut ce qu'il veut.

    Mais à l'heure actuelle, une telle chose n'est tout simplement pas à l'ordre du jour... tout simplement parce que le PKK, explicitement, n'en veut pas. Le PKK veut, explicitement, "démocratiser" le Bakur ; ce qui revient en gros à défendre la légalité et travailler au renforcement électoral du HDP (dont les villes et autres municipalités gagnées aux élections de 2014 sont actuellement toutes ou presque sous tutelle). Toute intention séparatiste a été éliminée de son idéologie, et pas "momentanément" ni "tactiquement" comme a pu le prétendre un clown.

    - Le FPLP (Leila Khaled a récemment exprimé son soutien au PKK et à Rojava) : être la force la plus à gauche, vaguement marxisante, de la résistance palestinienne n'en fait pas non plus le nec plus ultra idéologique (en témoigne justement sa position ambiguë sur Assad). Beaucoup moins que cela n'en fait (plutôt) l'espèce de planche de salut de tous ceux qui en Occident et ailleurs refusent d'assumer un soutien TOTAL à TOUTE la résistance palestinienne (dans la mesure où le Palestinien religieux qui prie 5 fois par jour n'est pas moins opprimé que le Palestinien athée et marxiste...). Participer à un congrès des socedems du HDP... non mais LOL ! Le FPLP a pour ligne explicite, depuis le début du conflit syrien, d'être contre une révolution violente et pour la "table des négociations" avec le "dernier régime arabe un peu debout", qui accepterait à cette table de se réformer un peu (sauf qu'un régime "debout" qui traite ses masses populaires de cette façon est peut-être "debout", mais sur des pieds d'argile !). Donc oui, il n'est pas impossible qu'ils envisagent favorablement Rojava comme un "acteur" qui permettrait ce scénario. Mais alors, avec de sacrées illusions quant à ces perspectives de "solution démocratique" ; même si l'on considère que le régime victorieux ne pourra plus jamais gouverner comme avant ! Sans parler de l'utopie complète d'espérer que les impérialistes US et occidentaux s'en aillent gentiment de la seule portion de Syrie qu'ils aient gagné au bout de 7 ans de guerre, la zone FDS au Nord-Est de l'Euphrate ; ou qu'ils en soient chassés par les YPG/J. Georges Ibrahim Abdallah étant globalement sur la même ligne : même raisonnement. Défendre un prisonnier politique n'est pas faire de tout ce qu'il dit parole d'évangile.

    - Les martyrs, la position de SLP est claire : nous honorons ceux qui sont morts en révolutionnaires car animés d'un idéal révolutionnaire, croyant lutter pour une révolution. Leur mort est en tant que telle la tragique preuve... qu'ils/elles n'étaient pas là-bas pour taper la pose, contrairement à (osons le dire) des dizaines d'autres, et comme l'auraient encore été des milliers que nous voyons quotidiennement sur les réseaux sociaux s'ils ou elles avaient trouvé les moyens d'y aller.

    Mais cela ne veut pas forcément dire avoir EFFECTIVEMENT lutté, et donc être morts pour une révolution. Cela, seul l'avenir le dira. Et si la révolution à laquelle on croyait est trahie, et donc ce pour quoi on est mort n'est finalement PAS une révolution... alors on n'est finalement pas mort différemment d'un poilu de 14-18 ; on est mort pour Nivelle ("ah, j'en ai consommé, du Breton !"). Et de cela (entre autres), de cette trahison de ceux qui sont morts pour une révolution qui n'aura finalement pas été... les traîtres et les liquidateurs devront répondre devant le Tribunal de l'Histoire. Voilà la position de SLP.

    Pour le reste, le moment de deuil que nous traversons n'est pas celui de parler de certaines choses. Nous nous contenterons de répéter qu'il faut être très pointu en termes de conception-compréhension communiste du monde pour saisir ce qu'il se passe réellement, et que c'est bien là tout le problème...

    - Il n'y a qu'une seule organisation MLM en Turquie, c'est le TKP/ML (qui est également le maoïsme kurde, puisque 80% de ses rangs sont kurdes), dont SLP soutient et a fait connaître la position du Comité central légitime (pas des putschistes liquidateurs contre lui) :

    http://servirlepeupleservirlepeuple.eklablog.com/declaration-du-tkp-ml-au-sujet-du-hbdh-et-de-toutes-sortes-de-points-c-a134327788

    - Les positions du NDFP et de l'ILPS ilps-condems-attack-afrin-turkey-expresses-firm-support-kurdish-people-struggle-national-self-determination sont, conformément à la nature de ces organisations, des positions de soutien DÉMOCRATIQUE ; exactement comme celui de SLP ; au PEUPLE KURDE sur ses TERRES KURDES d'Afrin ET du reste de Rojava (notion différente de la DFNS, c'est justement tout le problème...) ET du Bakur ; contrairement à tes affirmations malhonnêtes délirantes. Il se peut toutefois en effet, à la lecture attentive du communiqué, que vue des Philippines et/ou de Hollande cette distinction entre terres kurdes et "Grand Rojava"-DFNS ne soit pas parfaitement saisie (mais il est vrai qu'elle ne l'est pas par grand-monde, en réalité).

    - Et enfin, encore une fois, si tu affirmes que l'idéologie de "l'immense majorité des militants" n'est pas l'idéologie de merde Öcalan-Bookchin ; qui est une RÉALITÉ et non "nos délires" ; et donc, par voie de conséquence logique, qu'elle va entrer tôt ou tard en contradiction avec cette dernière... eh bien, que peut-on alors faire de mieux que de défendre d'ores et déjà le matérialisme révolutionnaire scientifique et l'anti-impérialisme conséquent contre cette merde liquidationniste, pour soutenir ces gens et contribuer à leur (peut-être) victoire ?

    Maintenant, un peu ça va mais ça commence à bien faire. Tes arguments insultants et de mauvaise foi sont toujours les mêmes, on dirait un disque rayé.

    Il t'a été adressé 3 questions : Les 3 grandes questions de fond

    Si ce n'est pas pour y répondre, plus aucun commentaire de ta part ne sera publié.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :