• Petite réflexion facebookienne sur le gauchisme petit-bourgeois occidental ("internationaliste" "progressiste" bien-pensant, humanitaro-ONGiste) et son rapport à l'Afrique


    ["Internationaliste" "progressiste" bien-pensant, humanitaro-ONGiste : analyse-et-retrospective-historique-du-fascisme-anti-politique-4e-partie]

    Je sais pas vous, mais j'ai l'impression que le gauchisme occidental a tendance à apprécier les leaders africains quand ils MEURENT vite en héros révolutionnaires romantiques : Lumumba, Sankara...

    Mais quand ils DURENT au pouvoir et s'attaquent VRAIMENT à la propriété coloniale blanche et/ou aux monopoles impérialistes, quitte à aller gratter un peu du côté de puissances non-occidentales (URSS hier, Chinois aujourd'hui) et s'en foutre un peu dans les poches au passage (mais pas plus voire moins que les vendus complets à la Bongo), là c'est différent...

    Bon quand je parle d'Amin Dada c'est surtout pour troller (du gauchiste petit-bourgeois occidental, justement parce que ça marche), et pour le kiff de la chaise à porteurs hissée par 4 crevettes d'outre-Manche en train de cuire sous la chaleur africaine LOL ; il y aurait beaucoup à dire sur le personnage, mais il n'empêche que sous la plume d'un de ses ENNEMIS politiques tout au long de son règne, condamné à mort (même) par lui, Dennis Hill : "Amin Dada (avait) des qualités de chef tribal compensant son manque d’éducation, par une adresse, un talent pour la survie, une force personnelle, du courage et une capacité pour mesurer les faiblesses de ses adversaires et les souhaits de son peuple. Ce n’est pas suffisant de limiter Amin Dada à un bouffon meurtrier. Il (était) une réalité africaine. Il a réalisé un rêve africain, la création d’un État vraiment noir."

    Petite réflexion facebookienne sur le gauchisme petit-bourgeois occidental ("internationaliste" "progressiste" bien-pensant, humanitaro-ONGiste) et son rapport à l'Afrique

    L'autre grand exemple étant évidemment Mugabe. On peut aussi citer Afeworki en Érythrée, "dictateur paranoïaque et alcoolique" qui aurait fait émigrer la moitié de sa population, mais sur lequel il est peut-être permis aussi de lire un point de vue de "premier concerné" divergent, celui de l’Éthiopien (Éthiopie et Érythrée ont été un seul pays de 1945 à 1992 et sont en guerre depuis) de la minorité somalie Mohamed Hassan : mohamed-hassan-pas-touche-erythree

    Il faut dire que l'impérialisme a l'art et la manière pour étrangler économiquement les pays "rebelles", et mettre ensuite la misère et la famine sur le dos du "tyran sanguinaire" : manoeuvres-contre-mugabe

    Ou que forcément, quand un régime est classé "dictature absolue", ça facilite l'émigration puisque ça facilite l'obtention du statut d'exilé politique, contrairement à ceux qui (pourtant dans la même misère et sous la même tyrannie) n'ont pas cette chance ; quoique peuvent aussi en profiter, une fois leurs passeports brûlés, les habitants d'un pays voisin non-classé (comme l’Éthiopie par exemple... pourtant autocratique et corrompue jusqu'à la moëlle, mais "alignée", elle !) qui parlent strictement et indiscernablement les mêmes langues que de l'autre côté de la frontière... Les réseaux de passeurs fournissent aux candidat.e.s à l'asile des récits tout préparés décrivant un Enfer sur Terre ; et les impérialistes pour le coup, qui au jour d'aujourd'hui préfèrent maintenir ou renvoyer la force de travail dans les pays qui les servent docilement, ne crachent par contre pas sur vider de ses forces vives un État "dissident".

    On verra ce qu'il adviendra si, demain, le virulent Julius Malema accède au pouvoir en Afrique du Sud histoire-semble-s-accelerer-afrique-du-sud.

    Alors certes on pourrait toujours s'amuser à dire que tous ces exemples sont "nationalistes bourgeois", "révisionnistes" ou pourquoi pas "social-fascistes" (traduction : compradores, "laquais" d'un impérialisme "socialiste" et "anti-impérialiste" type URSS ou Chine)... mais alors, JUSTEMENT, cela nous laisse imaginer ce qu'il en serait des réactions de la gauchisterie petite-bourgeoise occidentale si une véritable révolution démocratique anti-impérialiste, de Nouvelle Démocratie, advenait ! Il faudrait concrètement que son leader se fasse dégommer au bout de quelques années, comme Sankara, pour entrer comme icône inoffensive au Panthéon gauchiste. À moins, peut-être, qu'il ne lui faille combattre des "barbares" en transformant pour cela le pays en base militaire et aérienne de l'OTAN...

    Petite réflexion facebookienne sur le gauchisme petit-bourgeois occidental ("internationaliste" "progressiste" bien-pensant, humanitaro-ONGiste) et son rapport à l'Afrique

    Petite réflexion facebookienne sur le gauchisme petit-bourgeois occidental ("internationaliste" "progressiste" bien-pensant, humanitaro-ONGiste) et son rapport à l'Afrique

    Petite réflexion facebookienne sur le gauchisme petit-bourgeois occidental ("internationaliste" "progressiste" bien-pensant, humanitaro-ONGiste) et son rapport à l'Afrique


  • Commentaires

    2
    Pascal
    Jeudi 3 Mai à 21:04

    Evidemment, je voulais dire bourgeoisie compradore.

    1
    Pascal
    Jeudi 3 Mai à 14:29
    L'Eryhrée n'est pas un bon exemple. Elle n'existe pas ou tout au moins a été créée de toutes pièces par le colonialisme italien et sa bourgeoisie comprendre. Avant la colonisation italienne, personne ne se disait érythréen. Le nom vient de la Mer Érythrée, nom donné dans l'antiquité soit à la Mer Rouge, soit à la Mer d'Oman, soit au Golfe Persique. Le peuple tigreen habite en partie en "Érythrée" d'où les problèmes pendant la guerre d'indépendance entre FPLE et FPLT accusé de nationalisme étroit.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :