• Moi, ce que je vois...


    https://www.nouvelobs.com/monde/guerre-en-syrie/20180121.OBS0979/tu-crois-qu-on-va-oublier-le-face-a-face-entre-un-djihadiste-et-son-geolier-francais.html

    ... c'est d'un côté un gars qui part à la base d'un sentiment : un sentiment de révolte face au sort fait à la Nation arabe et à d'autres pays musulmans depuis des dizaines d'années ; et qui à partir de ce sentiment, et d'une identité culturelle arabe et musulmane qui rend ce qu'il voit particulièrement vif en lui, s'engage... et se fourvoie dans une merde fasciste.

    À présent, non seulement il est prisonnier comme un con, mais il est écartelé dans sa tête entre ces deux choses : son point de départ fait d'indignations qu'il pense toujours légitimes... parce qu'elles le sont ; et le constat manifeste (quel autre serait possible ?) non seulement des crimes sans nom, mais également de l'échec lamentable de ce dans quoi il s'est engagé (échec qui disons la vérité, d'un point de vue matérialiste, était aussi "écrit" d'avance que celui du nazisme ou de l'entreprise expansionniste japonaise de la Seconde Guerre mondiale). Donc voilà sa situation, et il bafouille devant son geôlier pour essayer de voir comment il peut se sortir de ce merdier au mieux ; un peu comme (mais en 1 000 fois pire) quand on émerge d'une cuite et qu'on se rend compte qu'on a foutu un carnage et qu'on est détesté par tout le monde.

    En face de lui, donc, son geôlier qui lui, a fait un parcours a priori sans faute : il s'est engagé en antifasciste contre quelque chose présenté dans le monde entier, et qui est effectivement dans les faits, et que je n'ai jamais vu (en dehors de ses propres combattants) PERSONNE considérer comme autre chose qu'une barbarie innommable, une monstruosité réactionnaire fasciste. Sauf que si ce point est indiscutable et indiscuté, les faits sur le camp qu'IL a quant à lui choisi s'éclaircissent peu à peu et apparaissent bien moins simples et enchanteurs que lorsqu'il s'est engagé. Mais lui, par contre, il est clair qu'il ne se posera JAMAIS de questions sur sa cause. Surtout maintenant qu'il va y avoir le martyre d'Afrin, qui va permettre une nouvelle fois de balayer tous les questionnements : "vous voyez bien, l'impérialisme nous abandonne, on vous l'avait dit" ! Et en même temps : le reste de Rojava est toujours là, bien au-delà des zones de peuplement kurde d'ailleurs... et toujours plus un protectorat US dans la région ? "Ah ben oui mais c'est normal attendez, c'est du 'réalisme', la seule façon de se protéger des visées d'Erdogan et Assad" ! Cherchez pas à comprendre...

    Camp du Bien où révolution intersectionnelle antifasciste et redécoupage impérialiste du Moyen Orient font bon ménage, et dont l'ombre même de la remise en question n'effleure pas les rivages ; vs Camp du Mal où la juste révolte contre les horreurs de ce redécoupage en cours depuis la fin de la Guerre froide se perd dans les eaux ténébreuses de causes fascistes (façon GTA in real life) et perdues d'avance... Voilà le triste tableau de la situation.

    Déjà pour dire : le fait que des dispositifs, au moins des tentatives, de rééducation de ces captifs qui n'auraient pas de grandes atrocités desquelles répondre (ou n'auraient été que de simples exécutants de celles-ci), n'aient pas été prévus, ça en dit long sur le rapport de la "Révolution de Rojava" avec le marxisme. La prison, pourquoi faire ? Des commandants, des idéologues, des "commissaires politiques" de Daesh qui ont pensé et pratiqué des atrocités, on les châtie comme il se doit de façon exemplaire ; des éléments fourvoyés rééducables, on les rééduque, du moins on essaye. Surtout si leur fourvoiement politique par à la base d'un sentiment de révolte anti-impérialiste ! Les Vietnamiens ont procédé à la rééducation politique de milliers de prisonniers de guerre, qui ne s'étaient nullement engagés par anti-impérialisme mais au contraire par le plus grand légitimisme vis-à-vis de l'impérialisme français... et si il est plus que probable que cette rééducation n'a pas dû fonctionner des masses sur des légionnaires parachutistes (engagement volontaire et très idéologique), elle a formé pour l'avenir des centaines de cadres pour la Révolution algérienne et la libération du Maghreb, les luttes panafricaines etc. etc. !!

    [Au demeurant, comme plusieurs personnes l'ont noté, le geôlier sur la photo porte un logo du Punisher... Donc peut-être même que le progressisme antifasciste que je lui attribue est lui-même erroné. Comme en faisait état un volontaire interviewé il y a quelques années, il y a en effet aussi de GROS fachos aux côtés des Kurdes en Rojava ! Mais voyez-vous, ce genre de choses, au Donbass c'était grave et là non... Que voulez-vous !]

    CECI ÉTANT DIT (car le démontage de ce mythe "révolutionnaire romantique" de Rojava est une priorité idéologique stratégique ici en Occident), nous adressons notre et appelons à TOUTE LA SOLIDARITÉ avec le canton kurde d'Efrin/Afrin qui fait face à l'offensive sanglante des troupes d'Erdogan ; solidarité internationaliste dont les civil.e.s bombardé.e.s comme les combattant.e.s n'ont bien sûr pas à être privé.e.s au nom des sinistres magouilles de leurs dirigeants, et surtout des impérialistes auxquels le crétinisme menchévik de ceux-ci (savamment encouragé par des éléments gaucho-impérialistes occidentaux) les a conduit à accorder une confiance aveugle :

    https://secoursrouge.org/Rojava-La-Turquie-bombarde-Afrin  

    https://secoursrougequebec.wordpress.com/2018/01/22/offensive-turque-a-afrin-pourquoi-maintenant/

     


  • Commentaires

    2
    Mercredi 24 Janvier à 12:24

    Rajout : "Les Vietnamiens ont procédé à la rééducation politique de milliers de prisonniers de guerre, qui ne s'étaient nullement engagés par anti-impérialisme mais au contraire par le plus grand légalisme vis-à-vis de l'impérialisme français... et si il est plus que probable que cette rééducation n'a pas dû fonctionner des masses sur des légionnaires parachutistes (engagement volontaire et très idéologique), elle a formé pour l'avenir des centaines de cadres pour la Révolution algérienne et la libération du Maghreb, les luttes panafricaines etc. etc. !!"

    Pour le reste, malgré le fond de justesse de ta remarque dont il n'est pas à douter que la dénazification à l'Est (celle qui nous intéresse) a sans doute tenu compte, on ne peut pas totalement comparer. L'engagement total dans la machine nazie n'avait pas pour seul ressort la misère de l'Allemagne dans les années 20 et début 30, mais aussi une reconquête de la "grandeur" impérialiste perdue en 1919, en remplaçant les colonies perdues par un Empire colonial en Europe même.

    1
    Pascal
    Mercredi 24 Janvier à 12:02
    Si on va par là, s'indigner que les travailleurs allemands crèvent de faim sous prétexte que "l'Allemagne doit payer" était tout aussi légitime. Que les djihadistes soient emprisonnés n'exclut pas forcément toute tentative de rééducation. Certains Kurdes ont pu entretenir des illusions sur certains impérialismes, de là à leur avoir fait une confiance aveugle...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :