• L'assassinat sauvage, impérialiste et sioniste, du général iranien Soleimani place toute la région moyen-orientale et l'humanité au bord du gouffre


    Décision de Trump sans passer par le Congrès, mais enfin, contrairement au récent retrait-qui-n'en-est-pas-vraiment-un-d'ailleurs de Syrie du Nord, largement soutenue par les Républicains, et critiquée (bien sûr, opposition oblige, mais ils ont beau jeu avec leur passif) par les Démocrates...

    Le général Qassem Soleimani a donc été tué au cours d'une frappe menée sur le territoire irakien. Né dans une famille paysanne pauvre du centre du pays, ouvrier à l'âge de 13 ans puis participant de la première heure à la Révolution islamique de 1979 (ce qui fait tout de même un autre pedigree qu'un vieux connard à moumoute pisseuse à qui son père klansman a prêté un million de dollars pour "démarrer"...), il était le commandant en chef de la Force Al Qods ("opérations extérieures") des Gardiens de la Révolution, et donc le véritable maître d'œuvre de la politique régionale iranienne ; autrement dit, un personnage de la plus haute importance pour le régime de Téhéran, contre lequel un tel niveau d'agression représente une terrifiante escalade et laisse craindre le pire pour la suite des événements – "un conflit multiforme, dont le théâtre risque d’être le Moyen Orient tout entier, et même au-delà", pour citer le socedem Pierre Haski sur France Inter.

    C'est là une accélération radicale sur le front proche- et moyen-oriental de la 4e Guerre mondiale non-déclarée en cours depuis les années 1990dont nous avons beaucoup parlé ces derniers temps ; en passant, après en avoir fini avec Daesh, beaucoup plus vite qu'on aurait pu le penser à l'offensive directe contre l'Iran, derrière lequel on sait que se profile la Russie ; accélération au regard de laquelle il faut peut-être lire l'"os à ronger" laissé au trublion Erdogan au Nord de la Syrie (bien que sa récente décision d'intervenir militairement en Libye en soutien au gouvernement national - Frères Musulmans - de Tripoli contre le maréchal Haftar, homme de main de l'Occident et du sionisme, des Saoud, des Émirats et de Sissi, mais vu également d'un assez bon œil par Moscou, soit loin de le montrer "rentré dans le rang"...).

    Certes, la première "arme de destruction massive" au service de l'impérialisme et du sionisme depuis bientôt 15 ans est d'abord et avant tout la terrible fitna, guerre fratricide, entre sunnites et chiites en lieu et place d'un puissant front uni qui ferait trembler le monde (qui avait déjà commencé à le faire lorsqu'il s'était brièvement dessiné en Irak en 2004) ; et Soleimani, d'Irak en Syrie aux côtés du fasciste Assad et jusqu'au Liban, avait largement pris sa part (côté chiite) dans cette désastreuse polarisation (nous nous abstiendrons ici de jouer les gauchistes occidentaux de base en insistant in extenso sur le "caractère anti-ouvrier" du régime iranien, tant c'est une évidence dès lors qu'une bourgeoisie nationale "révolutionnaire" a terminé de se consolider en bourgeoisie bureaucratique, mais absolument pas la question ici : ce type de régime ne doit jamais être soutenu face à la juste révolte ou la Guerre du Peuple, mais toujours face à l'impérialisme, ses missiles ou ses "révolutions de couleur" marionnettes).

    Pour autant, cet assassinat lâche et criminel, par la main de l'union sacrée de la superpuissance hégémonique unique yankee, de l'entité colonialiste et d'apartheid sioniste et de la porcherie wahhabite de Riyad, doit être condamné sans appel par tous les internationalistes anti-impérialistes dignes de ce nom ; tant pour l'effroyable conflagration qu'il risque de provoquer, semant la mort et la désolation dans toute la région voire au-delà ; que parce qu'à travers le général pasdaran, c'est tout semblant de volonté d'indépendance des peuples du Moyen-Orient et de toute la planète que l'Empire a voulu anéantir.

    https://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/irak-le-puissant-general-iranien-qassem-soleimani-tue-par-les-etats-unis_2113285.html

    https://www.franceinter.fr/emissions/geopolitique/geopolitique-03-janvier-2020

    L'assassinat sauvage, impérialiste et sioniste, du général iranien Soleimani place toute la région moyen-orientale et l'humanité au bord du gouffre


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :