• Après avoir bien pleuré - et mobilisé ! - sur la liberté-d'expression-première-de-nos-valeurs-civilisées : PLUIE DE CONDAMNATIONS pour ceux et celles qui sortent du "consensus national"


    Une belle illustration de ce que nous disions au soir même de l'attentat : la "liberté d'expression", voilà TYPIQUEMENT le concept bourgeois complètement abstrait, creux, nébuleux et qui ne veut rien dire.

    Quelques exemples rien que dans les derniers jours :
    http://www.itele.fr/justice/video/nantes-une-mineure-de-14-ans-mise-en-examen-pour-apologie-du-terrorisme-107689
    http://www.ladepeche.fr/article/2015/01/14/2028765-6-mois-ferme-homme-avait-rigole-attentat-contre-charlie-hebdo.html
    http://paris-luttes.info/rueil-92-un-an-ferme-pour-une-2471
    http://paris-luttes.info/au-nom-de-la-liberte-d-expression-2460
    http://paris-luttes.info/paris-peines-de-prison-a-tour-de-2486
    http://www.numerama.com/magazine/31910-apologie-du-terrorisme-un-ado-poursuivi-a-cause-d-un-dessin-sur-facebook.html (le dessin en question est certainement celui-là, pas très drôle en effet mais surtout détournement d'une couverture particulièrement honteuse de l'hebdomadaire suite à la répression-massacre de l'été 2013 en Égypte... là on peut dire que ça va loin !)

    Dans le même temps les enseignants sont invités à ficher les élèves n'ayant pas respecté la minute de silence du 8 janvier : http://www.europe1.fr/faits-divers/les-eleves-ayant-bafoue-la-minute-de-silence-signales-a-la-police-2342205 ; tandis que pour la journaliste de France 2 Nathalie Saint-Cricq il faut... "repérer et traiter ceux qui ne sont pas Charlie" : http://www.youtube.com/watch?v=qc03SlaK_KA

    Ce dont il s'agit ici, plus (même) par la MÉDIATISATION de ces verdicts et autres mesures que par leurs effets concrets (les peines de prison seront certainement "aménagées", il est peu probable qu'il y ait de grandes suites au "fichage" des adolescents etc.), c'est d'une stratégie du Pouvoir bourgeois que l'on peut qualifier de "choc et effroi". À l'heure où la "liberté d'expression" est chantée sur tous les tons et sert à mobiliser les masses derrière la bourgeoisie pour renforcer son contrôle sur la société, sauf (peut-être) à véritablement acclamer les actes et leurs auteurs (ce qu'aucun progressiste ne va évidemment faire), le Pouvoir ne va sans doute pas empêcher les militants politiques que nous sommes et autres intellectuels de gauche radicale façon Mediapart, "Les Mots Sont Importants" etc. etc. de "ne pas être Charlie" et de livrer leurs analyses et explications habituelles de ce genre de faits - expliquer que Charlie Hebdo étalait sous couvert d'humour le pire racisme/suprématisme "civilisationnel", que la politique impérialiste occidentale dans laquelle s'inscrivait ce discours suprématiste civilisationnel "de gauche" et bien-intentionné est celle-là même qui a engendré en réaction (voire par soutien direct, d'Afghanistan en Syrie) l'islamisme politique radical, etc. etc. Mais il va faire en sorte que ces analyses, autrement dit la voie de la raison face à la mobilisation émotionnelle pure, restent totalement isolées et inaudibles ; en "tombant" pour cela sur de pauvres bougres "lambda" des masses populaires (y compris des "simples d'esprit") pour donner le "spectacle" de condamnations ahurissantes de disproportion (prison ferme) et (surtout) en HYPER-MÉDIATISANT les verdicts. Les actes concernés sont bien entendu le degré zéro de la réflexion politique, parfois (voire souvent) commis sous l'emprise de l'alcool ou d'autres substances mais voilà : si (aux yeux des masses) le degré zéro de la politique peut conduire en prison, il en va évidemment encore pire du degré 1, du degré 2 etc. etc. Au "pays de la liberté d'expression", les "habituels islamo-gauchistes" au rang desquels nous sommes seront donc libres d'exprimer leurs positions divergentes "Je ne suis pas Charlie"... et de parler à leur cul ; le "message" passé dans les masses étant clair : "n'écoutez surtout pas ces gens-là, regardez le type qui a juste fait une provocation bourré sur Facebook, il a pris X mois ferme !"...

    Pour ce qui est de la "répression" frappant Dieudonné (une GAV pour le moment...), cet autre "épouvantail commode"/"diable de confort" du Pouvoir capitaliste pour son tweet "Je suis Charlie Coulibaly", il s'agit cette fois (sans doute) d'une "extension du domaine de la démonisation" étant donné que ses fans "quenelliers" sont sans doute ce qu'il y a de plus éloigné d'un djihadiste en puissance mais appartiennent (dans l'esprit du "grand public" en tout cas) à la même "sociologie" : les "banlieues" qu'il faut encore et toujours présenter comme un tout maléfique et menaçant, en adjoignant (donc) aux djihadistes et à leurs admirateurs les "quenelliers" dieudonnistes histoire que cela commence à faire "pas mal de monde" [quant au FOND du tweet, il s'agissait sans doute - dans son esprit habituel - d'insinuer que Charlie Hebdo, les victimes juives de l'Hyper Casher et les tueurs liquidés par le RAID font "partie du même système" qui "nous joue une guerre pour mieux nous dominer au service de l'axe talmudiiiiiste" etc. etc. : le délire complotiste habituel quoi].


    Après avoir bien pleuré - et mobilisé ! - sur la liberté-d'expression-première-de-nos-valeurs-civilisées : PLUIE DE CONDAMNATIONS pour ceux et celles qui sortent du "consensus national"

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :